La Seine-Saint-Denis, Saint-Denis, Stains

Notre programme pour le département

UNE AUTRE MAJORITE POUR LA SEINE SAINT-DENIS

 LES IDÉES FORCE :

–          Création de la Compétence Sécurité. Amélioration de la tranquillité publique en soutien des Contrats Locaux ou intercommunaux de Sécurité.

–          Améliorer l’instruction des dossiers des allocataires pour dissuader de la fraude et permettre une réinsertion sociale plus rapide, avec le recrutement de 200 chargés d’insertion.

–          Gel de la Fiscalité départementale. Mettre fin au moratoire infligé aux villes.

–          Révision du plan Petite Enfance 2015 : objectif de 7 000 nouvelles places en crèches en dotant, chaque ville d’une structure départementale, et en accordant des aides aux crèches privées, publiques, associatives.

–          Réduire le temps d’attente des services de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH)  pour l’obtention des allocations (objectif 3 mois maximum) et des cartes de priorité et de transport.

–          Baisser les tarifs de la cantine pour lutter contre l’augmentation de +100% du prix des repas.

LE PROGRAMME PAR COMPÉTENCE :

Sécurité : Création de la Compétence Sécurité.

Amélioration de la tranquillité publique en soutien des Contrats Locaux ou intercommunaux de Sécurité

1.   Subventions pour la création ou le renforcement d’effectifs de la Police Municipale et de la vidéo-protection dans nos communes

2. Développer les initiatives impliquant la population pour améliorer la tranquillité publique (du type « voisins vigilants »)

  1. Prévention de la délinquance

Interventions dans les collèges par des professionnels sensibilisant et informant sur les risques (racket, drogues, trafics, violence,…)

Médiateur : apaiser les tensions ; repérer les comportements déviants

Prévention spécialisée / aide sociale à l’enfance : Meilleure formation des «familles  d’accueil» ; mise en place d’un système d’alerte contre la maltraitance des enfants.

  1. Assistance aux victimes en Seine Saint-Denis : création d’une structure départementale
  • Permanences dans les commissariats ; soutien psychologique mobile

Fiscalité

  1. Gel du taux d’imposition sur le foncier bâti
  2. Gel du taux sur les Droits de Mutation à titre onéreux
  3. Exonérations aux activités professionnelles et commerciales afin de soutenir l’activité de nos centres villes
  4. Mettre fin au moratoire infligé aux villes.

Efficacité

  1. Audit financier et de gestion de l’ensemble des services départementaux
  2. Élaboration d’un nouveau budget en réorientant les nouvelles priorités du Département
  3. Optimisation du patrimoine immobilier afin de créer les « Maisons du Département », qui centraliseront l’accueil des habitants dans les 21 cantons de Seine Saint-Denis.
  4. Renégocier la dette toxique auprès des banques

Solidarité

  1. Pour la création de résidences séniors
  • Subventionnement par le Conseil Général de résidences publiques, privées et associatives
  1. Réduire le temps d’attente des services de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH)  pour l’obtention des allocations (objectif 3 mois maximum) et des cartes de priorité et de transport.
  2. Améliorer l’instruction des dossiers des allocataires pour dissuader de la fraude et permettre une réinsertion sociale plus rapide, avec le recrutement de 200 chargés d’insertion. Cette dépense est évaluée à 6 millions d’euros. Sur la base de 12 réinsertions par an, par chargé d’insertion, cela représente 2 400 allocataires de moins (12.3 millions d’euros) à charge pour le Département, soit, au final, une économie de 6.3 millions d’euros.

Petite Enfance

  1. Objectif : 7 000 nouvelles places en crèches afin de parvenir ainsi à 20 000 places d’accueil collectif. Accorder des aides aux crèches privées, publiques, associatives.
  2. Proposer dans certaines crèches un accueil le soir et le week-end.
  3. Augmenter l’Allocation Départementale Accueil Jeune Enfant (ADAJE) de 20%.

