La Seine-Saint-Denis, Saint-Denis, Stains

Notre programme pour le département

UNE AUTRE MAJORITE POUR LA SEINE SAINT-DENIS

 LES IDÉES FORCE :

–          Création de la Compétence Sécurité. Amélioration de la tranquillité publique en soutien des Contrats Locaux ou intercommunaux de Sécurité.

–          Améliorer l’instruction des dossiers des allocataires pour dissuader de la fraude et permettre une réinsertion sociale plus rapide, avec le recrutement de 200 chargés d’insertion.

–          Gel de la Fiscalité départementale. Mettre fin au moratoire infligé aux villes.

–          Révision du plan Petite Enfance 2015 : objectif de 7 000 nouvelles places en crèches en dotant, chaque ville d’une structure départementale, et en accordant des aides aux crèches privées, publiques, associatives.

–          Réduire le temps d’attente des services de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH)  pour l’obtention des allocations (objectif 3 mois maximum) et des cartes de priorité et de transport.

–          Baisser les tarifs de la cantine pour lutter contre l’augmentation de +100% du prix des repas.

LE PROGRAMME PAR COMPÉTENCE :

Sécurité : Création de la Compétence Sécurité.

Amélioration de la tranquillité publique en soutien des Contrats Locaux ou intercommunaux de Sécurité

1.   Subventions pour la création ou le renforcement d’effectifs de la Police Municipale et de la vidéo-protection dans nos communes

2. Développer les initiatives impliquant la population pour améliorer la tranquillité publique (du type « voisins vigilants »)

  1. Prévention de la délinquance

Interventions dans les collèges par des professionnels sensibilisant et informant sur les risques (racket, drogues, trafics, violence,…)

Médiateur : apaiser les tensions ; repérer les comportements déviants

Prévention spécialisée / aide sociale à l’enfance : Meilleure formation des «familles  d’accueil» ; mise en place d’un système d’alerte contre la maltraitance des enfants.

  1. Assistance aux victimes en Seine Saint-Denis : création d’une structure départementale
  • Permanences dans les commissariats ; soutien psychologique mobile

Fiscalité

  1. Gel du taux d’imposition sur le foncier bâti
  2. Gel du taux sur les Droits de Mutation à titre onéreux
  3. Exonérations aux activités professionnelles et commerciales afin de soutenir l’activité de nos centres villes
  4. Mettre fin au moratoire infligé aux villes.

Efficacité

  1. Audit financier et de gestion de l’ensemble des services départementaux
  2. Élaboration d’un nouveau budget en réorientant les nouvelles priorités du Département
  3. Optimisation du patrimoine immobilier afin de créer les « Maisons du Département », qui centraliseront l’accueil des habitants dans les 21 cantons de Seine Saint-Denis.
  4. Renégocier la dette toxique auprès des banques

Solidarité

  1. Pour la création de résidences séniors
  • Subventionnement par le Conseil Général de résidences publiques, privées et associatives
  1. Réduire le temps d’attente des services de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH)  pour l’obtention des allocations (objectif 3 mois maximum) et des cartes de priorité et de transport.
  2. Améliorer l’instruction des dossiers des allocataires pour dissuader de la fraude et permettre une réinsertion sociale plus rapide, avec le recrutement de 200 chargés d’insertion. Cette dépense est évaluée à 6 millions d’euros. Sur la base de 12 réinsertions par an, par chargé d’insertion, cela représente 2 400 allocataires de moins (12.3 millions d’euros) à charge pour le Département, soit, au final, une économie de 6.3 millions d’euros.

Petite Enfance

  1. Objectif : 7 000 nouvelles places en crèches afin de parvenir ainsi à 20 000 places d’accueil collectif. Accorder des aides aux crèches privées, publiques, associatives.
  2. Proposer dans certaines crèches un accueil le soir et le week-end.
  3. Augmenter l’Allocation Départementale Accueil Jeune Enfant (ADAJE) de 20%.

