L'Ile de France, Stains

Solidarité avec le lycée Maurice Utrillo de Stains

L’image contient peut-être : arbre et plein air

Depuis hier, le lycée Maurice Utrillo de Stains est au centre de toutes les attentions, notamment médiatiques et politiques. On doit ce tout nouvel intérêt à l’alerte ultime lancée par les enseignants et parents qui n’en peuvent plus de voir la situation s’aggraver et les agressions dont la visibilité et la violence sont plus fortes que jamais. Je tiens tout d’abord à les féliciter pour leur mobilisation et leur témoigner de ma solidarité. J’invite d’ailleurs tous ceux qui le peuvent à les rejoindre dimanche 8 avril à 10h pour une manifestation contre ces actes qui posent de nouvelles entraves à la réussite de nos jeunes.

 Lorsque l’on est de Stains et que l’on parle avec nos jeunes, on sait que ce n’est pas nouveau. Il y a quelques années, lors d’un conseil municipal, j’avais même évoqué le fait que certains élèves venaient armés en cours, non pas pour attaquer mais pour pouvoir se défendre en cas de besoin, parce qu’ils avaient été témoins de scènes devant ce lycée. A l’époque, l’équipe d’Azzédine Taïbi, le Maire de Stains, avait crié au scandale parce qu’elle ne connaissait pas cette réalité… ou bien parce qu’il ne fallait pas en parler. L’opposition municipale Stains pour tous réclame toujours des moyens supplémentaires pour une police municipale tandis que la majorité a décidé de réduire le budget en terme de personnel et de ne pas investir dans le domaine. Choquant !

 En tant qu’administrateur du lycée pour le compte de la région Ile-de-France, je rappelle l’engagement fort de Valérie Pécresse pour une sécurisation des établissements. A Maurice Utrillo il s’est illustré par une amélioration du système de fermeture et d’interphonie évoqué en 2016 sur mon blog. La sécurité est aussi assurée par le système de vidéosurveillance des abords, visionné en direct par un agent et dont les bandes vidéo sont tenues à disposition des forces de police.

 Mais il faut être conscient que le problème vient en bonne partie de l’extérieur. A l’instar de la présidente de Région, j’en appelle au ministère de l’Intérieur et au rectorat pour qu’ils prennent leurs responsabilités. La Région a compétence sur le patrimoine bâti, pas en matière d’éducation, ni dans le domaine régalien.

 Enfin, je demande aux maires de Pierrefitte et de Stains de se saisir sérieusement de la question de la violence de nos jeunes, des trafics dans les quartiers et encore plus de la parentalité. Nos quartiers ne sont pas des territoires que l’on se départage, ils appartiennent à tous : c’est pour cette raison que la seule loi qui doit s’y appliquer est la Loi de la République. Il faut également encourager certains parents à prendre en main sur l’éducation de leurs enfants tant qu’il est encore temps et cela malgré les difficultés de la vie, les logements trop petits, les heures de boulot à rallonge, etc… Comme le disait un vieux RAP des années 90, « laisse pas trainer ton fils » !

 

Publicités
Stains

Réception au commissariat de Stains

20140115-124115.jpg

A la réception des partenaires de la sécurité publique au commissariat de Stains (2ème de France pour les atteintes aux personnes).

Comme à son habitude, le Maire de Stains ne fait preuve d’aucune conviction pour la sécurité des habitants. Même Michel Fourcade, maire socialiste de Pierrefitte semble s’y intéresser davantage.

Voilà ce qui fera la différence lors des élections : pour les communistes veulent un Maire irresponsable en matière de sécurité, je crois que le Maire peut et doit agir.

J’en profite pour saluer l’arrivée d’une jeune commissaire sur cette circonscription difficile.

Stains

Stains record de France sur les violences aux personnes

Commissariat de Pierrefitte Stains :
2ème commissariat de France en violences crapuleuses
3ème en violence aux personnes.

C’est bien triste mais une fois encore notre ville est mise en lumière dans un classement de l’Express des commissariats où les actes délinquants sont le plus enregistrés. 14,23 actes de violences crapuleuses pour 1000 habitants et 26,6 actes de violences aux personnes pour 1000 habitants.

Ainsi en analysant le tableau de classement on peut mettre en évidence les chiffres suivants :

Ces chiffres choquant révèlent une situation que les Stanois connaissent trop bien et qui méritent une réaction locale.

En tant que Maire, je doterai la Ville de vrais moyens pour lutter contre la délinquance et protéger les personnes.

Stains

Une kalachnikov découverte en pleine rue à Stains

Une kalachnikov a été découverte en pleine rue aujourd’hui à Stains (Seine-Saint-Denis), dans un sac plastique abandonné par un homme qui a pris la fuite à la vue d’une patrouille de police, a-t-on appris auprès de la préfecture.

La kalachnikov, une arme de guerre prisée dans le milieu du grand banditisme, a été découverte dans le quartier Allende, vers 15h30.

« L’arme était dissimulée dans un sac plastique. L’homme qui la transportait l’a jetée au sol et a pris la fuite à la vue des policiers », a raconté la préfecture.

Un chargeur non approvisionné se trouvait également dans le sac, a-t-on précisé.

Source Le Figaro – 5/11/13

Stains

Coups de feu au Moulin Neuf : un blessé

Ce dimanche matin, des coups de feu ont été tirés faisant semble-t-il un blessé.

Alerté par des habitants, je trouve un quartier sous le choc de la tentative d’assassinat d’un homme bien connu dans le quartier.

Les causes de cet événement restent encore sombres mais ne justifie en rien que l’on tente de prendre la vie d’un homme.

La violence fait bien trop de mal à Stains. Il faut que cela cesse. Pour cela nous devons poursuivre les efforts de tissage de lien social et fournir une réponse répressive à de tels actes.

20131013-162700.jpg

Stains, Uncategorized

Agressions de Roms : des riverains toujours plus excédés.

policeJ’avais déjà alerté les autorités sur les risques d’insécurité que pouvaient comporter la présence de campements Roms dans nos quartiers.

En effet je craignais les réactions de certains riverains excédés par les nuisances causées par les campements illégaux et par les comportements délictueux et irrespectueux de certains membres de cette communauté.

Après l’affaire de Marseille qui avait vu des riverains incendier un camp rom, c’est à St Denis que 2 individus s’en sont pris à des Roms (voir l’article http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/07/27/97001-20130727FILWWW00361-93-deux-roms-blesses-dans-un-camp.php).

Il est plus que temps que les autorités locales et nationales prennent des mesures afin de réagir rapidement à l’installation de camps illégaux, de gérer les flux de population au niveau européen et de mener des opérations d’intégration des Roms à la mesure de nos capacités d’accueil.

Solidarité, oui mais à la juste mesure de ce que le contexte économique nous impose : on ne peut pas accueillir toute la misère du monde.