Développement durable

1.  Équiper 80% au moins du parc VL du Département de voitures et bornes électriques,

2.  Développer l’attractivité et l’équipement des 7 parcs départementaux, pour la biodiversité et la qualité de vie en Seine-Saint-Denis,

3.  Généraliser l’usage des « automates de tri » qui permettent de responsabiliser et récompenser les usagers, en leur délivrant un ticket pour réduire leurs charges locatives,

  1. Dégager des économies de fonctionnement en matière de développement durable, grâce à un audit qui mesurera la performance du Département dans ce domaine,
  2. Proposer systématiquement une participation financière du Département, dans le cadre d’une rénovation urbaine relative à l’ANRU, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

Santé

  1. Regrouper les médecins qui le souhaitent dans des maisons médicales pluridisciplinaires
  • Aide financière pour construction et équipement
  1. Rompre l’isolement des praticiens en développant les réseaux professionnels afin de mieux coordonner la prise en charge des patients
  • Miser sur la télémédecine
  1. Informer les professionnels de santé qui souhaitent venir dans le département grâce à des lieux centralisant les différentes aides existantes
  1. Accompagner les médecins dans leur installation : faciliter l’accès au Logement pour les internes, aide à la recherche de locaux, aide pour trouver un travail pour les conjoints, solutions de garde des enfants.

Jeunesse – Collèges

1.  Baisser les tarifs de la cantine pour lutter contre l’augmentation de +100% du prix des repas

  1. Révision du plan Collèges 2015-2020 afin qu’il bénéficie à tous les collégiens (du secteur public ou bien privé) du Département.
  1. Mise en place d’un réseau « Espoirs Jeunesse »
  • Accompagnement et tutorat par les Cadres Administratifs du Département, qui suivront chaque année un ou plusieurs jeunes étudiants afin de leur ouvrir le réseau des entreprises publiques et privées qui travaillent pour le Conseil Départemental.

Sport et Culture

  1. Rétablissement des subventions aux clubs sportifs
  1. Mise en place d’un plan pluriannuel réaliste pour le soutien à la réhabilitation – reconstruction des équipements sportifs municipaux. La fin au moratoire infligé par le Département aux villes de Seine-Saint-Denis depuis 4 années.
  1. Poursuite des partenariats avec les acteurs de la Culture après la remise de l’audit financier et de gestion

Démocratie locale

Tous les ans, l’Exécutif Départemental rencontrera le Maire et ses équipes des 40 villes de Seine Saint-Denis.

  • pour un échange constructif et l’élaboration d’un partenariat utile aux habitants de chacune de nos villes.
Publicités
La Seine-Saint-Denis

Venez nombreux à notre Galette de campagne départementale

Affiche_juju7

C’est parti pour la campagne aux élections départementales.

Avec Evelyne Nicol, j’invite tous les Stanois et les Dionysiens à nous rejoindre pour notre galette de campagne.

 Le samedi 31 janvier à 14h30
A la brasserie le Khédive
(face à la Mairie et à la Basilique 3 place Victor Hugo 93200 Saint-Denis)

Départ de Stains : nous rejoindre à 14h devant la Mairie.

Saint-Denis, Stains

Meeting de lancement et candidature

COMMUNIQUÉ

En présence de près d’une centaine de personnes, le samedi 18 octobre, les élus d’opposition de la ville de Stains ont lancé un mouvement « Stains pour tous » destiné à rassembler tous ceux qui, mécontents des premiers mois de mandat d’Azzédine Taïbi.

Sur la même lignée, Julien Mugerin, Conseiller municipal de Stains, a annoncé sa candidature aux prochaines élections départementales sur le canton de Stains et Saint-Denis Nord-Est.

Les invités, Philippe Dallier, Sénateur-Maire des Pavillons-sous-bois et Président de l’UMP et Vincent Jeanbrun, Maire de L’Haye-les-roses ont affirmé leur soutien au Président de Stains pour tous désormais candidat.

