Stains

Tribune 7 jours à Stains : septembre 2018

Retour sur ces 2 mois d’été

Ces 2 mois de vacances auront vu l’avancée de nombreux chantiers par Plaine commune. En tant qu’élu y représentant Stains, je n’ai eu de cesse d’interpeller Patrick Braouezec pour l’état de nos rues. Mes appels ont porté leurs fruits, notamment rue Francis Auffray ou les ruelles des quartiers de l’Avenir, du Globe et du Maroc.

D’autre part, j’ai une pensée solidaire pour ceux qui ont subi les inondations suite aux orages.

Comme toutes les villes, Stains a proposé des vacances aux enfants. J’ai soutenu l’action que je veux renforcer en proposant, comme à Saint-Denis, des séjours familiaux qui resserrent ce lien précieux.

L’été aura été marqué par la victoire française à la coupe du monde, même si je ne m’explique toujours pas la disparition de notre drapeau en mairie le jour de la finale, mais également par la fermeture brutale de la piscine, à l’image de ce que je dénonce régulièrement.

Pourquoi évoquer des « problèmes techniques » et attendre les révélations du blog « Alternative stanoise » pour avouer un manque de personnel ? Pourquoi parler du Gouvernement alors que les raisons internes sont plus fortes ? Pour les Stanois qui voulaient profiter de la piscine à 1€, c’est regrettable mais pourquoi mentir? Parce qu’il fallait cacher l’ambiance déplorable en Mairie et l’incompétence de certains.

Je continuerai à dévoiler ces mensonges qui étouffent les Stanois, les agents municipaux et même au sein de la Majorité qui se fissure : en juin, démission du 1er adjoint, concentration des pouvoirs entre le maire et les élus communistes, pas de délégation sur la sécurité, ni à l’urbanisme alors que les squats de halls, les trafics ont libre cours, que les marchands de sommeil s’enrichissent. Une ambiance que les terrasses citoyennes n’auront pas réussi à calmer…

Avec l’équipe Stains pour tous, je suis à votre disposition. N’hésitez pas à nous interpeller lorsque nous nous rencontrons, comme au Forum des associations ce samedi. Nous sommes là afin que Stains s’améliore et qu’elle devienne juste et agréable à vivre.

Pour cette nouvelle année scolaire, souhaitons aux jeunes la réussite et qu’ils nous rendent fiers d’eux, comme la plupart savent le faire.

Bonne rentrée à tous !

Julien Mugerin

Publicités
Stains

Tribune du 7 jours à Stains : septembre 2017

IMG_9647Bonne rentrée à tous !

Une nouvelle année scolaire commence et je souhaite le meilleur à chacun.

Pour les plus petits, l’école reprend au rythme de la semaine de 4 jours et c’est une bonne nouvelle pour parents et enfants. Pour les plus grands, il s’agit de nouveaux défis parfois rendus plus difficiles par les problèmes d’affectation. Je félicite le service jeunesse pour avoir accompagné certains d’entre eux dans leurs démarches.

Chers jeunes, je vous encourage à fournir tous les efforts pour votre réussite, à travailler, à ne rien lâcher même quand la route devient difficile. Ne vous fixez aucune limite car être ambitieux n’est pas mauvais en soit, vouloir gagner de l’argent est un bon moteur dès lors que ce n’est pas pour écraser les autres. Par vos victoires rendez vous fiers de vous-mêmes, rendez fiers vos proches, rendez fière votre ville.

Persistez sur cette voie, ne cédez pas à la pression de l’argent facile, plus forte chez nous qu’ailleurs. Résistez aujourd’hui car demain vous n’aurez pas à le regretter. Stains est souvent stigmatisée pour sa jeunesse et cela a assez duré : c’est vous qui ferez la différence, c’est vous qui changerez l’image de notre commune. Notre jeunesse est forte, imaginative, débrouillarde : sans le savoir, elle a tous les atouts attendus dans le milieu du travail.

Nous, élus, avons une grande responsabilité dans l’image que renvoie notre ville : bonne ou mauvaise, elle vous retombe dessus. C’est pour cette raison que le mouvement STAINS POUR TOUS est déterminé à redonner à Stains sa fierté. Non au rafistolage de la mairie effectué cet été, nous avons besoin d’un Hôtel de ville rénové et agrandi. De nouveaux panneaux en ville mais qui n’indiquent pas la présence d’une église datant du Moyen-âge, notre patrimoine historique, ce n’est pas assez. Faisons de la mixité sociale, de la sécurité, du beau, de l’emploi. Rendons Stains belle et à vivre.

Pour notre part, dès le prochain conseil municipal, notre groupe s’attaquera au problème qui défigure nos quartiers pavillonnaires : la division pavillonnaire et les marchands de sommeil. La Loi nous permet désormais d’instaurer un permis de louer. On verra alors le niveau de détermination de la Ville et de Plaine Commune.

