Stains

Tribune du groupe Stains pour tous au 7 jours à Stains : février 2017

​École le samedi à Stains : victoire !

Suite à la mise en place par le Gouvernement socialiste de la réforme des rythmes scolaires, la rentrée 2015 a été marquée par le retour de l’école le samedi matin au grand dam d’une majorité de parents et de professeurs des écoles.

Depuis cette décision anti-familles, la volonté des Stanois d’un retour à la demi-matinée du mercredi n’a eu de cesse de s’exprimer. Manifestations, pétitions, comités de parents d’élèves, professeurs des écoles n’ont pas fait le poids face à la surdité de la Majorité municipale, qui n’entendait que ses chronobiologistes et la doctrine gauchiste.

Face aux inquiétudes sur les problèmes que posent cette mesure, comme la fatigue des enfants, la rupture des liens familiaux le week-end ou l’empêchement de certaines activités sportives, culturelles ou religieuses, Azzédine Taïbi était resté de marbre et avait maintenu l’école le samedi matin pour la rentrée de 2016.

Le groupe STAINS POUR TOUS est fier de vous avoir toujours soutenu dans ce combat. En 2015, lors d’un conseil municipal, Julien Mugerin qui affirmait que cette mesure provoquerait la fatigue des enfants et la colère des parents avait même essuyé les moqueries de Michel Le Thomas, alors Adjoint aux Affaires scolaires. Monsieur le Thomas ne moque plus personne désormais puisqu’il a subitement pris la clé des champs. De même, lorsque nous vous avions consulté au printemps dernier, 74% des Stanois manifestaient leur opposition à l’école le samedi.

L’autre réalité, c’est qu’à cause de l’école du samedi matin, les professeurs des écoles ne voulaient plus être affectés à Stains. D’autre part l’Académie a tiré la sonnette d’alarme en raison du fort absentéisme le samedi. Or on sait que l’absentéisme est facteur d’échec scolaire. La Municipalité était donc isolée face à l’ensemble des partenaires de l’Education.

Le 2 février dernier, dans un communiqué plein de regrets, Azzedine Taïbi annonce enfin un retour à la matinée du mercredi. Ce goût de victoire, c’est donc à vous de vous en délecter. Chaque fois STAINS POUR TOUS était à vos côtés, nous vous soutenions et votre mobilisation a payé. Evidemment, nous allons suivre cette affaire de près afin qu’aucune entourloupe de dernière minute ne permette à la Municipalité de revenir sur cette annonce.

INFO Stains pour tous : Visite de quartier Globe – Allende – Croix Blanche, samedi 18 février. Départ à 14h30 à l’entrée du centre commercial Carrefour.

Suivez notre actualité sur les réseaux sociaux @STAINS POUR TOUS et contactez-nous au 07 85 55 88 96.

Evelyne SEEGER

Publicités
Stains

École le samedi à Stains : ça sent la victoire…

img_4490Depuis la mise en place de la réforme des rythmes scolaires mise en place par le gouvernement socialiste, le groupe STAINS POUR TOUS se bat seul contre tous au conseil municipal pour la fin de l’école le samedi matin. 

Je me souviens des sarcasmes de monsieur le Thomas élu au scolaire lorsque nous défendions un retour à la demi matinée du mercredi. Il essayait de nous discréditer mais à travers nous ce sont les centaines de manifestants, les comités de parents d’élèves, les associations qu’il moquait, vous qui vous mobilisiez régulièrement pour faire enrendre au Maire que cette mesure vous fatiguait, vous et vos enfants, qu’elle coupait le lien familial le week-end et qu’elle empêchait certaines activités sportives, religieuses ou culturelles.

Ce goût de victoire, c’est donc à vous de vous en délecter, et je tiens à vous féliciter pour cela. Chaque fois nous étions à vos côtés, nous vous soutenions et votre mobilisation commence à payer.

