L'Ile de France

Le calendrier du Grand Paris Express

Extrait de la lettre d’information du Sénateur Philippe Dallier

Le calendrier de certaines lignes reste inchangé, c’est-à-dire la ligne 16 entre le Bourget RER et Clichy – Montfermeil, l’extension de la ligne 14 Sud jusqu’à l’aéroport d’Orly, la ligne 17 de la gare Triangle de Gonesse jusqu’au Mesnil-Amelot et la ligne 18, de CEA Saint-Aubin à Versailles Chantiers.

Les modifications de calendrier pour les autres lignes se résument ainsi :

  • En 2024 :
    – la ligne 14 Nord et le tronçon commun des lignes 16 et 17 entre Saint-Denis Pleyel et Le Bourget RER (initialement prévus pour 2023).
    – la ligne 15 Sud de Pont de Sèvres à Noisy-Champs (initialement prévue pour 2022).
  • En 2027 :
    – la ligne 17 jusqu’à la gare Triangle de Gonesse (initialement prévue pour 2023)
    – la ligne 18 d’Orly jusqu’à la gare CEA Saint-Aubin (initialement prévue pour 2023-2024).
  • En 2030 :
    – la ligne 15 Ouest, de Pont de Sèvres à Saint-Denis Pleyel (initialement prévue pour 2025-2027)
    – la ligne 15 Est, de Saint-Denis Pleyel à Champigny Centre (initialement prévue pour 2025 pour le tronçon Saint-Denis à Rosny-Bois-Perrier)
    – la ligne 16, de Clichy – Montfermeil à Noisy – Champs (initialement prévue pour 2024).
Publicités
L'Ile de France, Plaine Commune, Stains

Tribune du 7 jours à Stains : mars 2018

La lucidité

La médiathèque Louis Aragon a enfin ouvert ses portes. Je suis fier que cet emblème de notre Histoire locale qui se dégradait reprenne vie à travers un lieu dédié à la culture. La foule présente à cet évènement tranchait diamétralement avec le bide qu’a été l’assemblée citoyenne du Maire qui n’a pu compter que sur la section locale du PCF pour remplir l’Espace Paul Eluard. Je me félicite de la prise de conscience qui vous fait distinguer le vrai du faux. Les petits mensonges, ça ne prend plus et votre message a été très clair.

Vous avez été nombreux à réagir après que j’aie rendu public un document de travail budgétaire où il apparaissait que contrairement aux discours du Maire, les dotations de l’Etat, à Stains, étaient globalement en augmentation depuis 2016. Sachez qu’avec le mouvement Stains pour tous, je continue à défendre votre droit à connaître la vérité. J’ai demandé au Maire une série d’informations très précises sur la gestion financière de la Ville. Un mois après, je n’ai toujours pas de réponse, toujours aucune communication de documents pourtant censés être accessibles au public. AURAIS-JE TOUCHE UN POINT SENSIBLE ? QU’Y A-T-IL A GARDER SECRET DANS LES FINANCES DE LA VILLE ?

Continuons l’opération vérité. Vous ne voulez plus que l’on vous vende le rêve du métro à Stains : ce que vous voulez, c’est une densification du réseau existant, pouvoir vous rendre en centre-ville sans changer de bus, depuis n’importe quel quartier. Mais surtout, vous voulez la sécurité dans le RER D, la ligne 13, les bus… C’est ce que je défendrai pour vous, auprès de la Région. Nous demanderons aussi au Maire la mise en place d’une navette gratuite et que la Police municipale accompagne les séniors lorsqu’ils doivent faire un retrait d’argent.

Pour finir, je tiens à exprimer ma solidarité à l’égard de nos Anciens combattants qui se sentent bafoués par l’affiche de la cérémonie du 19 mars choisie par le Maire. Ils ne comprennent pas qu’un autre drapeau que celui de la France puisse y être représenté. La paix des mémoires, si nécessaire au renforcement de l’amitié franco-algérienne ne peut pas se faire dans ces conditions.

Contactez-nous sur les réseaux sociaux, www.julienmugerin.fr ou au 07 85 55 88 96.

