Stains

Tribune au Stains actu : juin 2019

Une voie à suivre entre les extrêmes

Les européennes à Stains ont placé en tête le Rassemblement national suivi de près par la France Insoumise. Ce vote pour 2 extrêmes doit être entendu : c’est un vote de révolte face à l’insécurité, les incivilités, les agressions. Une partie de nos concitoyens ne reconnaissent plus la ville qu’ils ont connue et aimée : ils regrettent la ghettoïsation, le rejet des valeurs françaises, ne se sentent plus chez eux.

Une autre partie a exprimé son besoin de plus de protection, de vivre ensemble, de justice sociale et d’écologie.

Il faut donc rassembler notre commune, trouver les solutions pour que chacun puisse s’épanouir. Pour que chacun se sente chez soi, il faut du respect, de la solidarité mais aussi de l’autorité pour fixer les limites nécessaires. C’est la voie que Stains pour tous proposera aux Stanois en 2020 aux élections municipales.

Enfin, il faudra redonner de l’espoir. 70% d’abstention, cela signifie que vous n’avez plus confiance. Malheureusement à Stains, on vous a habitués aux mensonges, la manipulation, le clientélisme, aux tentatives d’instaurer un parti unique. Mon engagement et celui de mon équipe est sans faille pour vous faire connaître la vérité même lorsqu’elle blesse.

Un contre-pouvoir qui vient de recevoir un nouveau coup comme vous l’avez probablement remarqué : ce mois-ci, pour la 2ème fois du mandat, Azzédine Taïbi a réduit drastiquement la taille de l’espace d’expression de l’opposition.

Prochain RDV : hommage à l’Appel du Général de Gaulle mercredi 18 juin à 19h au Monument aux morts de Stains. Contact : 07 85 55 88 96 ou www.julienmugerin.fr

Julien MUGERIN

Publicités
Stains

Tribune du Groupe Stains pour Tous – Mai 2014

Décidément, 2014 restera, à Stains, l’année politique de toutes les premières. Après les municipales où la gauche stanoise a enregistré un net recul face à notre liste, les européennes où les Stanois ont mis le Front national en première position.

Ces  résultats sont non seulement un rejet de l’Europe telle qu’elle fonctionne aujourd’hui, un camouflet envers François HOLLANDE, qui a autant déçu qu’il a promis, mais aussi un signal d’alarme lancé par les Stanois à leur municipalité.

Les 2 élections, pourtant bien différentes, expriment une même volonté de changement véritable à tous niveaux.

Oui, la montée du FN est une tendance nationale mais à Stains, elle résonne comme le rejet d’une gauche archaïque, encore envasée dans une « lutte des classes » en laquelle plus personne ne croit et qui inscrit Stains dans le passé.

Ce sont les couches populaires qui ont voté. Ce sont ceux que les communistes appellent « ouvriers » qui ont lancé un cri d’alarme pour plus de sécurité et de justice, pour une meilleure qualité de vie, et une protection de la Nation.

Je condamne le vote d’extrême droite (comme celui d’extrême gauche) car ils sont dangereux. Mais je comprends le mécontentement qu’il exprime et cette volonté d’un retour aux valeurs fondamentales qui ont fait la force de notre pays, avec et pour le peuple : le mérite, l’équité, la famille, le respect des plus anciens, la responsabilité, etc…

Azzédine TAIBI et son équipe ont bien compris que Stains avait changé et que le discours de gauche habituel sonnait creux désormais : ils s’intéressent désormais à la sécurité et demandent à être reçus par le Préfet pour que Stains soit intégrée au dispositif des ZSP (Zone de Sécurité Prioritaire). Nous soutenons la démarche sans condition puisque l’équipe Stains pour tous s’était engagée à faire la même demande et réitérons la demande expresse faite au Maire d’être à ses côtés pour réclamer plus de moyens à l’Etat en matière de sécurité.

Mais chassez le naturel, il revient au galop : toujours aucune volonté de la part du Maire communiste de Stains de mettre en place une véritable Police Municipale dotée en moyens et en effectifs. Toujours cette tendance à chercher des excuses aux actes délinquants avant de les condamner et écouter les victimes. Toujours ce même autoritarisme aveugle, pour fixer les limites de l’acceptable. Imposer la réforme des rythmes scolaires : acceptable. Défendre la vie : inacceptable. Utiliser l’argent des Stanois pour financer un journal communiste : acceptable. Mémoire du Général de Gaulle : inacceptable.

Charles de Gaulle semble être persona non grata à Stains : considéré comme libérateur de la France à la fin de la 2nde guerre mondiale, le Maire ne l’a jamais cité lors de son discours le 8 mai. Le 18 juin, pas de commémoration de l’Appel lancé depuis Londres par la Ville.

J’invite donc tous les Stanois qui, comme nous, veulent résister à la dictature de la pensée, à nous rejoindre pour un dépôt de gerbe le 18 juin à 18h30, au Monument aux Morts.

Julien MUGERIN