Développement durable

1.  Équiper 80% au moins du parc VL du Département de voitures et bornes électriques,

2.  Développer l’attractivité et l’équipement des 7 parcs départementaux, pour la biodiversité et la qualité de vie en Seine-Saint-Denis,

3.  Généraliser l’usage des « automates de tri » qui permettent de responsabiliser et récompenser les usagers, en leur délivrant un ticket pour réduire leurs charges locatives,

  1. Dégager des économies de fonctionnement en matière de développement durable, grâce à un audit qui mesurera la performance du Département dans ce domaine,
  2. Proposer systématiquement une participation financière du Département, dans le cadre d’une rénovation urbaine relative à l’ANRU, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

Santé

  1. Regrouper les médecins qui le souhaitent dans des maisons médicales pluridisciplinaires
  • Aide financière pour construction et équipement
  1. Rompre l’isolement des praticiens en développant les réseaux professionnels afin de mieux coordonner la prise en charge des patients
  • Miser sur la télémédecine
  1. Informer les professionnels de santé qui souhaitent venir dans le département grâce à des lieux centralisant les différentes aides existantes
  1. Accompagner les médecins dans leur installation : faciliter l’accès au Logement pour les internes, aide à la recherche de locaux, aide pour trouver un travail pour les conjoints, solutions de garde des enfants.

Jeunesse – Collèges

1.  Baisser les tarifs de la cantine pour lutter contre l’augmentation de +100% du prix des repas

  1. Révision du plan Collèges 2015-2020 afin qu’il bénéficie à tous les collégiens (du secteur public ou bien privé) du Département.
  1. Mise en place d’un réseau « Espoirs Jeunesse »
  • Accompagnement et tutorat par les Cadres Administratifs du Département, qui suivront chaque année un ou plusieurs jeunes étudiants afin de leur ouvrir le réseau des entreprises publiques et privées qui travaillent pour le Conseil Départemental.

Sport et Culture

  1. Rétablissement des subventions aux clubs sportifs
  1. Mise en place d’un plan pluriannuel réaliste pour le soutien à la réhabilitation – reconstruction des équipements sportifs municipaux. La fin au moratoire infligé par le Département aux villes de Seine-Saint-Denis depuis 4 années.
  1. Poursuite des partenariats avec les acteurs de la Culture après la remise de l’audit financier et de gestion

Démocratie locale

Tous les ans, l’Exécutif Départemental rencontrera le Maire et ses équipes des 40 villes de Seine Saint-Denis.

  • pour un échange constructif et l’élaboration d’un partenariat utile aux habitants de chacune de nos villes.
Publicités
La Seine-Saint-Denis, Stains

Inauguration du collège Barbara de Stains

Un nouveau collège vient d’être inauguré à Stains.

Fini le collège Maurice Thorez (vieux patron du PCF), bienvenu au collège Barbara (grande chanteuse française).

Actuellement 450 enfants sont scolarisés dans cet établissement construit à toute vitesse en PPP par le Conseil Général du 93.

Pour rappel les PPP ce sont les partenariats public privé qui permettent à la collectivité de gagner de l’argent au départ sans être totalement propriétaire des lieux. A tester à la longue.

Une bonne nouvelle pour les jeunes de Stains contraints jusqu’ici à étudier dans des infrastructures vétustes, datant de 1969, mal entretenu par les majorités de gauche successives.

Si je peux accorder un satisfecit à ce nouveau collège tout en émettant quelques réserves sur la longévité des matériaux utilisés, c’est avec dégoût que je constate le chemin qu’emprunteront les collégiens : le sentier tout juste construit traverse un no-man’s land inquiétant, parsemé de déchets et autres pneus usagers.

Le provisoire n’excuse pas tout : nos enfants doivent être respectés, c’est inadmissible.

Autre aberration la carte scolaire : lorsque dans certaines zones du clos st lazare les enfants sont affectés au collège Joliot-Curie plus lointain, des élèves du Globe sont eux scolarisés à Barbara en limite ouest de Stains. L’académie a ses raisons que la raison ignore.

