Stains

Conseil annulé : 14 absences, c’est soit l’hécatombe, soit la fronde !

IMG_0153

Stains pour tous quitte la salle du conseil, pas de quorum pour voter le budget

 Jeudi 21 mars, le Conseil municipal de Stains était convoqué à 20h. Le vote du budget était notamment prévu à l’ordre du jour.

A l’heure de convocation du conseil, le quorum n’était pas atteint, la condition pour que l’assemblée puisse délibérer valablement. Le conseil étant constitué de 39 membres, il est donc nécessaire que 20 élus au minimum soient présents dans la salle. Sur les 8 sièges occupés par le groupe Stains Pour Tous (DVD, indépendants et LR), 4 membres étaient physiquement présents.

A 20h20, en l’absence de quorum, l’opposition a quitté la salle du conseil, estimant que les règles n’étaient pas respectées : un quorum ne doit pas s’attendre mais s’atteindre. Cela a eu pour effet l’annulation de la séance. Le dernier élu de la majorité attendu n’est arrivé qu’après 20h30 après avoir été appelé en catastrophe par d’autres élus.

Cet épisode intervient après plusieurs alertes de Julien Mugerin, chef de l’opposition, lors de précédentes séances auxquelles le quorum n’avait été réuni qu’après un long moment d’attente.

Ce phénomène n’est pas isolé, des difficultés à atteindre le quorum apparaissent régulièrement lors des réunions de la Commission d’ Appel d’Offre et du Conseil d’administration du CCAS. C’est en revanche la première fois que l’opposition prend la responsabilité de partir.

L’opposition s’attend à ce que le Maire rejette sur elle la responsabilité de l’annulation du conseil municipal et le vote du budget. Cependant, Julien Mugerin estime que lorsque 14 élus de la majorité sur 30 ne se présentent pas pour voter le budget, cela traduit un malaise important dans la gestion municipale. Il peut y avoir des imprévus personnels, mais 14 absences, c’est soit l’hécatombe, soit la fronde.

L’opposition s’interroge donc, après les démissions surprises de plusieurs élus dont l’ancien 1er adjoint, la nouvelle répartition des délégations parmi les adjoints, sur le fait que certains élus de la majorité évitent de participer au conseil pour avoir à manifester un soutien au Maire.

Publicités
Stains

Et voilà où va l’argent des Stanois…

IMG_3177[1]Tout le weekend, des bus de la Ville de Stains ont fait la navette entre Stains et la Fête de l’Humanité à la Courneuve. Il est inadmissible que l’argent des Stanois soit utilisé pour un parti politique!!

Certains médias veulent faire de la Fête de l’huma une grosse teuf sympa, un genre de festival uù règne la bonne ambiance. En réalité c’est un grand meeting politique pour les communistes.

Des cars de Stains ont ils été affrétés pour des meetings d’autres partis politiques ? Non.

C’est donc une injustice de plus, une erreur morale, une façon de plus de manipuler les gens en leur faisant croire que le PC peut tout, et qu’il est chez lui à Stains. Ce qui est faux et vous êtes de plus en plus nombreux à le refuser.

Il y en a marre. Quand l’intérêt des copains passe avant celui de tous, il y a un problème. L’argent des Stanois doit être utilisé pour les Stanois. Stains pour tous et pas seulement pour certains!

Uncategorized

Notre tribune au 7 jours à Stains : juin 2017

En juin, Stains insoumise !

Etre insoumis, c’est refuser le régime en place. Et si à Stains, la véritable insoumission était de mettre un terme à la logique d’appropriation de notre ville et des villes alentours par le parti communiste ?

Le diktat du Maire et de ses proches, c’est la volonté de s’approprier les gens : nous évoquons régulièrement l’obligation pour les associations d’entretenir les meilleures relations avec la Municipalité pour pouvoir disposer de salles ou de subventions. Mais également celle des employés municipaux victimes de pressions et de la désorganisation et qui n’ont pas le droit d’adresser la parole aux élus de l’opposition. Même les expulsés ne sont pas tous logés à la même enseigne : si vous ne faites pas partie des « amis », vous ne serez pas soutenus par les écharpes tricolores à l’arrivée des huissiers… Les élus de l’opposition rencontrent régulièrement des personnes dans cette situation.

Mais nous subissons également une appropriation du territoire : lorsqu’ils donnent un nom à une rue, la Municipalité impose systématiquement des personnalités « humanistes » (en réalité marxistes). C’est le cas de la plupart des rues baptisées sous le mandat d’Azzédine Taïbi quand d’autres villes préfèrent des personnalités locales, des sportifs, des artistes de renom, etc… Attention, nous ne sommes pas contre les communistes par principe : nous serions par exemple très heureux que l’on donne à une rue le nom de Louis Pierna, maire communiste apprécié par beaucoup de Stanois, au-delà des étiquettes politiques. Nous voulons simplement de la diversité, nous voulons que chacun puisse se sentir représenté. La Ville n’appartient à aucun groupe politique ou bande d’amis. Cette équipe étouffe les Stanois et les soumet à une pression digne des régimes staliniens où on vous indique à qui parler, que penser, que croire. De l’air ! Les Stanois ne sont pas des moutons, ils n’en peuvent plus.

