Stains

Tribune au 7 jours à Stains : décembre 2018

Calme et responsabilité

A l’heure où j’écris ces lignes, la révolte des gilets jaunes n’est pas retombée. Ils manifestent une colère liée à leur pouvoir d’achat, provoquée par l’arrogance d’Emmanuel Macron dont l’erreur a été de faire de l’écologie une punition. La lutte contre le réchauffement est un impératif rendu indiscutable par des catastrophes naturelles renforcées. Il faut accompagner le peuple, encourager sa prise de conscience et agir.

Les gilets jaunes, eux, doivent trouver une autre façon d’exprimer leur colère car, chaque samedi, ils convoquent inconsciemment les casseurs.

Cette crise a généré des violences intolérables, allant jusqu’à la souillure de l’Arc de Triomphe. Dans les lycées et notamment dans notre ville, à Maurice Utrillo, des incidents ont éclaté. Je tiens à remercier les élus de tous bords, les citoyens, les associations, le délégué du Préfet mais également les enseignants et les cadres du lycée : nous étions nombreux devant l’établissement pour apaiser les jeunes. Cet élan de solidarité, nos gestes d’amour et nos paroles de raison ont aidé à réduire débordements et interventions de la police. Je félicite les forces de l’ordre pour leur sang-froid car dans ces situations, difficile de trouver le juste milieu.

Mon appel à la présence d’adultes devant le lycée, lancé sur les réseaux sociaux, n’a pas convaincu tous les Stanois : certains devaient être pris par des obligations professionnelles et familiales, mais d’autres m’ont avoué être convaincus, sans se tromper totalement, que certains professeurs très politisés s’étaient rendus responsables de ce vent de rébellion à cause des différentes frondes qu’ils ont menées depuis plusieurs mois sous les yeux des élèves et des manipulations dont ils ne se privent pas.

Quant aux casseurs dont beaucoup ne sont pas des lycéens, ils resteront impunis des dégradations qu’ils ont causées puisque la Ville n’a toujours pas posé les caméras nécessaires rue Jean Durand, contrairement à la Région qui a renforcé la protection du lycée.

Chers Stanois, que cette actualité ne vous empêche pas de passer de bonnes fêtes de fin d’année, entourés des gens que vous aimez. Je vous souhaite à tous, un joyeux Noël.

Julien MUGERIN

Publicités
L'Ile de France, Stains

Le lycée Utrillo mérite des actes !

Pendant que la Région agit, le Maire joue la comédie !

Cette semaine un article est paru dans le journal Libération à propos de la situation du lycée Maurice Utrillo.

Peu après, le Maire s’est fendu d’un communiqué sur les réseaux sociaux afin d’apporter son soutien aux personnels, élèves et parents. Quel hypocrisie, lorsque l’on sait que les violences qui ont touché l’établissement au printemps dernier émanaient de l’extérieur, c’est à dire de la ville.

Je me souviens aussi qu’au terme de la visite de Valérie Pécresse au lycée Utrillo, lorsque nous sommes arrivés sur le parvis à l’extérieur, au moment même où se posait la question de l’action de la Ville pour sécuriser les abords, le chef de cabinet du maire a soudainement disparu. Venir aujourd’hui parler de soutien après un tel abandon, c’est fort ! Du grand art, digne des plus grands acteurs…

Je profite donc de cette actualité pour faire un point 6 mois après la venue de la Présidente de Région, qui, je le rappelle, n’a compétence que sur l’intérieur du lycée :

  • Le rehaussement de la clôture est en cours
  • Les caméras existantes ont été réglées pour plus d’efficacité et 3 nouvelles caméras ont été installées
  • Une étude pour sécuriser les entrées depuis le parvis sont prévues pour janvier 2019
  • Le chantier de rénovation du foyer des élèves, de la cafétéria et de la rotonde sont programmés pour début 2019
  • Le CDI bénéficie d’une enveloppe de 7000 euros pour son équipement.

Par ailleurs des travaux sur d’entretien du bâti sont lancés pour améliorer le confort des usagers de l’établissement.

