Stains

Résultats du 2nd tour de la primaire à Stains

Alain Juppé largement en tête à Stains

Participants 525

Exprimés 522

Blancs et nuls 3

Fillon 217 soit 41,6%

Juppé 305 soit 58,4%

Publicités
L'Ile de France, Saint-Denis

Cité du cinéma de Luc Besson, rendons à Sarkozy ce qui revient à Sarkozy !

Un petit rappel historique se révèle bien utile, en ces temps de réjouissance autour de l’inauguration de la cité du cinéma de Luc Besson à Pleyel que ce projet voit enfin le jour grâce à l’action du précédent gouvernement.

En effet, il faut rappeler que sans le soutien déterminant de Nicolas SARKOZY, la cité du cinéma n’aurait pas vu le jour.

L’ancien Président de la République a immédiatement saisit l’intérêt pour la France et pour Saint-Denis de l’existence d’un tel établissement qui devait s’intégrer dans le projet du Grand Paris et apporter de l’emploi dans les quartiers sensibles environnants.

A tel point qu’il a donné le signal pour que la caisse des dépôts accepte d’apporter 40 millions d’euros qui manquaient à un projet qu’aucune banque ne souhaitait financer à ce moment. Par la suite, les autres soutiens financiers ont commencé à s’engranger.

Le Premier Ministre François FILLON était même venu, accompagné du Ministre de la Culture et du Ministre de la Ville y signer un accord-cadre du Grand-Paris liant cette cité du cinéma encore en travaux à des projets de construction de logement et de développement des transports en commun. (pour rappel consulter cet article )

Cette présence massive et ce soutien du Gouvernement de l’époque contraste avec l’absence des ministres socialistes Aurélie FILIPETTI (Culture) et Arnaud MONTEBOURG (Redressement productif), tandis que des stars hollywoodiennes avaient, elles, fait le déplacement.

C’est une honte pour ce gouvernement qui montre par là sa fermeture par rapport à un projet certes soutenu par la droite, mais ambitieux pour la France qui se dote d’un équipement à la pointe de la création cinématographique, ainsi que d’une école formant les futurs techniciens du 7ème art. Dommage pour Saint-Denis qui a voté massivement pour Hollande et qui est remerciée aussi sèchement lorsqu’on braque sur elle des projecteurs qui la mette en valeur.

Saint-Denis

Grand Paris, le Gouvernement investit pour des Dionysiens trop longtemps abandonnés par la gauche

Nef de la cité du cinéma

J’ai eu la chance de pouvoir assister ce matin à la signature du 1er accord-cadre sur le Grand-Paris par le Premier Ministre François FILLON à Pleyel, dans une cité du cinéma encore en chantier mais déjà tellement belle : une cathédrale du cinéma en construction.

Le Premier Ministre y a redit l’engagement du Président de la République Nicolas SARKOZY et du Gouvernement pour un développement du Grand Paris en lien avec les habitants et l’histoire du territoire.

C’est ainsi que 70 000 logements seront construits dans le cadre du Grand Paris, q’un contrat de cohésion sociale où emploi et formation auront une place prédominante verra le jour.

La promesse d’une modernisation du réseau existant et la création de nouvelles lignes de métro devient une réalité : en septembre une convention a été signée par l’Etat pour des travaux du RER B (alors que la compétence transport à été entièrement donnée à la région), 3 des 4 nouvelles lignes qui seront créées dans le cadre du Grand Paris passeront par le territoire de Plaine Commune.

Vous l’aurez compris, jusqu’au bout, le Gouvernement est pleinement mobilisé pour mener à leur terme des projets de transports qui révolutionneront notre vie à Saint-Denis après l’inaction de la gauche au pouvoir à la région de 1998 et qui n’a pas été capable de prendre les bonnes mesures pour désaturer la Ligne 13 ou améliorer la ligne D du RER.

Patrick BRAOUEZEC, qui cumule, lui, Présidence de Plaine Commune et de Paris métropole n’a pas pu s’empêcher d’employer le double discours habituel et de tirer la couverture à lui. L’échec de la ligne 13 revient à l’ancien Maire, au député, au Président de la communauté d’agglomération qu’il est et pourtant à en croire son intervention c’est grâce à lui que tout se fait. Tout se fera, et c’est bien par le courage et l’engagement de Nicolas SARKOZY.

Pourvu que personne ne l’oublie d’ici là.