IMG_2501.JPG

IMG_2496.JPG

IMG_2495.JPG

Stains

Tribune des élus UMP dans le 7 jours à Stains : novembre

La Démocratie selon la Beaumale : une opposition muselée.

Michel BEAUMALE nous l’a montré une fois de plus, la Démocratie, c’est quand ça l’arrange.

Ayant été directement mis en cause dans une missive du Maire, les élus UMP avons à notre tour réclamé un droit de réponse qui nous a été refusé. Ainsi, en Démocratie version Beaumale, celui qui a le dernier mot a toujours raison, y compris lorsque l’un des interlocuteurs est forcé à se taire.

En effet, dans la tribune de la précédente édition du 7 jours à Stains, le Groupe UMP au Conseil Municipal évoquait les augmentations d’impôts phénoménales qui ont si durement frappé les Stanois depuis l’élection de Michel BEAUMALE. En comparant le chiffre de 50% d’augmentation d’impôts entre 2001 et 2011 aux baisses d’investissement de la commune, je ne faisais que citer des chiffres que tout un chacun peut trouver sur différentes sources, notamment, le Ministère de l’Economie et des finances et surtout sa propre feuille d’imposition.

Je persiste et signe puisque la maladie est contagieuse : le Conseil général dont Azzedine TAIBI est Vice-Président a lui aussi augmenté l’imposition des foyers stanois, doublant le montant des taxes foncières et augmentant l’ensemble des taxes de 95% depuis 2004. Décidément, nos élus, qu’ils siègent au niveau communal ou départemental ne savent que taper dans nos porte-monnaie.

Furieux d’être confronté à une opposition musclée, le Maire s’est rapidement arrogé un droit de réponse dans l’édition du 7 jours à Stains de la semaine suivante. Confus et à la limite du hors sujet, allant même jusqu’à parler du Gouvernement et de l’écotaxe en Bretagne, sujet bien lointain du matraquage fiscal et du quotidien des Stanois, le Maire imposait sa vérité dans un article bardé de jaune fluo. Notre réponse, a elle été éconduite par le 7 jours à Stains dont le Directeur de publication n’est autre que… Michel BEAUMALE.

Après 80 ans de communisme à Stains, la majorité se croit tout permis. Après 80 ans de communisme, la Majorité n’accorde pas ses droits à l’opposition au mépris des règles les plus basiques de la Démocratie. Au bout de 80 ans, pour le communisme, le débat d’opinions ce n’est qu’entre copains de même opinion. Après 80 ans, le communisme à bout de souffle, ne fait plus rêver, ne rêve plus, et ne trouve, pour garder le pouvoir, que le musèlement.

Ces méthodes ont assez duré. Les Stanois doivent se réveiller et prendre conscience de la médiocrité de la gestion communale. Certaines villes qui nous entourent ont pris la décision de changer de cap et leurs habitants vivent mieux.

Ne nous résignons pas. N’attendons pas. N’acceptons plus ces constats sur la violence, l’abandon, le nivellement, les conditions de vie que l’on conclue trop souvent par « mais bon, on est à Stains ».

N’acceptons plus que les jeunes qui ont pris l’ascenseur social prennent aussi le camion de déménagement en choisissant d’aller vivre ailleurs qu’à Stains, là où la qualité de la vie est jugée meilleure. Non, non, non ne nous résignons pas !!

Aimons Stains et commençons à rêver. Imaginons Stains autrement. Soyons exigeants. Battons-nous pour être respectés.

Vous trouverez les élus UMP à vos côtés pour alimenter cette flamme, ce rêve. Et les tentatives des élus de gauche de nous faire taire n’entameront en rien l’engagement qui est le nôtre de défendre vos intérêts et vos rêves.

20131130-171721.jpg
Marie-Claude Goureau, Présidente du Groupe UMP au Conseil Municipal.