Stains

2ème grève de Azzédine Taïbi au parfum de campagne électorale

Enivré par son succès médiatique, Azzedine Taïbi remet le couvert en faisant à nouveau grève le 22 janvier prochain.

Pourtant son seul succès sera auprès des médias puisqu’il ne semble pas que le gouvernement change de position sur la diminution des dotations aux collectivités.

Il n’emportera pas plus de succès auprès des collègues socialistes de sa majorité silencieux face aux choix d’un gouvernement qu’ils soutiennent.

Ce qu’il ne dit pas aux Stanois, c’est que hors la diminution de dotation globale dénoncée par le Maire de Stains, la Dotation de Solidarité Urbaine est en augmentation.

Pour l’opposition municipale conduite par Julien Mugerin, cette redite a un parfum de campagne électorale puisque le conseiller général Taïbi est candidat à sa succession.

Selon l’élu municipal d’opposition, comme d’habitude, la majorité balade les Stanois en leur faisant miroiter un but perdu d’avance.

Le mouvement Stains pour tous sera présent lors de la grève d’Azzedine Taïbi pour une opération vérité auprès des Stanois.

2015/01/img_2709.jpg

Publicités
La Seine-Saint-Denis, Stains

Communiqué sur les manifestations du Maire de Stains

La ville de Stains n’est pas désœuvrée !

Julien Mugerin dénonce les manœuvres politiques de M. Azzedine Taibi, Maire de Stains et futur candidat à sa succession aux élections départementales. Ce dernier stigmatise la ville et ses habitants au travers d’opérations de communication, qui n’ont pour but que de servir son intérêt personnel et sa campagne électorale.

En effet, le Maire de Stains communique sur la diminution des dotations de l’Etat, tout en renvoyant aux médias une image d’une ville et de ses habitants au bord de la mendicité.

Julien Mugerin tient également à dénoncer la diminution des dotations de l’Etat. Sauf que lui n’a pas comme M. Azzedine Taibi aidé François Hollande à se faire élire avec l’aide PS/PC/Verts pour plumer les Stanois. Cette baisse des dotations ne doit pas devenir une excuse de plus pour ne pas améliorer le quotidien des habitants.