Uncategorized

Modernisation des transports existants : une opération de récupération politique

Communiqué de Groupe Mouvement Populaire du 19 juillet 2013

La signature aujourd’hui, par Jean-Marc Ayrault et Jean-Paul Huchon, du protocole Etat-Région 2013-2017 pour le financement du volet rénovation du réseau de transport existant, traduit une opération de récupération politique.

Valérie Pécresse dénonce cette nouvelle manœuvre de la gauche qui vise à faire croire que  la modernisation des transports existants serait l’œuvre de la seule majorité actuelle alors qu’elle figurait déjà au rang des priorités de la précédente équipe gouvernementale.

Elle rappelle que la modernisation des transports existants est l’un des deux volets du projet du Grand Paris et qu’elle a été inscrite, à l’initiative du gouvernement de François Fillon, dès le 26 janvier 2011 dans le protocole d’accord signé entre la Région et l’Etat.

Jean-Marc Ayrault et Jean-Paul Huchon sont particulièrement malvenus de vouloir s’approprier exclusivement la rénovation des transports existants alors que c’est l’ancien gouvernement qui a fait voter les recettes permettant de l’engager et que la région détourne une partie de ces recettes pour financer ses propres priorités.

En effet alors que la Région a reçu 119 millions d’euros en plus en 2012 pour les transports, au titre des recettes supplémentaires affectés au Grand Paris, les investissements pour moderniser le réseau n’ont progressé que de 31 millions d’euros.

Enfin, Valérie Pécresse  rappelle que si le schéma directeur du RER B Sud est aujourd’hui adopté, c’est aussi parce qu’il a été inscrit, à son initiative, dès 2009, au plan d’amélioration des transports franciliens.

 

Conseil régional
Groupe Mouvement Populaire
Contact presse : François Demas
01 53 85 68 67 – 06 43 72 38 51 – fdemas@ump-iledefrance.fr
www.ump-iledefrance.fr
Twitter : @umpidf

Publicités
L'Ile de France, Saint-Denis

RER : Valérie Pécresse rencontre les associations d’usagers et déplore que rien ne bouge, un an après la remise du rapport de la Commission d’enquête parlementaire.

Communiqué du Groupe UMP au Conseil Régional d’Ile de France

 RER-B_La-PlaineValérie Pécresse, présidente du groupe Mouvement Populaire au conseil régional d’Ile-de-France, a reçu aujourd’hui les représentants des associations franciliennes d’usagers des RER*.

 Alors que les incidents sur les lignes de RER se multiplient, Valérie Pécresse a souhaité entendre les préoccupations des différentes associations d’usagers.

Elle déplore qu’un an après la publication du rapport parlementaire, plus des deux-tiers des mesures proposées par la commission d’enquête sur les RER n’aient toujours pas été mises en œuvre.

C’est en particulier le cas du commandement unifié sur la ligne B qui permettra d’améliorer significativement la régularité des trains. Réclamé par la commission d’enquête pour la fin 2012, le commandement unifié a été repoussé à avril 2013 avant que la RATP et la SNCF n’annoncent finalement qu’il ne serait pas effectif avant octobre 2013. La situation est encore plus préoccupante sur la ligne A où la procédure d’unification n’a toujours pas été lancée.

La seule mesure réellement sur les rails est la mise en place d’un espace d’affichage en gare pour les associations d’usagers du RER. Et cela grâce à un amendement déposé par Valérie Pécresse lors du dernier Conseil du Syndicat des Transports d’Ile-de-France (STIF), adopté à l’unanimité.

Valérie Pécresse déplore une nouvelle fois l’inertie du STIF présidé par le PS et EELV, dont les premières victimes sont les millions d’usagers quotidiens sur les lignes de RER.

* L’ADURERA et le collectif « Ma ligne A » pour le RER A, le Comité des usagers du RER B et le Comité des usagers du RER B de la Vallée de Chevreuse pour le RER B, les associations « CIRCULE » pour le RER C et « SADUR » pour le RER D.

L'Ile de France

Tarifs des transports : Valérie Pécresse dénonce une cinquième hausse depuis 2010 injustifiable.

Communiqué de Presse du Groupe MP au Conseil Régional d’Ile de France

Valérie Pécresse dénonce la nouvelle augmentation des tarifs de + 2,9% en moyenne au 1er janvier 2013, votée aujourd’hui par la majorité de gauche au conseil d’administration du Syndicat des Transports d’Ile-de-France (STIF).

Pour Valérie Pécresse, présidente du groupe Mouvement Populaire au conseil régional d’Ile-de-France et administratrice du STIF, cette cinquième hausse depuis juillet 2010 est injustifiable, d’autant que les usagers les plus durement impactés sont ceux de la zone 1-4 qui vivent au quotidien la galère du RER.

En l’espace de deux ans et demi et alors que la qualité de service ne cesse de se dégrader dans les transports en commun franciliens, les usagers des zones 1-2 auront vu augmenter leur Pass Navigo mensuel de 8,50 € (+ 15%), ceux des zones 1-3 de 9,70 € (+ 13%) et ceux des zones 1-4 de 10,60 € (+ 12%).

D’ici à 2020, Jean-Paul Huchon, président de la région Ile-de-France et du STIF, prévoit même une hausse de 25% des tarifs, ce qui portera le tarif du Pass Navigo mensuel à 80 euros pour les zones 1-2.

