Stains

Jeu dangereux pour gagner des voix

Elles sont si grosses les ficelles de ce communiqué!!

Les Stanois ne peuvent qu’y voir une dangereuse séduction au service d’une ambition personnelle au risque de favoriser l’entre-soi.

Dans sa course aux voix, le Maire PCF tourne le dos aux valeurs de son parti : que ce soit Bordes, Pierna ou même Beaumale jamais ils ne seraient allés aussi loin : au contraire, ils ont toujours eu pour ambition de rassembler, d’ouvrir, de décloisonner quand Taibi enferme les gens dans leurs communautés et se sert d’eux.

Je rêve d’un Stains, comme avant, où il n’y avait ni blancs, ni noirs, ni beurs, juste un peuple fraternel, qui vit ensemble dans l’espace public et cultive sa différence dans l’espace privé. Oui, préserver ce que chacun est au plus profond de lui-même, sa culture, son histoire n’interdit pas d’embrasser une culture commune, ciment de la cohésion sociale.

Ce rêve beaucoup le partagent à Stains et ils n’ont trouvé comme seul moyen d’expression le vote Rassemblement national. Ce vote de réaction, Taibi vient encore de l’alimenter alors qu’il nous rabâche sans cesse ses mêmes discours « contre l’extrême droite ». Qui veut la concorde sème le bon grain. Comme toujours avec lui, il y a les discours et il y a les actes.

Publicités
Stains

Tribune au Stains actu : mars 2019

Azzédine Taïbi s’en prend aux Anciens Combattants

Dans la plupart des pays, on admire et soutient ses vétérans. Faire le contraire est vu comme trahir le pays tout entier. La raison est simple : ils ont sacrifié leur jeunesse pour défendre leur patrie. Envoyés à la guerre sans l’avoir choisi, ils ont fait preuve de bravoure et n’en sont pas revenus intacts.Aujourd’hui, c’est à eux qu’Azzédine Taïbi ose s’en prendre. Une honte, pour un français, pire pour un élu.

Parce que les élus de l’opposition ont prononcé leurs vœux à la population à la Maison des Anciens Combattants, bravant le sabotage du Maire, le président, Maurice Lesné s’est vu adresser une lettre de menace d’expulsion. Son arrêté anti-expulsion ne les protègera pas, eux.

Je ne voulais pas causer d’ennui à nos vétérans mais malheureusement, cette affaire est une nouvelle illustration de l’obligation pour chacun, de prêter allégeance au « Nouvel élan populaire », peu importe qui vous êtes, votre histoire, votre mérite.

A cela s’ajoute l’affiche scandaleuse de la cérémonie du 19 mars. Le drapeau algérien qui y figure bouleverse pour la 3eannée consécutive les Anciens Combattants qui croient que c’est une date nationale. Le 5 juillet est fêté en Algérie, très logiquement. Défendre l’amitié franco-algérienne est nécessaire, encore plus dans cette période de révolte à laquellele pays fait face. Mais jamais cette amitié ne doit se faire au détriment de nos mémoires patriotiques respectives. A chaque jour sa mémoire, il ne faut pas tout mélanger.

Heureusement, nos concitoyens, plus particulièrement ceuxvisés par ce communautarisme abject, ne se font pas berner. Les ficelles sont trop grosses : ils savent que les respecter va bien plus loin qu’afficher un drapeau !

Le sujet n’est même pas lié au parti politique : est-ce que Louis Pierna, ancien maire PCF aurait fait cela, lui qui a boycotté la cérémonie en 2017 ? Non car il tentait d’unir notre ville et ne divisait pas pour mieux régner. Triste succession…

Suivez notre actu sur les réseaux sociaux, www.julienmugerin.fr et contactez-nous au 06 85 55 88 96.

Prochaine réunion de quartier au Maroc mardi 26 mars à 19h. Le lieu sera communiqué par affiches (si elles ne sont pas arrachées par ceux qui ont peur de votre mécontentement) et sur internet.

Julien MUGERIN