Julien Mugerin

L'Ile de France, Stains

Le Maire de Stains, disqualifié d’office pour parler transports

Communiqué  

Paris, le 26 novembre 2015

 

Suite à l’interpellation du maire de Stains, Azzedine Taïbi, demandant aux candidats aux régionales de s’engagerfermement en faveur des transports dans sa commune, Julien Mugerin, colistier et chef de l’opposition à Stains, rappelle que le maire de Stains appartient à un parti membre de la majorité régionale depuis 17 ans. Il rappelle également que pendant tout ce temps, la majorité régionale n’a pas amélioré significativement l’offre de transport pour les Stainois.

Une solution, initiée par la droite, existe pourtant afin d’améliorer la desserte pour les habitants de Stains : la réalisation de la Tangentielle Nord ainsi que le projet de la ligne 17 du Grand Paris Express qui permettront aux habitants d’avoir une liaison rapide en mode ferré vers Paris et Roissy. 

Or, aujourd’hui, force est de constater que la Tangentielle a pris beaucoup de retard (5 ans) du fait de la mauvaise gestion de la gauche. De plus, la réalisation de la ligne 17 reste également incertaine en raison de l’opposition farouche des Verts, alliés de la gauche régionale à ce projet. 

Face à cette situation inacceptable, les habitants expriment légitimement leurs mécontentements. S’ils souhaitent que leur situation s’améliore et obtenir de meilleurs transports, la solution est simple : Voter Valérie Pécresse les 6 et 13 décembre. 

   

Stains

Un passage souterrain aménagé sous les rails

Extrait du Parisien 93 du 22 avril 2014
LAURA BRUNEAU

Stains, hier après-midi. Le nouveau souterrain, creusé ce week-end, ouvrira au public cet automne. Il passera sous la future tangentielle nord, qui desservira, entre autres, Epinay, Pierrefitte, Dugny, Le Bourget, Bobigny…

LES OUVRIERS ONT PROFITÉ de ce long week-end de Pâques pour creuser un souterrain sous les rails à Stains. Situé au niveau de la rue du Moutier et de la rue du Repos, ce passage réservé aux piétons permettra aux riverains de passer sous les voies de la future tangentielle nord. Samedi, les engins ont commencé à creuser sous la voie. Puis le coffrage de béton a été posé. Les remblais ont été refaits et le ballast remis en place. Tout devrait être terminé cette nuit. Les habitants attendront encore un peu avant de passer par là : la mise en service n’est pas prévue avant octobre.
Les trams-trains iront de Sartrouville à Noisy-le-Sec en trente-cinq minutes

Le nouveau souterrain remplace un passage à niveau, supprimé comme les deux autres passages à niveau de la ville. La tangentielle nord, en chantier depuis 2010, reliera Noisy-le-Sec à Sartrouville (Yvelines) en passant par quatorze gares dont celle de Stains-Cerisaie, sortie de terre pour l’occasion. Elle desservira notamment Epinay, Villetaneuse, Pierrefitte, Stains, Dugny, La Courneuve, Le Bourget, Drancy et Bobigny.
Longue de 28 km, la tangentielle nord permettra de relier en trente-cinq minutes Sartrouville (Yvelines) à Noisy-le-Sec grâce à des trams-trains nouvelle génération, rapides et silencieux. Chaque train pourra transporter jusqu’à 500 passagers. Aux heures de pointe, les trains, tous omnibus, seront espacés de cinq minutes contre dix aux heures creuses. Les trams-trains circuleront sept jours sur sept de cinq heures du matin à minuit.
La nouvelle ligne sera constituée de deux voies ferrées mitoyennes aux voies de la ligne de fret déjà existante, dite « grande ceinture ». Le tronçon central de la ligne, sur 11 km entre Le Bourget et Epinay-sur-Seine, devrait être mis en service en 2017. Les prolongements de la ligne à l’est vers Noisy-le-Sec et à l’ouest vers Sartrouville devraient être prêts à l’horizon 2018.
Laura Bruneau

L'Ile de France

0 % d’augmentation des tarifs en 2014 : face à la sixième hausse depuis 2010, Valérie Pécresse propose des solutions pour geler symboliquement les tarifs

20131212-035117.jpg

Communiqué du groupe MP au Conseil régional d’Île de France.

