Stains

Tribune du 7 jours à Stains : décembre 2017

Tout vous dire en 2300 signes

STAINS POUR TOUS n’a que 2300 caractères, une fois par mois, pour vous parler sans que ses propos ne soient déformés ou passés sous silence. 2300 signes, c’est bien peu face à la municipalité qui dispose, entre autres, du 7 jours à Stains qui chaque semaine politise tout, à l’image de l’action du Maire. Même M. Beaumale a droit à faire publier son communiqué dans lequel il s’énerve des questions posées par un contre-pouvoir : « circulez, il n’y a rien à voir » aurait-il pu ajouter ! Aucun doute que la Justice, si elle est saisie de cette affaire, saura faire la différence entre interrogation et accusation.

En revanche, si vous ne suivez que leur propagande écrasante vous ne saurez pas que le maire est interdit de séjour en Israël alors que la seule chose qu’on lui demande est de s’occuper de nos problèmes quotidiens.

Vous ne serez pas épargnés par les boniments de votre Maire s’extasiant de l’attribution d’une 3e fleur. A l’entendre, cette distinction salue une amélioration du cadre de vie… que vous ne ressentez pas et c’est normal : « Villes et villages fleuris » ne récompense pas l’action globale d’Azzédine Taïbi mais les initiatives écologiques, le fleurissement par Plaine commune, le patrimoine des jardins familiaux à la Cerisaie, etc. Le plus parlant sur votre qualité de vie c’est bien ce classement du Parisien des villes du 93 les plus agréables où Stains n’est pas citée dans la 1ère moitié.

2 mots sur la réouverture de la Mosquée Al Rawda : confiance et vigilance. Confiance tout d’abord car les musulmans sont les premières victimes du radicalisme religieux : ils ont payé cette image déplorable qu’a donné la fermeture de cette salle où l’immense majorité venait se recueillir paisiblement. Mais vigilance car il ne faut pas oublier que des terroristes considéraient Al Rawda comme une escale avant de passer à l’acte, que des prêches extrémistes y ont été entendus. Cette vigilance viendra des services de l’Etat mais également, j’en suis sûr, des fidèles eux-mêmes qui refusent que ces actes et discours prolifèrent en leur nom.

Pour finir, je vous souhaite à tous de passer de bonnes et chaleureuses fêtes de fin d’année.

Julien Mugerin

Suivez notre actualité sur les réseaux sociaux @STAINS POUR TOUS sur www.julienmugerin.fr et contactez-nous au 07 85 55 88 96.

Publicités
Stains

Notre tribune au 7 jours à Stains : avril 2017

Jugement : la banderole Barghouti devra être retirée

Espérons que ce sera le dénouement et pas un nouvel épisode dans l’affaire de la banderole en soutien à Marwan Barghouti : la Cour d’appel de Versailles vient de condamner le Maire à la retirer. C’est une satisfaction pour le groupe STAINS POUR TOUS de voir la Justice de notre pays regagner en autorité.

Pour rappel, j’avais saisi le Préfet de la Seine-Saint-Denis sur l’absence d’intérêt local de cette banderole demandant la libération d’un député palestinien emprisonné en Israël pour des actes de terrorisme. Le Préfet avait alors requis le retrait de la banderole au motif d’une absence d’intérêt local et de la possibilité de causer un trouble à l’ordre public.

Par la suite le Préfet avait eu recours au Tribunal administratif de Montreuil afin de faire retirer la banderole. En référé, le Tribunal avait ordonné son retrait avant de se contredire quelques semaines plus tard dans son jugement définitif par lequel il refusait de s’exprimer sur le fond, au prétexte de délais non respectés. Le Préfet ayant fait le choix de faire appliquer la Loi, la Cour administrative d’appel de Versailles a annulé le jugement du Tribunal de Montreuil et déclaré la banderole « nulle et de non effet ».

Ce jugement datant du 23 mars, le Maire doit donc s’exécuter et appliquer le jugement. S’il ne le fait pas, il expose la Ville à un risque important.

Il lui est également possible de recourir au Conseil d’Etat pour casser la décision en appel. Cependant cet acharnement voué à l’échec aurait un coût important pour la Ville. Rappelons que si le Maire impose son point de vue à l’ensemble des Stanois, c’est bien la Ville qui endosse le coût de son obstination : impression des banderoles, honoraires de l’avocat, frais administratifs, déplacements en car au tribunal, etc. Tout cela avec l’argent de vos impôts. Sans compter qu’une affaire portée au Conseil d’Etat est plus coûteuse. Jusqu’où ira le communautarisme du maire qui pour les commémorations du 19 mars faisait figurer le drapeau algérien pour une cérémonie en hommage aux militaires français ? Cette décision a fait beaucoup de mal à nos anciens combattants qui ont fait le choix courageux de boycotter la cérémonie officielle et d’en organiser une autre en présence de Louis Pierna, scandalisé par le saccage mémoriel de son successeur.

Comme nous le rappelons à Stains pour tous, les Stanois veulent que leur maire s’occupe de leur quotidien : il y a tant à faire, de la saleté de nos rues, à la violence et aux agressions, de notre jeunesse qui a besoin d’espoir et d’emploi, aux familles qui ont besoin de soutien. Lorsque les Stanois nous interpellent afin que nous intervenions en leur faveur, ce n’est jamais pour la libération de Marwan Barghouti mais pour une ville à vivre. Ce combat n’est pas le nôtre : priorité à Stains !

Suivez notre actualité sur les réseaux sociaux @STAINS POUR TOUS et contactez-nous au 07 85 55 88 96.

Julien Mugerin

Stains

132 signatures contre la banderole Barghouti à Stains

Stains pour Tous 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Dimanche 8 novembre 2015

  

Une pétition pour le retrait de la banderole en soutien à Marwan Barghouti à Stains 

Depuis plusieurs mois l’opposition municipale de Stains réclame le retrait de la banderole en soutien à Marwan Barghouti.