Contact : 06 85 55 88 96 Facebook Tweeter  Youtube www.julienmugerin.fr

 

Julien MUGERIN

Stains

Rentrée à Stains : parents, payez et débrouillez-vous!!

Alors que la plupart des communes de Seine-Saint-Denis prévoient d’apporter une aide aux écoliers à l’occasion de la rentrée, à Stains, les enfants n’auront rien.

Dommage pour une ville populaire telle que la nôtre alors que de nombreuses villes UMP prévoient gratuitement des kits, des dictionnaires, des trousses, etc…

En tant que Maire de Stains, j’aurais distribué des kits de fournitures scolaires aux enfants de la ville afin de diminuer le coût cette rentrée scolaire aux parents stanois. Ils devront sortir le porte feuille pour les fournitures scolaires, mais également pour faire face aux effets secondaires de la réforme des rythmes scolaires, et payer la cantine (entièrement gratuite dans de nombreuses villes de droite).

Je vous propose cet extrait du Parisien 93 de samedi dernier « Quand les villes aident à remplir les cartables« 

« LA RENTRÉE, CELA COÛTE cher. Pour aider les parents d’écoliers à faire face à l’achat des fournitures, quasiment toutes les villes de Seine-Saint-Denis mettent la main à la poche. Des coups de pouce qui prennent différentes formes.
Près d’une vingtaine de communes versent ainsi à chaque école une somme par enfant qui doit permettre d’acheter livres, cahiers, stylos et autres crayons nécessaires pour l’année. Neuilly-sur-Marne, par exemple, verse 31 € par élève ; à Rosny, c’est 32,20 € par enfant en maternelle et 34,20 € pour les élémentaires. Aux Pavillons-sous-Bois, cette somme est de 24 €, et Noisy-le-Grand, depuis 2009, donne 50 € par enfant aux écoles afin que celles-ci achètent l’ensemble des fournitures, de la règle au protège-cahier. Neuilly-Plaisance, Les Lilas, Saint-Denis, Pierrefitte, Bondy, Gagny, Romainville, Le Pré-Saint-Gervais, La Courneuve, Drancy, Sevran, Coubron, Livry, Vaujours ou encore Le Bourget versent, elles aussi, des dotations plus ou moins importantes aux établissements primaires.
Dicos, encyclopédies…

Certaines villes, comme Bagnolet, offre un sac de fournitures complet à chaque enfant en élémentaire. Le contenu a été déterminé avec l’inspecteur de l’Education nationale en fonction du niveau des élèves. Noisy-le-Sec fournit des trousses scolaires aux 3 200 élèves d’élémentaires. Même chose à Epinay. Villepinte délivre « les fournitures essentielles ». Saint-Ouen distribue des pochettes de fournitures aux enfants du CP au CM 2 et, cette année, une ardoise et un compas « de qualité supérieure » seront ajoutés, précise la ville. A Pantin, Bondy, Aubervilliers, Clichy, Livry-Gargan et Les Pavillons, des trousses garnies sont offertes aux petits entrant en CP. A Villetaneuse, c’est pour les CP et les CE 1. A Villemomble, c’est une pochette de matériel d’écriture pour les CP, une calculatrice pour les CE 2, un kit de géométrie pour les CM 1… A Bobigny, les CP reçoivent une ardoise avec des feutres. A Aubervilliers, les CM 2 ont aussi des sacs pour la piscine. A Pierrefitte, les CM 2 ont droit à une clé USB avant de rentrer en 6 e.
Plus de la moitié des communes du département offrent des dictionnaires ou des encyclopédies. C’est la récompense traditionnelle pour les enfants qui rentrent au collège à L’Ile-Saint-Denis, Dugny, Bondy, Aubervilliers, Villetaneuse, Saint-Ouen, Epinay, Bagnolet, Les Pavillons, Neuilly-sur-Marne, Neuilly-Plaisance, Les Lilas, Saint-Denis, Coubron, Tremblay, Romainville, Noisy-le-Grand, Drancy, Sevran ou Vaujours. Les plus petits ont également leur dico, dès le CP à Coubron, Drancy et Saint-Ouen, en CE 1 à Villemomble et Livry, en CE 2 à Pantin et Bobigny, en CM 1 à Villetaneuse. Par ailleurs, plusieurs villes, comme Aulnay, Drancy, Sevran ou Tremblay, donnent des livres en cadeaux aux écoliers.
Parmi les rares communes qui n’apportent aucune aide particulière aux élèves au moment de la rentrée, Le Raincy. Mais la ville, qui a changé de maire au printemps, envisage de faire l’année prochaine. »

IMG_0548.JPG