Stains

Consultation de Stains pour tous : votre avis nous intéresse

votre avis

A Stains, on a trop souvent tendance à nous imposer les choses, à réfléchir à notre place, à parler en notre nom sans se préoccuper de ce que nous pensons.

2 ans après les élections municipales, le mouvement Stains pour tous souhaite connaître votre avis sur l’évolution de notre Ville.

Cette démarche unique de consultation nous permettra de mieux vous défendre.

!!!!!!!PLUS QUE QUELQUES JOURS : RÉPONDEZ AVANT LE 25 SEPTEMBRE 2016 !!!!!!!!!

 

 

Publicités
Stains

132 signatures contre la banderole Barghouti à Stains

Stains pour Tous 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Dimanche 8 novembre 2015

  

Une pétition pour le retrait de la banderole en soutien à Marwan Barghouti à Stains 

Depuis plusieurs mois l’opposition municipale de Stains réclame le retrait de la banderole en soutien à Marwan Barghouti.

Un courrier de la Sous-préfète de Saint-Denis à l’attention de Julien Mugerin, chef de l’opposition stanoise, confirmait l’absence d’intérêt local dans l’affichage d’un soutien à la cause de Monsieur Marwan Barghouti.

Depuis, un collectif citoyen a vu le jour afin de mobiliser les Stanois contre cette prise de position abusive. 

Après avoir reçu 132 signatures, la pétition a été envoyée aux services de l’Etat afin de les alerter sur le non-respect de la Loi par le Maire de Stains.

Stains

Voeu du groupe Stains pour tous pour le retrait de la banderole de Marwan Barghouti de la façade de la Mairie de Stains

IMG_2919Ce soir, notre groupe, Stains pour tous, a présenté un voeu au Conseil municipal, en faveur du retrait de la banderole de Marwan Barghouti de la façade de la Mairie de Stains. Comme un seul homme, la Majorité municipale a rejeté ce voeu : il a pourtant pour objectif d’apporter la paix dans nos quartiers. Le voici :

Vœu pour le retrait de la banderole en soutien à Marwan Barghouti du fronton de la Mairie de Stains

 

Un très ancien conflit oppose 2 communautés au Proche-Orient. L’une réclamant la création d’un état palestinien et l’autre défendant le droit à sa sécurité en Israël.

Démarré en 1948 avec la création de l’Etat israélien, il trouve ses racines bien plus profondément, depuis plusieurs siècles.

Aujourd’hui encore, de part et d’autre, de nombreuses victimes perdent la vie et chaque mort attise la haine dans les 2 camps.

A Stains, chacune des deux causes trouve soutien dans ses revendications pour des raisons religieuses, ethniques ou encore politiques. Ces convictions en faveur de la Palestine ou d’Israël sont d’autant plus fortes qu’elles sont vécues profondément parfois même dans le cadre familial. Il s’agit donc d’un sujet sensible qui doit être manié avec prudence.

Donner une couleur locale à ce conflit en l’important sur notre territoire se révèle donc extrêmement risqué. Certains témoignages affirment mêmes que lors d’agressions antisémites,  les auteurs auraient imaginé agir au nom de la Ville entière du fait du soutien affiché de la Municipalité à la cause palestinienne. Si la certitude de ces personnes relève du délire le plus complet, la Ville de Stains doit toutefois s’interroger sur la portée morale d’une telle force de soutien et son droit à le clamer.

Rappelons par ailleurs qu’il ne revient pas aux communes de s’exprimer sur le sujet puisqu’en France, la Diplomatie est clairement une compétence nationale et européenne. C’est ce que rappellent les décisions de justice auxquelles les municipalités d’Aubervilliers (93) ou encore de Bezons (95) ont été soumises, les contraignant à limiter leurs actions en faveur de personnalités politiques palestiniennes.

C’est également ce que rappelle un courrier de la sous-préfète de Saint-Denis affirmant avoir saisi le Maire de Stains afin de lui rappeler « que le soutien à Marwan Barghouti ne correspond  aucun intérêt local et qu’il est susceptible de porter atteinte à l’ordre public ».

Sans oublier qu’un rappel à l’ordre avait déjà été effectué par la Préfecture à la Ville de Stains après qu’elle ait érigé le député palestinien emprisonné en Israël pour des actes de terrorisme, comme citoyen d’honneur en 2008.

C’est ce qui a poussé le collectif citoyen « Touche pas à ma Mairie » à faire signer une pétition demandant le retrait de la banderole en soutien à Marwan Barghouti du fronton de la Mairie ayant recueilli plus d’une centaine de signatures.

Nous souhaitons donc, que Stains renouvelle ses vœux de paix à l’égard de l’ensemble de sa population, et agisse pour le « vivre ensemble » entre communautés, en laissant le soin à la Diplomatie française et européenne de traiter du conflit israëlo-palestinien. La Ville de Stains doit donc s’astreindre à la neutralité et décrocher la banderole en soutien à Marwan Barghouti de la Mairie.

Stains

Banderole Marwan Barghouti : une 1ère victoire pour Stains pour tous

Après avoir saisi le Préfet de la Seine-Saint-Denis dans le but d’obtenir le décrochage de la banderole en soutien à Marwan Barghouti (cf article de ce blog), voici la réponse qu’a fait parvenir la Sous-préfète de Saint-Denis à notre groupe.

Elle y déclare avoir saisi le Maire sur le trouble à l’ordre public causé par ce soutien n’ayant pas d’intérêt local.

Nous attendons la suite.

Lettre sous-préfet anonyme

Stains

L’opposition à Stains réclame le retrait de la façade de la Mairie d’une banderole en soutien à Marwan Barghouti

COMMUNIQUE

IMG_3324Le groupe Stains pour tous vient de demander au Préfet de la Seine-Saint-Denis d’intervenir en vue de la désinstallation d’une banderole soutenant Marwan Barghouti sur la façade de l’Hôtel de Ville de Stains.

Dans son courrier à l’attention de Philippe GALLI, Julien MUGERIN, chef de l’opposition municipale à Stains, rappelle que cette opération communication est dépourvue de tout intérêt local, Marwan Barghouti n’ayant aucun lien avec la Ville de Stains.

Le groupe d’opposition regrette que cette prise de position personnelle du Maire Azzédine TAIBI fasse écho aux thèmes de campagne du candidat qu’il est par ailleurs. Affichée sur le fronton de la maison de tous les Stanois, cette opinion est imposée à tous et financée par tous.

D’autre part, cette prise de position constitue un frein pour le vivre ensemble à Stains, si fragile dans une ville aussi riche de diversité : en important le conflit israélo-palestinien sur le territoire, Julien MUGERIN croit que le Maire prend le risque d’une montée en puissance de l’antisémitisme et du communautarisme présents à Stains.

Le conseiller municipal de Stains pour tous (soutenu par l’UMP), insiste sur le fait que la Ville de Bezons (95) a fait l’objet d’une décision de justice administrative obligeant au retrait d’une plaque en l’honneur d’un autre militant palestinien.

Ce n’est par ailleurs pas la première fois que Stains se place hors la loi dans le cadre de son soutien à la cause palestinienne.

Lettre au Préfet - Marwan Barghouti