Un courrier de la Sous-préfète de Saint-Denis à l’attention de Julien Mugerin, chef de l’opposition stanoise, confirmait l’absence d’intérêt local dans l’affichage d’un soutien à la cause de Monsieur Marwan Barghouti.

Depuis, un collectif citoyen a vu le jour afin de mobiliser les Stanois contre cette prise de position abusive. 

Après avoir reçu 132 signatures, la pétition a été envoyée aux services de l’Etat afin de les alerter sur le non-respect de la Loi par le Maire de Stains.

Stains

Voeu du groupe Stains pour tous pour le retrait de la banderole de Marwan Barghouti de la façade de la Mairie de Stains

IMG_2919Ce soir, notre groupe, Stains pour tous, a présenté un voeu au Conseil municipal, en faveur du retrait de la banderole de Marwan Barghouti de la façade de la Mairie de Stains. Comme un seul homme, la Majorité municipale a rejeté ce voeu : il a pourtant pour objectif d’apporter la paix dans nos quartiers. Le voici :

Vœu pour le retrait de la banderole en soutien à Marwan Barghouti du fronton de la Mairie de Stains

 

Un très ancien conflit oppose 2 communautés au Proche-Orient. L’une réclamant la création d’un état palestinien et l’autre défendant le droit à sa sécurité en Israël.

Démarré en 1948 avec la création de l’Etat israélien, il trouve ses racines bien plus profondément, depuis plusieurs siècles.

Aujourd’hui encore, de part et d’autre, de nombreuses victimes perdent la vie et chaque mort attise la haine dans les 2 camps.

A Stains, chacune des deux causes trouve soutien dans ses revendications pour des raisons religieuses, ethniques ou encore politiques. Ces convictions en faveur de la Palestine ou d’Israël sont d’autant plus fortes qu’elles sont vécues profondément parfois même dans le cadre familial. Il s’agit donc d’un sujet sensible qui doit être manié avec prudence.

Donner une couleur locale à ce conflit en l’important sur notre territoire se révèle donc extrêmement risqué. Certains témoignages affirment mêmes que lors d’agressions antisémites,  les auteurs auraient imaginé agir au nom de la Ville entière du fait du soutien affiché de la Municipalité à la cause palestinienne. Si la certitude de ces personnes relève du délire le plus complet, la Ville de Stains doit toutefois s’interroger sur la portée morale d’une telle force de soutien et son droit à le clamer.

Rappelons par ailleurs qu’il ne revient pas aux communes de s’exprimer sur le sujet puisqu’en France, la Diplomatie est clairement une compétence nationale et européenne. C’est ce que rappellent les décisions de justice auxquelles les municipalités d’Aubervilliers (93) ou encore de Bezons (95) ont été soumises, les contraignant à limiter leurs actions en faveur de personnalités politiques palestiniennes.

C’est également ce que rappelle un courrier de la sous-préfète de Saint-Denis affirmant avoir saisi le Maire de Stains afin de lui rappeler « que le soutien à Marwan Barghouti ne correspond  aucun intérêt local et qu’il est susceptible de porter atteinte à l’ordre public ».

Sans oublier qu’un rappel à l’ordre avait déjà été effectué par la Préfecture à la Ville de Stains après qu’elle ait érigé le député palestinien emprisonné en Israël pour des actes de terrorisme, comme citoyen d’honneur en 2008.

C’est ce qui a poussé le collectif citoyen « Touche pas à ma Mairie » à faire signer une pétition demandant le retrait de la banderole en soutien à Marwan Barghouti du fronton de la Mairie ayant recueilli plus d’une centaine de signatures.

Nous souhaitons donc, que Stains renouvelle ses vœux de paix à l’égard de l’ensemble de sa population, et agisse pour le « vivre ensemble » entre communautés, en laissant le soin à la Diplomatie française et européenne de traiter du conflit israëlo-palestinien. La Ville de Stains doit donc s’astreindre à la neutralité et décrocher la banderole en soutien à Marwan Barghouti de la Mairie.

Stains

Insultes et menaces antisémites à l’encontre d’un jeune conseiller municipal de Stains

Laurent DRAI, Conseiller municipal de Stains, a fait l’objet d’insultes antisémites dans un bus de Stains puis de menaces de mort écrites en raison de son appartenance à la communauté juive.

Déjà victime d’agressions racistes par le passé et en raison de la connaissance par les auteurs de la localisation exacte de son domicile, Monsieur DRAI a effectué un dépôt de plainte au commissariat de Stains-Pierrefitte.

Appartenant au groupe « Stains pour tous – UMP » au Conseil municipal de Stains conduit par Julien MUGERIN, Laurent DRAI a été reçu par le Maire Azzedine TAIBI.

Même si le Maire semblait être touché humainement par la situation du jeune juif, il n’en reste pas moins déterminé dans sa position jugée dangereuse par les élus du groupe « Stains pour tous » à la lumière des évènements de la semaine dans la ville voisine de Sarcelles.

L’absence de réaction de la part de la mairie pour effacer les tags de drapeaux palestiniens sur des bâtiments publics, une banderole appelant à la solidarité avec la Palestine instaurent dans la ville un climat propice à l’expression d’une haine latente contre les Juifs.

Egalement cité dans le message de menace, Julien MUGERIN réitère son appel au Maire de Stains à veiller à ce que le conflit israëlo-palestinien ne s’importe pas à Stains et à exprimer, si c’est le cas, son refus des agressions antisémites et son soutien aux Juifs de Stains.

Laurent Drai, Conseiller municipal de Stains
Laurent Drai, Conseiller municipal de Stains