Notons également que ces évènements n’ont pas soudainement déclenché un intérêt pour le lycée : depuis l’élection de Valérie Pécresse en décembre 2015, ce sont 3 subventions qui ont été attribuées pour sécuriser les abords.

Pour finir, et vous dire à quel point la sécurité des jeunes mais aussi de tous les Stanois compte peu pour le Maire de Stains, la Région propose des subventions aux villes afin qu’elles s’équipent ou de financer la pose de caméras : aucune demande concernant Stains n’a été enregistrée au Conseil régional…

Quelle comédie !

30768297_260562014485519_1230937691_o

L'Ile de France, Stains

Valérie Pécresse à Stains au lycée Utrillo

30223802_260561914485529_475203974_oJe suis très heureux d’avoir pu accompagner la présidente de la Région en visite ce midi au lycée Maurice Utrillo. Au contact des personnels, élèves et parents, Valérie Pécresse a montré sa détermination pour la réussite des jeunes de Stains et de Pierrefitte.

Ce fut tout d’abord une rencontre riche avec des représentants de lycéens, de professeurs, du personnel régional et de parents d’élèves. Cette réunion se fit à huis clos pour préserver la qualité d’un échange cordial et dans le respect où chacun a pu s’exprimer.

A titre personnel, j’admire la capacité d’écoute de Valérie Pécresse qui n’a écarté aucun sujet et a répondu à chaque question qui lui avait été posée de manière constructive. Femme à poigne elle a su dire non aux réclamations qui n’étaient pas réalisables et femme passionnée par notre territoire, elle s’est montrée ouverte à l’expression des besoins qui permettront aux jeunes Stanois de réussir. Car au final, c’était bien là le sujet : j’ai été heureux de l’entendre défendre le droit à la réussite des élèves du lycée Maurice Utrillo, rappelant à plusieurs reprises les très bons résultats acquis par la témérité des élèves mais également un engagement fort de l’équipe pédagogique.

Cette visite n’était pas une simple visite de courtoisie : la présidente fait d’Utrillo un lycée pilote pour la Région. Les besoins du lycée ont été listés, diverses réflexions sur la sécurisation ont été amorcées et donneront lieu à des aménagements, mais surtout, des travaux très concrets auront lieu dans les prochaines semaines et mois. Certains travaux étaient prévus de longue date du fait de la vétusté du bâtiment, d’autres accéléreront suite à la crise qu’a connu l’établissement. La construction prochaine du lycée de Pierrefitte a été rappelée : attendu pour 2021, il permettra de régler le problème de surpopulation d’Utrillo qui pèse au quotidien. En tant que membre du conseil d’administration du lycée pour la région, je veillerai à ce que cette réunion ait des suites.

Petit bémol toutefois pour la Ville de Stains. On sait que les problèmes de ces derniers jours sont liés à des évènements extérieurs. Or le Maire de Stains, ne pouvant pas être présent en personne, avait mandaté un membre de son cabinet. Mais en plus cette personne, présente dès l’arrivée de la Présidente dans le lycée, a pourtant soudainement disparu au moment où la visite arrivait sur le parvis… Comble de la lâcheté alors que des lycéens avaient évoqué quelques minutes avant leur sentiment d’insécurité dans la rue Jean Durand et qu’il était prévu que l’on aborde sur le fameux parvis la question d’aménagements extérieurs. Il n’aurait peut-être pas été facile de manipuler cet auditoire comme ils le font quotidiennement avec les Stanois.

L'Ile de France, Stains

Solidarité avec le lycée Maurice Utrillo de Stains

L’image contient peut-être : arbre et plein air

Depuis hier, le lycée Maurice Utrillo de Stains est au centre de toutes les attentions, notamment médiatiques et politiques. On doit ce tout nouvel intérêt à l’alerte ultime lancée par les enseignants et parents qui n’en peuvent plus de voir la situation s’aggraver et les agressions dont la visibilité et la violence sont plus fortes que jamais. Je tiens tout d’abord à les féliciter pour leur mobilisation et leur témoigner de ma solidarité. J’invite d’ailleurs tous ceux qui le peuvent à les rejoindre dimanche 8 avril à 10h pour une manifestation contre ces actes qui posent de nouvelles entraves à la réussite de nos jeunes.