Etre insoumis à Stains, c’est faire ce que les Dugnysiens et les Blanc-mesnilois ont réussi à faire en d’autres temps, en renversant un pouvoir qui était aux manettes depuis des décennies et qui, vu ce qui a été découvert dans les ateliers municipaux du Blanc-Mesnil, s’appropriait même le bien public.

A l’occasion des législatives, être insoumis, c’est appeler à faire battre Marie-Georges Buffet représentante du PCF et indéfectible soutien de la Municipalité mais également le parti socialiste qui lui a permis d’être élue à 100% en 2012. C’est lui dire qu’après 20 ans de mandat à l’Assemblée nationale, il faut penser au renouvellement, qu’on ne peut pas défendre la retraite à 60 ans et se représenter à l’âge de 68 ans. C’est lui rappeler qu’elle ne peut décemment pas être la députée d’un territoire comme le nôtre, qui se métamorphose en 2017 grâce à l’ANRU, au Clos, au Moulin Neuf, à la Cité jardin, au Maroc, alors qu’elle s’était abstenue de voter la Loi du Gouvernement de droite qui l’a permis en 2003.

Etre insoumis à Stains, c’est aussi honorer la mémoire de Charles de Gaulle ce que le Maire refuse de faire dans ses discours. Aucune cérémonie officielle n’étant prévue par la Ville, nous vous invitons donc à commémorer l’Appel du 18 juin lancé depuis Londres par le Général de Gaulle. En raison du 2nd tour de l’élection législative nous vous donnons rendez-vous le samedi 17 juin à 11h au Monument aux Morts de Stains.

Suivez notre actualité sur les réseaux sociaux @STAINS POUR TOUS et contactez-nous au 07 85 55 88 96.

Julien Mugerin

IMG_0625
A Stains, quartier du Maroc, on s’interroge sur la prolongation du mandat de MG Buffet
La Seine-Saint-Denis, Stains

Communiqué sur les manifestations du Maire de Stains

La ville de Stains n’est pas désœuvrée !

Julien Mugerin dénonce les manœuvres politiques de M. Azzedine Taibi, Maire de Stains et futur candidat à sa succession aux élections départementales. Ce dernier stigmatise la ville et ses habitants au travers d’opérations de communication, qui n’ont pour but que de servir son intérêt personnel et sa campagne électorale.

En effet, le Maire de Stains communique sur la diminution des dotations de l’Etat, tout en renvoyant aux médias une image d’une ville et de ses habitants au bord de la mendicité.

Julien Mugerin tient également à dénoncer la diminution des dotations de l’Etat. Sauf que lui n’a pas comme M. Azzedine Taibi aidé François Hollande à se faire élire avec l’aide PS/PC/Verts pour plumer les Stanois. Cette baisse des dotations ne doit pas devenir une excuse de plus pour ne pas améliorer le quotidien des habitants.

Stains

TAIBI le cumulard, reverse ses indemnités au Parti Communiste Français

Image

Nous l’écrivions dans notre dernier tract, et l’article du Parisien 93 le confirme ce matin.

Azzedine Taïbi en cumulant ses mandats de Maire, Vice-Président du Conseil Général, Vice-Président de Plaine Commune atteignait des sommets en cumulant également les indemnités correspondantes.

Si ces versements respectent la Loi, ils constituent un scandale dans la mesure où :

1/ Azzedine TAIBI, Maire de gauche, a fait campagne sur « un nouvel élan populaire » qui s’est transformé pour lui en nouvel élan bancaire.

2/ De nombreux maires ont décidé de diminuer leurs indemnités contrairement à l’équipe municipale de Stains. C’est le choix qu’ont fait les maires de Gagny (UMP) ou Saint-Ouen (DVD).

3/ Dans une ville populaire telle que Stains, il est indigne qu’un maire s’octroi le maximum des indemnités quand la Loi lui permet de les diminuer.

Azzedine TAIBI se donne bonne conscience en reversant, dit-il, 3000 euros chaque mois aux Parti Communiste Français. Mais le PCF, nous ne sommes pas dupes : le PCF n’est pas une œuvre de charité!! Nos impôts ne doivent pas servir à financer ce parti d’extrême gauche!!

Vos élus d’opposition poursuivent donc le combat, bénévolement, eux. En effet, aucun droit n’est accordé au Groupe Stains pour tous, pas même un bureau pour pouvoir travailler et recevoir les Stanois. Nous poursuivrons donc avec nos propres moyens et sur nos fonds personnels.

L'Ile de France, Stains

Mon intervention pour une reconquête à Stains

Visualisez ici mon discours à l’occasion du Campus Seine&Sun des Jeunes de l’UMP du 92 à Puteaux.

Je tiens à remercier de leur invitation de Roger Karoutchi, Sénateur et Secrétaire Départemental de l’UMP des Hauts de Seine, Aurélie Taquillain, Secrétaire nationale et Secrétaire Départementale de l’UMP 92 et Clément Forestier, Responsable Départemental des Jeunes du 92.