Stains

Fadwa Barghouti ne sera pas citoyenne d’honneur de Stains

Nouvelle victoire pour l’opposition :  le vœux voté en Conseil municipal faisant de Fadwa Barghouti est annulé par le Tribunal administratif.

Une nouvelle fois, j’ai du présenter à la Justice cette décision totalement illégale. En effet, le Maire ne doit prendre des décisions ne concernant que l’intérêt de la commune dans laquelle il a été élu.

Une fois encore, il ne s’agit pas ici de dénoncer l’engagement politique en faveur de la Palestine qui est un droit absolu et que beaucoup de gens partagent. Mais la morale de l’histoire c’est que le combat d’Azzedine Taïbi lui-même ne doit pas être celui du Maire de Stains. Cet engagement est personnel et il ne peut pas y engager tous les Stanois.

Le Maire fait preuve d’un entêtement qui revient cher aux habitants : un énième procès pour le faire abandonner, ce sont autant de frais d’avocat payés par la commune.

Lisez ci-dessous le jugement du Tribunal administratif :

Jugement Fadwa Barghouti

Publicités
Stains

La vraie décision du tribunal sur la banderole de Stains en soutien à Marwan Barghouti

photo-illustration-entree-TA-de-Montreuil

Chers Stanois, chers amis,

J’ai enfin pu me procurer le jugement du tribunal administratif de Montreuil dans l’affaire de la banderole de Marwan Barghouti.

Si le Maire de Stains et ses amis se sont gonflés d’orgueil après l’annonce du rejet du déféré du Préfet, en réalité, le jugement du tribunal est moins en faveur d’Azzédine Taïbi qu’il n’y parait.

A aucun moment le juge n’a validé la présence de la banderole et le soutien public à la cause palestinienne. Cependant le délai de recours de 2 mois n’ayant pas été respecté, le tribunal ne peut accepter la requête.

Pour faire simple, en justice il existe un principe : celui de la prescription qui fait que même si vous commettez certains crimes, si votre victime ne dépose pas plainte avant ce délai, vous ne pourrez jamais être jugé.

Toutefois, le jugement en référé (en urgence) qui a imposé le retrait de la banderole et la démarche du Préfet sont à eux seuls les preuves qu’il s’agit d’une opération illégale.

Il s’agit donc d’une fausse victoire pour la mairie.

Si vous entendez de la part d’un soutien du Maire que le juge a validé la banderole n’hésitez donc pas à dire qu’il s’agit d’un mensonge puisque le tribunal, lorsqu’il s’est exprimé à ce sujet a ordonné le retrait pur et simple.

Des mensonges, il y en a beaucoup d’autres, de l’illégalité aussi : le jugement du tribunal administratif sur les arrêtés anti-expulsion relayé dans la presse aujourd’hui est une preuve.

Il est temps que le Maire de Stains apprenne à respecter la Loi.

Je tiens à remercier le Préfet et ses services pour leur aide précieuse dans cette affaire.

Pour les amateurs, voici la décision complète du tribunal.

Décision tribunal administratif

Stains

Banderole de Marwan Barghouti : l’opposition à Stains se félicite

 
 Communiqué de presse

Banderole de Marwan Barghouti : l’opposition à Stains se félicite
L’opposition municipale se réjouit que l’affaire de la banderole en soutien à Marwan Barghouti affichée au fronton de la mairie soit prise au sérieux.
Pour Julien Mugerin, chef du groupe Stains pour tous (LR), à l’origine de la saisine du Préfet de la Seine-Saint-Denis en 2015, rien n’était gagné d’avance. Les élus d’opposition se sentent désormais soutenus par les autorités publiques.
Fort du soutien de nombreux Stanois qui s’étaient mobilisés sur une pétition signée sur le terrain et en ligne (plus de 130), les opposants au Maire de Stains s’étaient alors insurgés contre le principe d’importer le conflit israélo-palestinien sur le territoire Stanois où le vivre ensemble est déjà tant éprouvé.
Julien Mugerin et son équipe espèrent que le tribunal administratif pendra une décision dans le sens de l’intérêt général et imposera le retrait de la banderole soutenant une cause dépourvue « d’intérêt local ».