Valérie Pécresse dénonce la nouvelle augmentation des tarifs de + 3% en moyenne au 1er janvier 2014, votée aujourd’hui par la majorité de gauche au conseil d’administration du Syndicat des Transports d’Ile-de-France (STIF).

Pour Valérie Pécresse, présidente du groupe Mouvement Populaire au conseil régional d’Ile-de-France et administratrice du STIF, cette sixième hausse depuis juin 2010 est inacceptable, d’autant que les usagers les plus durement touchés sont ceux de la zone 1-4 qui au quotidien vivent le plus durement la galère du RER.

En l’espace de trois ans et demi et alors que la qualité de service ne cesse de se détériorer dans les transports en commun, les usagers des zones 1-2 auront vu leur facture transports annuelle augmenter de 126 € (+ 18,55 %), ceux des zones 1-3 de 146 € (+ 16,40 %) et ceux des zones 1-4 de 164 € (+ 15 %). Même la zone 1-5, celle qui a les conditions de transports les plus dégradées, n’a pas été épargnée depuis 2010 : + 36 € en plus par an depuis les dernières élections régionales.

Et ce n’est pas fini puisque comme le révélait le STIF lui-même il y a un mois, Jean-Paul Huchon, président de la région Ile-de-France et du STIF, prévoit la même hausse insupportable de 3 % par an jusqu’en 2025 ! Ainsi le Pass Navigo mensuel zones 1-2 s’élèverait à près de 93 € en 2025 alors qu’il était de 56,60 € en 2010.

Une telle hausse ne peut se justifier dans un contexte de dégradation de la qualité de service (8 lignes de métro sur 14, 4 lignes sur 5 de RER et 6 lignes Transiliens sur 8 ne respectent pas leurs objectifs de régularité), de ras le bol fiscal et de baisse inédite du pouvoir d’achat des Français.

Face à cette situation, Valérie Pécresse a fait une proposition forte et juste en période de crise économique : 0 % d’augmentation des tarifs des transports en 2014.

Il est en effet possible de geler les tarifs sans réduire les investissements. Pour cela, Valérie Pécresse demande à la région que toutes les taxes nouvelles encaissées par la Région, et destinées aux transports, soient réellement réinvesties dans les transports et propose de renégocier avec les opérateurs pour qu’ils ne répercutent pas la hausse de la TVA.

L'Ile de France, La Seine-Saint-Denis, Stains

Transports : Valérie Pécresse demande à Jean-Paul Huchon d’assumer enfin ses responsabilités pour améliorer la régularité des trains

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU GROUPE UMP A LA RÉGION

Alors que Jean-Paul Huchon se dédouane une nouvelle fois, aujourd’hui dans les colonnes du quotidien 20 Minutes, de ses responsabilités en matière d’organisation des transports en Ile-de-France, Valérie Pécresse lui demande de prendre enfin toutes les mesures visant à améliorer rapidement la régularité des trains.

Face à la situation toujours aussi catastrophique vécue quotidiennement par les millions d’usagers des transports en commun franciliens, Valérie Pécresse, administratrice au STIF, demande l’acquisition urgente de nouveaux trains et la mise en place d’un nouveau système de bonus-malus spécifique à la régularité.

Valérie Pécresse rappelle en effet qu’il y a un an la SNCF avait proposé l’achat de 97 rames du Francilien afin de répondre aux besoins identifiés sur le réseau francilien. Or le Syndicat des transports d’Ile-de-France (STIF) s’apprête à n’en commander qu’une quarantaine, soit moins de la moitié. Conséquence directe : la promesse de Jean-Paul Huchon faite aux Franciliens d’avoir d’ici 2016 un matériel roulant neuf, récent ou rénové ne sera pas tenue, faute de volontarisme politique.

A l’occasion de l’audition des opérateurs cet après-midi au STIF et alors que 9 des 13 lignes Transilien et RER ne respectent pas leurs objectifs de ponctualité, Valérie Pécresse a demandé également la mise en place d’un système de bonus-malus spécifique à la régularité des trains aux heures de pointe, priorité numéro 1 des usagers.

Enfin, elle considère que contrairement aux affirmations de Jean-Paul Huchon, la Région a les moyens d’améliorer la situation des transports à condition que toutes les recettes que perçoit la Région chaque année y soient effectivement consacrées, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

20131107-215645.jpg