Stains

Notre nouveau tract

Publicités
Stains

La gauche à Stains s’exprime clairement contre la mixité sociale

IMG_2677

Notre groupe Stains pour tous a présenté ce vœu pour une mixité sociale à Stains. La Majorité municipale de Stains a rejeté notre proposition exprimant de manière définitive le refus du Maire communiste de Stains d’apporter plus de mixité dans notre ville.

« L’urbanisation de la Région Ile de France est intrinsèquement liée à l’Histoire de la France. La construction de logements à Paris et sa banlieue a toujours été une réponse aux besoins historiques. Élargissements des voies et mise en place d’un assainissement à Paris sous l’impulsion du baron Haussmann sous Napoléon III, construction des Habitations Bon Marché au début du 20e siècle, d’immeubles et de cités pour faire disparaître les bidonvilles et répondre au besoin urgent de logement des rapatriés d’Algérie, etc, à la moitié du 20e siècle.

Avec le recul que nous offre le 21e siècle, nous avons le devoir d’analyser l’impact de ces choix historiques. Certains d’entre eux ont certes répondu aux urgences de l’époque mais se sont transformés en véritables pièges contemporains.

Aujourd’hui, nous payons cher le modèle qui a consisté à concentrer sur certains territoires les immeubles d’habitations à loyers modérés (HLM). Si la nécessité de ces logements est plus que jamais incontestable pour loger des personnes dont le logement dans le privé est difficile, leur concentration sur des territoires réduits est source de tensions sociales depuis les années 80.

Cette concentration a longtemps servi les intérêts d’une génération d’hommes politiques que tout opposait … sauf le choix des territoires d’installation de personnes de milieux populaires. Les uns les chassaient, d’autres les attiraient mais tous, le faisait par calcul politique. Les uns comme les autres construisaient le « malaise des banlieues ». Notre génération, consciente des risques que constitue la concentration de difficultés sociales, a la responsabilité de changer le cours des choses.

Désormais, il revient aux communes, accompagnées par les différents partenaires institutionnels, de relever les défis imposés par une urbanisation déséquilibrée. La cité du Clos Saint Lazare et ses 10 000 habitants est une illustration parfaite de cette erreur urbanistique que viennent rattraper les différents programmes de rénovation urbaine.

C’est le travail qui a été entamé sous les présidences de Jacques CHIRAC et de Nicolas SARKOZY qui ont accompli une métamorphose des quartiers populaires au début du 21e siècle en créant l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine afin de les humaniser pour le bien de leurs habitants. Le Clos St Lazare et Allende, la Cité Jardin, le Moulin Neuf ou encore la cité du Maroc ont changé de visage grâce aux financements mis en place par ces gouvernements.

Mais nous devons aller plus loin : fixons nous pour objectif de lutter de toutes nos forces pour une mixité sociale à Stains. Financés par une Région qui encourage cette mixité, nous souhaitons une offre plus importante de construction de logements sociaux de catégories PLS ou PLI notamment en profitant des prochains projets d’aménagement urbain.

Nous devons amplifier l’offre de logements en accession à la propriété pour permettre à chaque stanois qui le souhaite de devenir propriétaire.

Nous aimons notre ville populaire. Chaque stanois doit y trouver sa place. Nous devons refuser l’échec que représente le stanois qui bénéficie de l’ascenseur social et qui n’a qu’une idée en tête : s’installer ailleurs. Ce n’est que par une mixité sociale réussie que nous parviendrons à le retenir. Stains doit opérer une évolution démographique en se montrant attractive.

Enfin, l’amélioration du cadre de vie à Stains, se fera à la condition de préserver et développer la présence d’espaces verts en cœur de ville. L’aménagement d’espaces verts dans les cœurs d’ilot ou de zones vertes existantes comme au Clos St Lazare est une évolution positive pour les quartiers concernés. Mais la Ville doit aller plus loin en s’engageant à ce qu’aucun espace vert existant en cœur de ville ne soit supprimé.

Aussi le Conseil municipal s’engage à retenir comme axe fort de sa politique d’urbanisation la mixité sociale et le développement d’espaces verts au cœur de la ville pour un cadre de vie de qualité. »

L'Ile de France, Stains

Logement : les élus STAINS POUR TOUS reçus à la Région

Julien Mugerin, Marie-Claude Goureau et Madi Boina Boina devant les locaux de la Vice-Présidence de la Région après la rencontre avec le cabinet de Geoffroy DIDIER

Les élus STAINS POUR TOUS ont été reçus hier soir dans le bureau de Geoffroy DIDIER, Vice-Président de la Région Ile de France en charge du Logement. Ils tiennent à le remercier de leur avoir accordé ce rendez-vous.

Cet échange a été l’occasion de redire l’engagement de Valérie Pécresse en faveur d’un logement pour tous où les gens vivent bien et dans un cadre agréable. Ces conditions passent par le rétablissement d’une véritable mixité sociale encouragée par le dispositif anti-ghetto. Son objectif, partagé par l’opposition municipale stanoise, est de combattre une logique qui a voulu concentrer sur certains quartiers la pauvreté, les difficultés sociales, d’insertion, et d’intégration.

L’opposition s’interroge d’ailleurs sur la contradiction d’élus de la gauche stanoise, à commencer par le Maire de Stains, qui a quitté ces quartiers « populaires » mais difficiles pour vivre dans des quartiers pavillonnaires plus confortables.

Contrairement au discours accablant du PCF, la Région a augmenté son budget construction de logements sociaux en avril dernier mais pour des logements de qualité. Au final, la Région gérée par la droite et le centre construira plus de logements sociaux que la gauche PS/PC/Verts, précédemment au pouvoir.

Il y va de même pour les Maires pointés du doigt par la gauche : l’écrasante majorité des villes en dessous des seuils fixés par la Loi SRU sont engagés avec l’Etat pour rattraper leur retard en matière de logements sociaux.

Julien Mugerin, chef de file de l’opposition à Stains, convaincu de la nécessité d’une accession à la propriété, est confiant dans la détermination affichée par Geoffroy DIDIER de proposer un prêt à taux zéro régional.

La Région dément ce qui a été affirmé lors des réunions du Maire concernant la dernière tranche de rénovation de la Cité jardin. Aucun financement de 200 000€ n’est en danger puisque tous ont été adoptés définitivement dès le début du programme de rénovation du quartier. Au contraire, tous les financements sont maintenus dans le cadre du 1 logement démoli = 1 logement reconstruit.

Enfin, les élus STAINS POUR TOUS invitent la Municipalité à la retenue lorsqu’elle affirme que 74% de la population est éligible au logement social : en effet si les personnes plus aisées n’encombraient pas les logements sociaux, il y aurait davantage de place pour les personnes en réelles difficultés. Référence à l’interminable liste de cadres et d’élus parisiens vivant dans des logements sociaux.

Stains

Stains Parent pauvre de l’ANRU ère Hollande

Aucun quartier de Stains retenu par l’ANRU version Hollande.

La Prêtresse non, Louis Bordes pas besoin, Lurçat et Boin tout va bien.

Seul le Clos poursuivra sa rénovation.

Pour rappel sous Chirac et Sarkozy c’est le Clos, Moulin neuf, la Cité jardin entière qui ont bénéficié d’une rénovation.

Et dire que 73% de Stanois ont voté Hollande pour être aussi rapidement oubliés…

IMG_2902.PNG