Pour les élus du groupe Mouvement Populaire, cette nouvelle augmentation est d’autant plus inacceptable que Jean-Paul Huchon et ses alliés du groupe EELV détournent depuis 2012 une partie des recettes fiscales régionales qui leur ont été confiées dans le cadre du Grand Paris afin de moderniser les transports.

En 2013, ce ne sont pas moins de 51 millions d’euros qui ne seront pas affectés à la modernisation des RER. En 2012, ce sont 33 millions d’euros qui n’avaient pas été utilisés à rénover les transports franciliens.

A ce déplorable constat, il faut ajouter que depuis 2008, le STIF a inscrit à son budget près de 400 millions d’euros d’investissements qu’il n’a finalement pas dépensés.

Pour Valérie Pécresse et les élus du groupe Mouvement Populaire, le Parti Socialiste et Europe-Ecologie-Les-Verts ont définitivement trahi le pacte de confiance passé avec les Franciliens.

L'Ile de France

Inquiétudes sur le Grand Paris : la menace se confirme

COMMUNIQUE DU GROUPE MOUVEMENT POPULAIRE AU CONSEIL REGIONAL D’ILE DE FRANCE

En déclarant qu’il est nécessaire de « séquencer le projet » du Grand Paris  et que « tout ne pourra pas se faire tout de suite ni en même temps », Cécile Duflot annonce clairement que la réalisation de certains tronçons du projet sera repoussée, pour ne pas dire purement et simplement abandonnée.

 

Valérie Pécresse, présidente du groupe Mouvement Populaire, demande à la ministre en charge du Grand Paris de faire toute la lumière sur le séquençage qu’elle entend mettre en œuvre et attire son attention sur le fait que le projet perd toute sa pertinence si la boucle du métro en rocade n’était pas réalisée dans son intégralité.

 

Les élus du groupe Mouvement Populaire s’étonnent de la remise en cause du calendrier de réalisation du projet alors que le financement était arrêté.

 

Ils craignent que les déclarations de Cécile Duflot ne signifient en creux l’annonce d’un siphonnage des crédits affectés au projet du Grand Paris, comme l’avait d’ailleurs envisagé Jean-Paul Huchon lors du conseil du STIF du 6 juin 2012, alors que la Région et le syndicat des Transports disposent de tous les moyens financiers pour assumer la modernisation des transports existants.

 

Enfin, Valérie Pécresse rappelle qu’avec un certain nombre de grands élus franciliens, elle a adressé à la Ministre une lettre ouverte afin qu’elle prenne clairement position sur des points essentiels du Grand Paris : sanctuarisation des 32,4 Mds €, préservation de la Société du Grand Paris, maintien de tous les grands projets d’aménagements, garantie que toutes les nouvelles lignes de transport prévues seront réalisées.

 

Elle déplore qu’à ce jour, la ministre n’ait toujours pas daigné leur répondre, contredisant ainsi ses propres déclarations faisant état d’une nécessaire concertation avec les élus sur la question.

Conseil régional d’Ile-de-France
Groupe Mouvement Populaire
Contact presse : François Demas
01 53 85 68 67 – 06 43 72 38 51 – fdemas@ump-iledefrance.fr
www.ump-iledefrance.fr
Twitter : @umpidf
L'Ile de France, Saint-Denis

La Gauche régionale augmente le prix des transports : dites NON!!

Le mercredi 7 décembre, lors de son conseil d’administration, le STIF proposera une nouvelle augmentation des tarifs des transports franciliens : + 2,5% applicable au 1er juillet 2012, y compris pour les cartes imagin’R des jeunes (applicable à la rentrée scolaire 2012-2013).

C’est la troisième augmentation depuis le début de la mandature (en 2010 et 2011, les tarifs avaient déjà respectivement augmenté de 3,9% et de 2,7 % en moyenne). Depuis 2010, les tarifs auront ainsi augmenté de 7 à 10% pour 85% des usagers ! Et le mouvement ne fait que commencer puisque Jean-Paul Huchon et de Cécile Duflot préparent la mise en place du tarif unique.

Hausse des prix d’un côté, dégradation de la qualité de service de l’autre !

Pour protester contre cette nouvelle augmentation, les élus du groupe Majorité Présidentielle du Conseil régional d’Ile-de-France organiseront un tractage à Saint-Lazare (devant la « bulle », Cour de Rome) le 7 décembre, à 8 heures. Ils manifesteront ensuite à 9H devant le STIF (39 bis – 41 rue de Châteaudun Paris 9ème ; métro : St Lazare ou Le Peletier).

L'Ile de France, Saint-Denis

Julien MUGERIN soutient la manifestation des élus devant le stif

Ce matin une manifestation s’est tenue à l’initiative de Valérie Pécresse contre l’augmentation du prix du passe Navigo et l’amélioration des conditions de transports sur les RER C et D.

Les élus ont entre autre dénoncé la hausse de + 8,74% entre 2009 et 2011 sur les zone 1 à 3 et l’irrégularité record du RER D (1 train sur 4 en retard!!!!).

Grâce au PS, aux communistes et aux Verts nous voyageons cher et dans des conditions déplorables.