IMG_2636.JPG

L'Ile de France

Grand Paris : Valérie Pécresse dénonce la position ambigüe du STIF.

Valérie Pécresse dénonce la position ambigüe du Syndicat des Transports d’Ile-de-France (STIF) présidé par Jean-Paul Huchon qui a refusé de réaffirmer aujourd’hui, à l’occasion de son conseil d’administration, son soutien au projet de Grand Paris.

 

Elle rappelle que les  présidents des conseils généraux d’Ile-de-France avaient voté, le 26 mai 2011 au conseil de surveillance de la Société du Grand Paris (SGP), l’accord sur le Grand Paris Express à l’unanimité.

 

Alors que l’incertitude règne toujours autour du Grand Paris, Valérie Pécresse et les élus UMP du STIF ont jugé nécessaire que l’ensemble des administrateurs du syndicat confirment leur attachement à la réalisation de ce projet phare pour le développement de notre région notamment en matière de transport, pour l’égalité des territoires qui la compose et pour la qualité de vie des Franciliens.

 

Valérie Pécresse, présidente du groupe Mouvement Populaire au conseil régional d’Ile-de-France, estime que le refus du STIF n’est pas de nature à rassurer les élus locaux sur les véritables intentions du Gouvernement.

 

Enfin, Valérie Pécresse rappelle que suite aux vives inquiétudes des élus locaux, les élus UMP franciliens ont interpellé la semaine dernière, dans une Lettre Ouverte, Madame Cécile Duflot afin qu’elle prenne clairement position sur quatre points essentiels du Grand Paris d’ici les élections législatives du 10 juin 2012.  A ce jour, les élus signataires de la Lettre Ouverte n’ont toujours pas reçu de réponse de la Ministre en charge du Grand Paris.

Saint-Denis

Grand Paris, le Gouvernement investit pour des Dionysiens trop longtemps abandonnés par la gauche

Nef de la cité du cinéma

J’ai eu la chance de pouvoir assister ce matin à la signature du 1er accord-cadre sur le Grand-Paris par le Premier Ministre François FILLON à Pleyel, dans une cité du cinéma encore en chantier mais déjà tellement belle : une cathédrale du cinéma en construction.

Le Premier Ministre y a redit l’engagement du Président de la République Nicolas SARKOZY et du Gouvernement pour un développement du Grand Paris en lien avec les habitants et l’histoire du territoire.

C’est ainsi que 70 000 logements seront construits dans le cadre du Grand Paris, q’un contrat de cohésion sociale où emploi et formation auront une place prédominante verra le jour.

La promesse d’une modernisation du réseau existant et la création de nouvelles lignes de métro devient une réalité : en septembre une convention a été signée par l’Etat pour des travaux du RER B (alors que la compétence transport à été entièrement donnée à la région), 3 des 4 nouvelles lignes qui seront créées dans le cadre du Grand Paris passeront par le territoire de Plaine Commune.

Vous l’aurez compris, jusqu’au bout, le Gouvernement est pleinement mobilisé pour mener à leur terme des projets de transports qui révolutionneront notre vie à Saint-Denis après l’inaction de la gauche au pouvoir à la région de 1998 et qui n’a pas été capable de prendre les bonnes mesures pour désaturer la Ligne 13 ou améliorer la ligne D du RER.

Patrick BRAOUEZEC, qui cumule, lui, Présidence de Plaine Commune et de Paris métropole n’a pas pu s’empêcher d’employer le double discours habituel et de tirer la couverture à lui. L’échec de la ligne 13 revient à l’ancien Maire, au député, au Président de la communauté d’agglomération qu’il est et pourtant à en croire son intervention c’est grâce à lui que tout se fait. Tout se fera, et c’est bien par le courage et l’engagement de Nicolas SARKOZY.

Pourvu que personne ne l’oublie d’ici là.