Stains

Paradis et Guignetières : pas de décision prise selon le Président

IMG_0444J’ai remis au Président de Seine-Saint-Denis Habitat la pétition des habitants contre la bétonisation des cités du Paradis et des Guignetières. Face au peu de considération du Maire pour le danger que représentait la construction d’immeubles au cœur de ces cités stanoises, j’avais proposé aux habitants de signer une pétition afin d’exprimer leur refus de ce projet.

Stéphane TROUSSEL m’a confirmé que son administration réfléchissait à des projets pour faire rentrer de l’argent dans les caisses de l’office afin de pallier aux problèmes financiers imposés par le Gouvernement aux bailleurs. Les Guignetières et le Paradis font bien partie de ces études. Aucune décision politique n’a été prise à ce jour mais le Président de l’office m’a affirmé avoir bien entendu ce refus. Un premier succès pour notre pétition ! Reste à voir s’il restera sourd à ce qu’il a entendu…

J’en ai également profité pour lui glisser un point complet sur les difficultés du quotidien rencontrées par les locataires des résidences concernées… sans que cela ait semblé toucher l’intéressé qui a préféré me faire une réponse politique et totalement à côté du sujet.

Publicités
Stains

Tribune au 7 jours à Stains : octobre 2018

Majorité silencieuse : des réunions de quartier pour vous écouter

Nouvelle médiathèque, tramway T11, quelques rues et marché refaits, rénovations des quartiers Cité jardin, Clos St Lazare, Maroc et bientôt, la Prêtresse : oui Stains évolue. Ces avancées seraient impossibles sans la solidarité de l’Etat providence, généreux avec les villes en difficulté, de la Région Ile-de-France et de Plaine commune qui se rappelle parfois qu’il ne faut pas donner uniquement aux grosses villes Saint-Denis, La Courneuve et Aubervilliers.

Malgré ces avancées, le malaise reste profond chez les Stanois, qui ressentent une mauvaise qualité de vie : les rues sont sales, des groupes perturbent le quotidien des gens biens dans les halls, sous leurs fenêtres, les manipulations politiques sont fortes, on cache, on ment, on copine. De belles initiatives ou des parcours font renaître la fierté d’être Stanois, mais cela reste un combat difficile. Trop souvent j’entends, « je veux partir de Stains » de la part d’habitants, souvent de longue date, ou d’agents de la Ville. Quand je demande à certains proches de la Municipalité, pourquoi ils ne vivent pas à Stains, je les entends me répondre « parce que j’ai des enfants ». Des mots qui me font mal parce que j’aime cette ville et ses habitants.

Dans ses longs discours sur le Stains qui va mieux, le Maire est sourd à cette majorité silencieuse qui soit, a déjà commandé le camion de déménagement, soit se tait par dépit. J’en veux pour preuve les 60 % d’abstention lors des dernières élections municipales.

Stains pour tous veut donner une voix à cette majorité silencieuse. Nous vous proposons des rencontres dans vos quartiers au cours desquelles il y aura un échange libre. Vous pourrez dire ce qu’il en est aux élus de l’opposition municipale et nous allons agir : soit immédiatement comme nous le faisons depuis 2014, soit en écrivant les premières lignes d’un programme que nous défendrons en 2020.

Voici les 2 premières dates :

  • quartiers GUIGNETIERES et PAROUZETS : vendredi 19 octobre à 19h30 au café Le Bonheur (13 rue Aristide Briand)
  • quartier AVENIR : vendredi 26 octobre à 19h30 à la brasserie La Cascade (51 rue Jean Jaurès).

Je vous attends nombreux.

Contactez-nous sur les réseaux sociaux, www.julienmugerin.fr ou au 07 85 55 88 96.

 

Julien Mugerin