Dans un communiqué plein de regrets, Azzedine Taibi affirme qu’il demandera prochainement à l’Éducation nationale un retour au mercredi au regard de ce que les Stanois pensent de l’école le samedi matin et de l’absenteisme.

Nous allons donc suivre cette affaire de près afin qu’une entourloupe de dernière minute ne permette pas à la Municipalité de revenir sur cette annonce. Étant donné que les élus d’opposition sont visés par ce communiqué, je précise que nous le ferons non pas à des fins électoralistes mais bien dans l’intérêt des petits stanois et de leurs familles, quelles soient leur composition.

Stains

Consultation de Stains pour tous : votre avis nous intéresse

votre avis

A Stains, on a trop souvent tendance à nous imposer les choses, à réfléchir à notre place, à parler en notre nom sans se préoccuper de ce que nous pensons.

2 ans après les élections municipales, le mouvement Stains pour tous souhaite connaître votre avis sur l’évolution de notre Ville.

Cette démarche unique de consultation nous permettra de mieux vous défendre.

!!!!!!!PLUS QUE QUELQUES JOURS : RÉPONDEZ AVANT LE 25 SEPTEMBRE 2016 !!!!!!!!!

 

 

Uncategorized

Notre Tribune du mois d’octobre 7 jours à Stains

Le retour de l’école le samedi

Mais de qui se moque-t-on ? Les parents et les enfants de notre ville ne sont pas des girouettes. Alors qu’une majorité de parents et de professeurs des écoles n’étaient pas d’accord, Monsieur le Maire a pris la décision de ce retour, sans aucune justification sérieuse.

En Conseil municipal, l’Adjoint au Maire en charge des écoles, Monsieur le Thomas, répondra à Julien Mugerin qui l’interrogeait sur le poids de la réforme des rythmes scolaires : « avant les enfants allaient à l’école cinq jours sur sept, y compris le samedi toute la journée et n’étaient pas plus fatigués ». Mais avant, Monsieur, les enfants écrivaient avec une craie sur des ardoises, utilisaient de l’encre avec une plume pour écrire, doit-on aussi y revenir ?

Autre réponse choquante donnée par l’Adjoint, le lever 6 jours sur 7 aux aurores pour nos bambins ne concernerait que 5% des enfants. A entendre son ton méprisant utilisé en séance, 5%, c’est négligeable… Si l’on en croit Monsieur le Thomas seuls 5% des parents stanois auraient une activité professionnelle les obligeant à placer leurs enfants en centre de loisirs le mercredi. Pauvres 5% !!

En réalité, la Municipalité applique brutalement ses choix, sans véritable consultation et sans prise en compte de l’intérêt des familles et des enfants. Si vous refusez ce mépris, faites-vous entendre, menez des actions, nous vous soutiendrons.

Vous leur direz alors, que dans certaines classes de primaire, un matelas est mis à la disposition des élèves qui sont fatigués.

Mais les vraies raisons de ce retour, c’est que beaucoup trop d’enfants fréquentaient les centres de loisirs le mercredi après-midi ce que la municipalité n’avait pas prévu ni en terme d’encadrement formé, ni de financement.

Autre opposition avec la Municipalité, son soutien à la cause palestinienne. Comme vous avez pu le lire dans le « 7 jours à Stains » de la semaine dernière, au dernier Conseil municipal, notre groupe a présenté un vœu pour le retrait de la banderole en l’honneur de Monsieur Marwan BARGHOUTI. La gauche à l’unanimité a rejeté notre vœu. Malgré ce rejet, notre groupe maintiendra sa demande de retrait appuyé par une pétition menée par le collectif « Touche pas à ma Mairie » et signée par plus de cent personnes.  Nous n’acceptons pas que le conflit israélo-palestinien soit importé sur notre territoire déjà difficile. Occupons-nous d’abord des problèmes des Stanois ! Et, contrairement à ce qui est noté dans le dernier « 7 jours à Stains » (Un vœu qui fait pschitt), le contraire s’est produit puisque des internautes ont multiplié leurs signatures sur notre pétition en ligne.

