Stains

Taxe d’habitation : des chiffres qui font peur

-Les maires de France sont inquiets suite à la promesse d’Emmanuel Macron d’exonérer de taxe d’habitation 80% des foyers français. En effet, il faut rappeler que la fiscalité locale représente l’une des principales ressources d’une commune.

 A Stains, cette inquiétude est plus forte encore, non seulement parce que la gestion municipale est plus inspirée par l’idéologie et le copinage que par le pragmatisme, parce que notre endettement reste fort et que nous vivons essentiellement de la solidarité nationale. Ça nous y étions habitués. Mais les chiffres annoncés dans une note de travail que le Parisien publie sont encore plus inquiétants.

 92,06% des foyers stanois seraient au final exonérés de taxe d’habitation. Il faut avouer qu’à titre individuel c’est une bonne nouvelle pour certains mais pour la commune c’est tout autre chose. C’est 5,6 millions d’euros en moins chaque année à partir de 2020. Cette somme doit être compensée par l’Etat en principe mais on sait bien ce que les dernières promesses de compensation ont donné, par exemple avec la réforme des rythmes scolaires…

 Et puisque nous sommes dirigés par une municipalité communiste, qu’adviendra-t-il des 7,94% restants, considérés comme les plus riches et sur lesquels la commune conservera la possibilité de faire varier les taux d’imposition ? Même question pour la taxe foncière plus forte à Stains que dans d’autres communes du département ?

 2020, année cruciale pour Stains…

 

Publicités
Stains

Tribune du 7 jours à Stains : novembre 2017

Azzedine TAÏBI, bientôt Molière du meilleur acteur dans :

                           « Beaucoup de bruit pour rien ».

Vous avez été nombreux à vous être étonnés de la vente aux enchères des équipements municipaux organisée le 28 octobre par le Maire. En réalité, ce n’était qu’un simulacre, un spectacle entre amis.

Certes, nous reconnaissons que les collectivités se retrouvent face à de nombreuses incertitudes vis-à-vis du traitement qui leur est réservé concernant leur financement (exonération de la taxe d’habitation pour 80% des foyers, baisse en politique de la ville, etc.). Mais au lieu de ce « coup d’éclat » dans la presse, nous aurions préféré, des actions plus crédibles, des mesures d’économie tout en améliorant le service public.

En effet, M. Taïbi se disqualifie lorsque l’on voit sa façon de gérer la ville au quotidien : une gestion partisane en proie au copinage et au mensonge extrêmement coûteuse. Notre groupe propose de stopper l’envoi de l’argent de Stains à l’étranger, de faire la chasse au gaspillage (campagnes médiatiques, banderoles, etc), ou encore de mettre enfin en place une mixité sociale.

Ce n’est pas faire preuve de racisme que d’observer que Stains concentre sur son territoire une population en forte difficulté sociale. Or au lieu de tenter d’attirer une nouvelle population pour rééquilibrer notre ville, la municipalité cultive cet entre-soi, n’élevant personne en requérant toujours plus de social quitte à ghettoïser Stains. Cela nous fait mal lorsque nous entendons dire « dès que j’en ai les moyens, je pars de Stains. » ou bien lisons dans le Parisien que la ville se classe 303e sur 385 villes où il fait bon vivre en Ile-de-France.

Soulignons enfin, que le rôle de « passeur de mémoire » ne va pas au Maire : absence du drapeau français à la commémoration du 11 novembre, erreur sur la date de l’Armistice signé le « 11 novembre 1914 », travestissement de l’Histoire dans ses discours. Mais surtout comment comprendre le silence total sur le travail des élèves du collège Joliot-Curie restitué pour le Concours National de la Résistance et de la Déportation 2016-2017 qui se sont distingués par un double prix, à la fois à l’échelle académique ET au niveau national. Étrange quand M. Taïbi en Rhapsode clame que la jeunesse est priorité municipale…

Marie-Claude GOUREAU

Stains

Tribune UMP dans le journal 7 jours à Stains – octobre

Avis de recherche

Nous lançons un avis de recherche sur la Ville : où est passé l’argent du contribuable Stanois?

Avec + 50 % d’impôts locaux en 10 ans, nous devrions voir une amélioration concrète de la qualité de la vie à Stains : il n’en est rien.

De 2001 à 2010, le Maire et son équipe municipale ont augmenté les impôts locaux à petite dose, faisant payer toujours les mêmes, les seuls 40% de foyers imposables, leur incapacité à assainir les finances de notre commune.

Les Stanois doivent savoir que leur dette communale a doublé sur la même période, atteignant 48 millions d’euros, presque l’équivalent du budget annuel.

Les Stanois doivent savoir que les dotations de l’Etat ont progressé depuis de nombreuses années. Les tentatives du Maire et de son équipe de rejeter la faute sur d’autres doivent être confrontées aux augmentations des dotations en fonctionnement de l’Etat sous les présidences de Jacques Chirac et de Nicolas Sarkozy. L’enveloppe de la DSU (Dotation de Solidarité Urbaine) a également été rallongée, ne laissant pas Stains en reste.

La logique voudrait qu’avec plus d’argent, on fasse mieux : lancer des projets d’avenir, construire, imaginer, aller de l’avant, capitaliser pour les générations futures. En un mot, avec plus d’argent on devrait INVESTIR !

Mais à Stains cette logique est inversée : l’investissement diminue et reste parmi les plus faibles du département. Lorsque les communes investissent  en moyenne 538 euros par habitant dans l’année, à Stains, ce n’est que 332 euros par habitant. Pourquoi cette différence ?

Comment expliquer qu’avec plus d’impôts locaux, plus de dotations, un endettement accru, nous ne soyons pas en mesure d’apporter des améliorations significatives à l’image de Stains et qu’on investisse moins ? Avec Beaumale, c’est payer plus pour investir moins !

Heureusement, sur certains points, on vit mieux qu’avant à Stains mais le Maire n’y est pour rien. La quasi-totalité des derniers investissements sur la Ville proviennent de fonds de l’Etat sous des Gouvernements de Droite. La Rénovation du Clos St Lazare et ses nouveaux équipements c’est l’ANRU. Idem au Moulin Neuf et à Cité Jardin. L’accélération du projet de Tangentielle Nord, c’est le plan de relance de Nicolas Sarkozy.

La Majorité municipale fabrique un écran de fumée sans regarder à la dépense : c’est cela qui nous coûte cher. C’est là que se trouve notre argent ! Les communistes accompagnent la survie, nous voulons une Ville qui vive ! La Mairie a pris l’habitude de rendre service au coup par coup, nous voulons une politique pour tous, durable et juste. Face à la politique de la demande qui coûte cher, nous rêvons d’équité et de mérite.

Le message de l’UMP au plan national est clair : l’engagement des municipales 2014 c’est + 0% d’impôts locaux entre 2014 et 2020. Nul doute que cet engagement trouvera un relai à Stains.-