Stains

Un passage souterrain aménagé sous les rails

Extrait du Parisien 93 du 22 avril 2014
LAURA BRUNEAU

Stains, hier après-midi. Le nouveau souterrain, creusé ce week-end, ouvrira au public cet automne. Il passera sous la future tangentielle nord, qui desservira, entre autres, Epinay, Pierrefitte, Dugny, Le Bourget, Bobigny…

LES OUVRIERS ONT PROFITÉ de ce long week-end de Pâques pour creuser un souterrain sous les rails à Stains. Situé au niveau de la rue du Moutier et de la rue du Repos, ce passage réservé aux piétons permettra aux riverains de passer sous les voies de la future tangentielle nord. Samedi, les engins ont commencé à creuser sous la voie. Puis le coffrage de béton a été posé. Les remblais ont été refaits et le ballast remis en place. Tout devrait être terminé cette nuit. Les habitants attendront encore un peu avant de passer par là : la mise en service n’est pas prévue avant octobre.
Les trams-trains iront de Sartrouville à Noisy-le-Sec en trente-cinq minutes

Le nouveau souterrain remplace un passage à niveau, supprimé comme les deux autres passages à niveau de la ville. La tangentielle nord, en chantier depuis 2010, reliera Noisy-le-Sec à Sartrouville (Yvelines) en passant par quatorze gares dont celle de Stains-Cerisaie, sortie de terre pour l’occasion. Elle desservira notamment Epinay, Villetaneuse, Pierrefitte, Stains, Dugny, La Courneuve, Le Bourget, Drancy et Bobigny.
Longue de 28 km, la tangentielle nord permettra de relier en trente-cinq minutes Sartrouville (Yvelines) à Noisy-le-Sec grâce à des trams-trains nouvelle génération, rapides et silencieux. Chaque train pourra transporter jusqu’à 500 passagers. Aux heures de pointe, les trains, tous omnibus, seront espacés de cinq minutes contre dix aux heures creuses. Les trams-trains circuleront sept jours sur sept de cinq heures du matin à minuit.
La nouvelle ligne sera constituée de deux voies ferrées mitoyennes aux voies de la ligne de fret déjà existante, dite « grande ceinture ». Le tronçon central de la ligne, sur 11 km entre Le Bourget et Epinay-sur-Seine, devrait être mis en service en 2017. Les prolongements de la ligne à l’est vers Noisy-le-Sec et à l’ouest vers Sartrouville devraient être prêts à l’horizon 2018.
Laura Bruneau

Publicités
Plaine Commune, Stains

Plaine Commune : Démocratie 0, complaisance et hypocrisie.

La fin justifie les moyens. Cela pourrait être la devise de notre communauté d’agglomération qui a élu hier son bureau politique.

A la séance qui se tenait dans les sous-sols du Stade de France, et qui a vu la réélection du communiste Patrick BRAOUEZEC à sa tête, le jeu balançait entre compromis et compromission.

Pas de courage politique pour cette assemblée qui s’abstient lourdement lorsque le vote est secret, et se met à genou lorsque le vote est public, à main levée : j’ai été LE SEUL à m’abstenir sur le vote des commissions et les indemnités des élus !!! Pas de comparaison possible avec l’élection à bulletin secret de Monsieur Braouezec par 57 voix sur 72. Quel courage !

Lorsque l’on est élu, on reçoit un mandat des électeurs : le vote à bulletin secret ne devrait donc pas exister. Déni de démocratie à Plaine commune d’autant plus grave que les élus communautaires ne sont pas élus au suffrage universel direct et indépendant.

Dur pour les villes de droite et du centre, d’entrer dans un rapport de force contre la gestion de gauche d’une communauté d’agglomération où la majorité des villes sont tenues par la gauche. Dur pour cette majorité, de faire sans les villes de droite, sans lesquelles Plaine Commune s’affaiblirait.

Seul moment intense de la soirée, le discours du Président du groupe « Centre, Droite Républicaine et Indépendants », toutefois Vice-Président de Plaine Co, Patrice Konieczni, qui a rappelé la large victoire de la droite dans le département, une claque pour le Président Hollande et la majorité du Conseil Général PS de la Seine-Saint-Denis.

A suivre…photo (2)