Marie-Claude GOUREAU

Stains

Après un accident, la maman de Ryan accuse la mairie

« Je suis très heureux d’avoir pu accompagner cette mère de famille qui souhaitait faire connaître son histoire et celle de son fils.

Je ne peux néanmoins pas m’empêcher de faire le lien entre l’application brouillon de la réforme des rythmes scolaires et les différentes mésaventures dans le recrutement d’animateurs.

Bon courage à Ryan et sa famille !  »

Julien Mugerin

EXTRAIT DU PARISIEN SEINE-SAINT-DENIS

Stains, mardi. Christelle a déposé plainte après la chute de Ryan, son fils de 4 ans. Il était venu sur cette aire de jeux avec le centre de loisirs.
LE BRAS DANS LE PLÂTRE, Ryan, 4 ans, regarde tristement le grand jeu du parc Daniele-Casanova, à Stains. Le 17 septembre, il est tombé de cette structure et s’est cassé le coude. Le petit garçon est maintenant le premier à mettre en garde ses copains qui continuent leurs acrobaties : « Fais attention sinon tu vas avoir un plâtre ».
Son petit bras droit est immobilisé pour trente jours au moins. C’est la durée d’ITT (incapacité totale de travail), établie par l’unité médico-judiciaire de l’hôpital. Car Christelle, sa mère, a déposé plainte fin octobre contre la mairie de Stains, et le maire lui-même. Ryan était sous la surveillance du centre de loisirs quand l’accident s’est produit. Après la chute, sa mère s’est rendue sur place pour essayer de visualiser les lieux. « J’ai découvert que le jeu était réservé aux plus de 8 ans. Il y a eu une négligence flagrante », dénonce-t-elle en désignant les gros autocollants fuschia qui précisent : « A partir de 8 ans ».
Après l’accident, la maman a été reçue par le directeur municipal de la petite enfance et le directeur du centre aéré. « Ils m’ont présenté leurs excuses et ont reconnu une erreur », indique-t-elle. Elle a rencontré l’animateur qui surveillait les enfants. « Il a expliqué qu’il n’avait pas fait attention au code couleur », affirme-t-elle. Mais le premier contact avec un élu s’est fait plus tardivement. « Je me retrouvais seule pour faire entendre ma colère », confie Christelle qui a décidé de franchir la porte du commissariat.
Michel Le Thomas, maire adjoint à l’enfance, n’élude pas un défaut de vigilance. « Nous avons 15 000 à 20 000 enfants pris en charge tout au long de l’année scolaire depuis la réforme des rythmes scolaires. » L’élu ajoute : « La Ville de Stains a recruté 110 animateurs cet été pour encadrer les enfants dans le temps périscolaire. Nous n’avons eu qu’un accident à déplorer. En maternelle, nous avons un encadrant pour dix enfants alors qu’ailleurs le ratio est de un pour quatorze. »
Le jeune animateur qui surveillait Ryan et un groupe d’une dizaine d’enfants a fait partie de cette vague de recrutement. « Il n’est pas désinvolte. Il prépare son Bafa (NDLR : brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur nécessaire pour encadrer des enfants) et c’est quelqu’un de sérieux », enchaîne l’élu, pour répondre aux critiques sur les compétences des nouvelles recrues. Dans le flot massif des embauches de l’été, précise-t-il, « nous ne nous sommes séparés que de trois animateurs ».
Ryan a repris le chemin du centre de loisirs avec son bras dans le plâtre. « Je n’ai pas d’autre solution, indique sa mère. Je n’ai aucune famille à proximité. Mais chaque fois que je le confie, j’ai la boule au ventre. »
Nathalie Revenu

IMG_2697.PNG

Stains

Une mère dépose plainte contre la Ville de Stains

COMMUNIQUE DE PRESSE
jeudi 30 octobre 2014

Une mère dépose plainte contre la Ville de Stains

Une mère de famille dépose plainte contre la Ville de Stains et son Maire après que son fils ait été blessé en centre de loisirs.