 Lorsque l’on est de Stains et que l’on parle avec nos jeunes, on sait que ce n’est pas nouveau. Il y a quelques années, lors d’un conseil municipal, j’avais même évoqué le fait que certains élèves venaient armés en cours, non pas pour attaquer mais pour pouvoir se défendre en cas de besoin, parce qu’ils avaient été témoins de scènes devant ce lycée. A l’époque, l’équipe d’Azzédine Taïbi, le Maire de Stains, avait crié au scandale parce qu’elle ne connaissait pas cette réalité… ou bien parce qu’il ne fallait pas en parler. L’opposition municipale Stains pour tous réclame toujours des moyens supplémentaires pour une police municipale tandis que la majorité a décidé de réduire le budget en terme de personnel et de ne pas investir dans le domaine. Choquant !

 En tant qu’administrateur du lycée pour le compte de la région Ile-de-France, je rappelle l’engagement fort de Valérie Pécresse pour une sécurisation des établissements. A Maurice Utrillo il s’est illustré par une amélioration du système de fermeture et d’interphonie évoqué en 2016 sur mon blog. La sécurité est aussi assurée par le système de vidéosurveillance des abords, visionné en direct par un agent et dont les bandes vidéo sont tenues à disposition des forces de police.

 Mais il faut être conscient que le problème vient en bonne partie de l’extérieur. A l’instar de la présidente de Région, j’en appelle au ministère de l’Intérieur et au rectorat pour qu’ils prennent leurs responsabilités. La Région a compétence sur le patrimoine bâti, pas en matière d’éducation, ni dans le domaine régalien.

 Enfin, je demande aux maires de Pierrefitte et de Stains de se saisir sérieusement de la question de la violence de nos jeunes, des trafics dans les quartiers et encore plus de la parentalité. Nos quartiers ne sont pas des territoires que l’on se départage, ils appartiennent à tous : c’est pour cette raison que la seule loi qui doit s’y appliquer est la Loi de la République. Il faut également encourager certains parents à prendre en main sur l’éducation de leurs enfants tant qu’il est encore temps et cela malgré les difficultés de la vie, les logements trop petits, les heures de boulot à rallonge, etc… Comme le disait un vieux RAP des années 90, « laisse pas trainer ton fils » !

 

Stains

Des panneaux pour l’église de Stains

Des panneaux ont fleuri en centre-ville cet été mais aucun d’indique la présence de l’église de Stains datant du Moyen-Âge.

CV StainsÀ plusieurs reprises en conseil municipal, j’ai exprimé l’idée de valoriser la présence de l’église Notre-Dame de L’Assomption par la pose de panneaux de signalisation. Lors de mes interventions il m’avait été répondu qu’une étude à Plaine commune était en cours pour une révision de l’ensemble de la signalisation sur le territoire communal. Cette étude m’avait été confirmée lors d’une séance en commission à l’établissement public territorial  auquel je siège.

Sauf que cet été la révision a été opérée et voilà à quoi Stains a eu droit : de petits panneaux en centre-ville dont aucun n’indique la présence de l’église datant de l’époque médiévale et qui faisait la fierté des Stanois.

panneaux

maurice-utrillo-eglise-de-stains-(seine)Cette église datant du 16e siècle, refaite à neuf, fréquentée par une communauté religieuse importante doit être signalée comme élément fort du patrimoine historique et identitaire stanois. Identitaire, car la tradition a fixé la fête patronale de la Ville de Stains aux 15 et 16 août en référence à l’Assomption de la Vierge Marie et à Sainte Gemme auxquelles sont consacrées cette église. Identitaire aussi car elle marque une présence significative dans le paysage peint par Maurice Utrillo.

Je réclame donc toujours la pose de panneaux marrons, couleur de la signalisation des monuments historiques, orientant vers l’église de Stains.