Stains

Tribune au Stains actu : juillet 2019

Nouveau scandale ?

J’ai à nouveau fait scandale en expliquant le vote RN à Stains dans ma tribune de juin. J’écrivais : « Une partie de nos concitoyens ne reconnaissent plus la ville qu’ils ont connue et aimée : ils regrettent la ghettoïsation, le rejet des valeurs françaises, ne se sentent plus chez eux ».

Taïbi apprend par son opposition pourquoi tant de Stanois en ont marre. Totalement aveuglé, il ne voit pas ceux qui ont ou vont quitter la ville. Jeunes diplômés, retraités en quête de tranquillité, déçus d’un achat immobilier, ils n’ont qu’une envie : fuir.

60% d’abstention en 2014, c’est un rejet visible… et un pouvoir pour changer notre ville !

Je veux rassembler tous les Stanois et bien plus qu’avec des discours. Il faut rétablir l’ordre, responsabiliser les parents, accompagner notre jeunesse, lui faire croire en elle. Je veux aider les plus précaires et pour être plus solidaire, rétablir les équilibres sociaux au sein de notre commune : la population à fort besoin social y est concentrée.

Je veux une vraie mixité sociale sinon vous serez toujours plus nombreux à voter RN.

Azzédine Taïbi englué dans ses mensonges finit par y croire. A commencer par celui du moment : il a gagné le procès en diffamation que je lui ai fait. En vérité, le tribunal a rejeté ma citation sur la forme et non le fond : pour un alinéa de la loi de 1881, le tribunal ne distingue pas si j’ai été diffamé en tant qu’élu ou diffamé en tant que particulier.

A la rentrée la campagne municipale commencera. Avec mon équipe, nous sommes prêts pour vous rendre la ville que vous aimez en mars 2020 !

D’ici là, je vous souhaite un bel été.

Julien MUGERIN

 

Stains

Jeu dangereux pour gagner des voix

Elles sont si grosses les ficelles de ce communiqué!!

Les Stanois ne peuvent qu’y voir une dangereuse séduction au service d’une ambition personnelle au risque de favoriser l’entre-soi.

Dans sa course aux voix, le Maire PCF tourne le dos aux valeurs de son parti : que ce soit Bordes, Pierna ou même Beaumale jamais ils ne seraient allés aussi loin : au contraire, ils ont toujours eu pour ambition de rassembler, d’ouvrir, de décloisonner quand Taibi enferme les gens dans leurs communautés et se sert d’eux.

Je rêve d’un Stains, comme avant, où il n’y avait ni blancs, ni noirs, ni beurs, juste un peuple fraternel, qui vit ensemble dans l’espace public et cultive sa différence dans l’espace privé. Oui, préserver ce que chacun est au plus profond de lui-même, sa culture, son histoire n’interdit pas d’embrasser une culture commune, ciment de la cohésion sociale.

Ce rêve beaucoup le partagent à Stains et ils n’ont trouvé comme seul moyen d’expression le vote Rassemblement national. Ce vote de réaction, Taibi vient encore de l’alimenter alors qu’il nous rabâche sans cesse ses mêmes discours « contre l’extrême droite ». Qui veut la concorde sème le bon grain. Comme toujours avec lui, il y a les discours et il y a les actes.

Stains

Tribune au Stains actu : juin 2019

Une voie à suivre entre les extrêmes

Les européennes à Stains ont placé en tête le Rassemblement national suivi de près par la France Insoumise. Ce vote pour 2 extrêmes doit être entendu : c’est un vote de révolte face à l’insécurité, les incivilités, les agressions. Une partie de nos concitoyens ne reconnaissent plus la ville qu’ils ont connue et aimée : ils regrettent la ghettoïsation, le rejet des valeurs françaises, ne se sentent plus chez eux.

Une autre partie a exprimé son besoin de plus de protection, de vivre ensemble, de justice sociale et d’écologie.

Il faut donc rassembler notre commune, trouver les solutions pour que chacun puisse s’épanouir. Pour que chacun se sente chez soi, il faut du respect, de la solidarité mais aussi de l’autorité pour fixer les limites nécessaires. C’est la voie que Stains pour tous proposera aux Stanois en 2020 aux élections municipales.

Enfin, il faudra redonner de l’espoir. 70% d’abstention, cela signifie que vous n’avez plus confiance. Malheureusement à Stains, on vous a habitués aux mensonges, la manipulation, le clientélisme, aux tentatives d’instaurer un parti unique. Mon engagement et celui de mon équipe est sans faille pour vous faire connaître la vérité même lorsqu’elle blesse.

Un contre-pouvoir qui vient de recevoir un nouveau coup comme vous l’avez probablement remarqué : ce mois-ci, pour la 2ème fois du mandat, Azzédine Taïbi a réduit drastiquement la taille de l’espace d’expression de l’opposition.

Prochain RDV : hommage à l’Appel du Général de Gaulle mercredi 18 juin à 19h au Monument aux morts de Stains. Contact : 07 85 55 88 96 ou www.julienmugerin.fr

Julien MUGERIN

Stains

Cérémonie 18 juin

Le Maire communiste de Stains refusant d’organiser cet hommage, pourtant prévu au calendrier des cérémonies patriotiques officielles, les élus de l’opposition vous invitent une fois de plus à un rassemblement au Monument aux morts de Stains, mardi 18 juin à 19h. Venez rendre hommage au Général de Gaulle et à son message décisif à la Résistance lancé depuis Londres.

Affiche 18 juin 2019.jpg

Stains

Paradis et Guignetières : pas de décision prise selon le Président

IMG_0444J’ai remis au Président de Seine-Saint-Denis Habitat la pétition des habitants contre la bétonisation des cités du Paradis et des Guignetières. Face au peu de considération du Maire pour le danger que représentait la construction d’immeubles au cœur de ces cités stanoises, j’avais proposé aux habitants de signer une pétition afin d’exprimer leur refus de ce projet.

Stéphane TROUSSEL m’a confirmé que son administration réfléchissait à des projets pour faire rentrer de l’argent dans les caisses de l’office afin de pallier aux problèmes financiers imposés par le Gouvernement aux bailleurs. Les Guignetières et le Paradis font bien partie de ces études. Aucune décision politique n’a été prise à ce jour mais le Président de l’office m’a affirmé avoir bien entendu ce refus. Un premier succès pour notre pétition ! Reste à voir s’il restera sourd à ce qu’il a entendu…

J’en ai également profité pour lui glisser un point complet sur les difficultés du quotidien rencontrées par les locataires des résidences concernées… sans que cela ait semblé toucher l’intéressé qui a préféré me faire une réponse politique et totalement à côté du sujet.