Christelle Moudarrir est appelée en urgence ce mercredi 17 septembre. Son fils Ryan âgé de 4 ans et demi a chuté d’une structure de jeux alors qu’elle l’avait confié au centre de loisirs municipal.

« Ce sont des choses qui arrivent » ce dit-elle, jusqu’à ce qu’elle apprenne que la structure de laquelle son fils est tombé était interdite aux enfants de moins de 8 ans.

Selon la mère, il s’agit donc d’une négligence flagrante dans la garde des enfants en centre de loisirs municipal à Stains.

Le petit Ryan est actuellement en convalescence pour une fracture du coude inopérable qui nécessitera de longs mois de rééducation sans certitude d’un rétablissement total.

Madame Moudarrir ne peut d’ailleurs pas s’empêcher de faire le lien entre le recrutement massif et rapide d’animateurs probablement mal formés effectué par la ville pour suivre la réforme des rythmes scolaires et cet accident regrettable.

En ayant fait référence par courrier au Maire de la Ville, Azzédine TAIBI, elle reste à ce jour sans réponse de sa part.

IMG_2679.JPG

IMG_2678.JPG

Stains

Tribune du 7 jours à Stains – Septembre 2014

Une rentrée stanoise bien sombre

 

A Stains, les parents se sont vus remettre, comme chaque année, une liste de fournitures scolaires pour la rentrée. Un véritable budget, surtout lorsque la plupart des villes du 93 fournissent un kit de rentrée aux élèves alors qu’on estime le panier de fournitures moyen d’un élève à 50 €, cartable non compris.

 

A cela s’ajoute un budget cantine, élevé pour les classes moyennes qui trinquent toujours à Stains. L’écart de prix entre le plus bas tarif de 0,45 € par repas et le plus haut tarif soient 4,50 € devient un véritable fossé. Monsieur TAIBI envisagerait une remise à plat de la grille tarifaire mais à quelle échéance et surtout à quelle condition ?

 

Le porc a, lui, été discrètement mais fermement éradiqué de nos cantines, allant à l’encontre de nos valeurs fondamentales. Cette décision choque de nombreux parents qui ne souhaitent pas que leurs enfants soient assimilés à une religion. L’école publique française doit être le lieu privilégié pour faire respecter les principes de Liberté, de Laïcité et d’Egalité. Chacun doit pouvoir choisir, mais le porc fait partie des traditions culinaires françaises.

 

La réforme des rythmes scolaires mise en place par le gouvernement socialiste et vantée par les communistes stanois fait aujourd’hui l’objet d’un constat alarmant pour la sécurité et la santé de nos enfants.

 

Pour les TAP (Temps d’Activités Périscolaires), plus de module mais des propositions de projets au fil de l’eau. L’équipe pédagogique n’est pas prête puisque les recrutements d’animateurs ont débuté cet été.

 

En conséquence, nos enfants doivent patienter sur des activités de dessin et de jeux ou encore de balades au Parc de la Courneuve. Pour couronner le tout, pas plus tard que lundi, des enfants de l’école élémentaire Jean Jaurès ont du faire une heure de marche aller-retour pour visionner un film à l’Espace Paul Eluard faute de car. Les parents ont attendu 17h pour récupérer leurs enfants exténués.

 

Une bonne nouvelle malgré tout dans ce ciel sombre : le nouveau collège Barbara est sorti de terre, même si les enfants du Clos St Lazare devront tutoyer un « no man’s land » inquiétant, parsemé de déchets, d’herbes folles et de pneus usagés pour s’y rendre et s’y laver les mains sans savon.

 

A Stains, avec Azzedine TAIBI, pas d’élan pour la réussite populaire !

 

Julien Mugerin

07 85 55  88 96 – www.julienmugerin.fr