Stains

La majorité refuse de rendre hommage aux forces de sécurité

Afficher sur le fronton de la mairie un hommage de la Ville aux pompiers, policiers, militaires qui nous protègent chaque jour, voilà le sens du vœu que nous avons proposé au conseil municipal du 27 mars. Notre proposition a été rejetée par la majorité municipale au motif d’arrière-pensées politiques. Ces arrières-pensées, je vous avouerais ne pas les avoir comprises parce que notre volonté était très claire et écrite dans ce texte que vous pourrez lire ci-dessous.

Je crois qu’en réalité, la gauche a ici montré son rejet de l’ordre et son malaise face à l’insécurité. À vous d’en juger.

Vœux pour un hommage aux forces de sécurité

Régulièrement, la police, la gendarmerie, les pompiers mais également les militaires, payent un lourd tribut pour nous protéger.

Parce qu’ils ont choisi un métier où l’on est capable de se sacrifier pour la sécurité de la population, les noms de ceux qui sont morts en moins de 5 ans dans l’exercice de leurs fonctions peuvent s’égrainer : Arnaud Beltrame, Xavier Jugelé, Simon Cartannaz, Nathanaël Josselin et tant d’autres.

En 2017, 15 policiers et gendarmes ont été tués dans l’exercice de leurs fonctions selon l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales. 13 pompiers sont morts en service commandé en 2018.

Ce sont nos nouveaux héros.

Les policiers municipaux ne sont pas en reste. Avec l’assassinat de Clarissa Jean-Philippe à Montrouge en 2015, tuée par un terroriste, c’est la preuve que nos agents municipaux présents sur le terrain pour le maintien de l’ordre peuvent également être des cibles.

Portant fièrement les couleurs bleu blanc rouge sur leurs écussons, nous leur donnons à tous confiance, autorité, parfois même affection, parce que nous savons que nous avons tous affaire à eux à un moment ou l’autre de notre vie.

Comme dans tous les métiers, certains peuvent faire delourdes erreurs : ils représentent alors la honte de leur profession. La mise à l’honneur des forces de sécurité doit donc s’accompagner d’une exigence de justice néanmoins elle leur est due.

Le dévouement dont ces « hommes » font preuve, y compris dans les périodes difficiles, y compris lorsque leurs gardes se rallongent au détriment de leur santé et de leur vie familiale, en font des exemples à suivre pour notre jeunesse en quête de repères.

Ils doivent également être soutenus dans leurs missions, rendues difficiles dans notre société parfois violente. A Stains, des policiers nationaux et municipaux mais également des pompiers se font caillasser lorsqu’ils arrivent sur des lieux d’intervention : en décembre 2017, alors qu’ils étaient en train de sauver 3 enfants des flammes de leur appartement avenue François Bégué, des policiers ont été la cible de jets de projectiles. Le soutien de la ville doit être exprimé par la voix des élus.

Le fronton de l’Hôtel de ville étant régulièrement un moyen d’expression politique, le Conseil municipal souhaite y afficher son soutien et son hommage aux femmes et aux hommes membres des forces de sécurité.

Publicités
Stains

Le Maire de Stains accusé d’apologie d’un acte de terrorisme : face à son entêtement, l’opposition demande à l’édile de cesser l’escalade

COMMUNIQUE DE PRESSEJeudi 12 mai 2016 

Le Maire de Stains accusé d’apologie d’un acte de terrorisme : face à son entêtement, l’opposition demande à l’édile de cesser l’escalade

Le Maire de Stains aurait été convoqué et auditionné par la Brigade de Répression de la Délinquance afin de répondre à une accusation d’apologie de « d’un acte de terrorisme».

Cette convocation fait suite à la présence d’une banderole en soutien à Marwan Barghouti sur le fronton de la Mairie de Stains affichée sans le consentement de la population stanoise.

Julien Mugerin, conseiller municipal et chef de l’opposition regrette que le Maire de Stains mêle une fois encore l’ensemble de la population stanoise à un combat qui est le sien et qui ne regarde que lui.

Cette position personnelle liée à un conflit étranger est en effet imposée à tous les Stanois. C’est d‘ailleurs en ce sens que le groupe Stains pour tous, composé d’élus Les Républicains, avait saisi le Préfet du département afin de reconnaître l’absence d’intérêt local et le risque de trouble à l’ordre public. Cette affaire est actuellement en jugement auprès du Tribunal administratif.

C’est cette escalade juridique et sociale que l’opposition souhaitait éviter à la commune qui connaît déjà beaucoup de difficultés, en demandant la dépose de la banderole.

Si les accusations semblent graves, les élus Stains pour tous resteront très attentifs à la décision qui sera prise suite à l’audition d’Azzédine Taïbi dans cette nouvelle affaire qui entache désormais la ville entière.

Stains

Tribune de Stains pour tous 7 jours à Stains : décembre 

Plus que jamais… 

Le 13 novembre dernier, des meurtriers ont voulu attenter à notre mode de vie et à nos valeurs. 

Face au vent de peur et de division qu’ils ont voulu insuffler, je suis fier que les Stanois aient choisi le patriotisme dans l’unité nationale. Les fenêtres pavoisées de bleu, de blanc et de rouge, à la demande du Chef de l’Etat, dans tous les quartiers de notre commune étaient là pour le prouver le 27 novembre.

Je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée pour les musulmans, les vrais, qui ont été heurtés dans leur croyance. Ces terroristes se sont attaqués à la France mais également à l’Islam en l’instrumentalisant pour déverser un discours politique de haine. Je me réjouis de l’attitude responsable des musulmans qui se disent prêts à lutter contre les dérives, et à demeurer vigilants, notamment envers les jeunes tentés par l’extrémisme religieux.

Notre nation telle qu’elle est dérange nos ennemis : nous sommes un peuple où chacun est libre de faire ce qui lui chante tant que cela n’empiète pas sur la liberté de son voisin. Un pays de tradition et de culture chrétienne mais où chacun vit selon ses propres croyances. Un pays où la liberté d’expression est préférée à l’oppression. Un pays où l’on débat fort lorsque l’on n’est pas d’accord mais où on essaye par tous les moyens d’effacer les différences. Autant de caractéristiques qu’ils exècrent.

Après l’émoi puis l’hommage, l’heure est venue de leur donner une bonne leçon. Plus que jamais, restons nous-mêmes, imprégnés des valeurs de la République et vivant à la française en croyant à la Cohésion nationale.

Un scrutin va avoir lieu ce dimanche et dimanche prochain, les 6 et 13 décembre. Plus que jamais, jouissez de votre Liberté d’expression, celle même qu’ils haïssent, et allez voter en masse aux élections régionales et répondre aux enjeux capitaux pour l’Ile de France et pour Stains. Car ils souhaiteraient nous soumettre à la dictature : notre Droit de vote, voilà ce qui fait de nous la France.

Plus que jamais luttons contre l’intégrisme, le communautarisme et toutes les dérives qui vont à contre-courant de l’idéal républicain du vivre ensemble. Laissons les conflits étrangers aux portes de nos frontières. La Fraternité faire de nous une Nation.

Enfin, les fêtes traditionnelles de notre pays ne doivent pas perdre de leur magie. Plus que jamais, passez les plus belles fêtes de fin d’années possible. Profitez-en en famille, avec vos proches, vos amis. Nous vous les souhaitons agréables.

Plus que jamais, Liberté, Egalité, Fraternité ! 

Contactez-nous au 06 85 55 88 96 ou sur les réseaux sociaux. http://www.stainspourtous.fr et http://www.julienmugerin.fr

 

Julien Mugerin et le groupe Stains pour tous