Stains

Tribune Stains actu : avril 2019

Nous voulons un budget pour tous les Stanois

Le Conseil prévu le 21 mars a été reporté car les élus n’étaient pas assez nombreux pour qu’il puisse se tenir. Plus de la moitié des élus de la majorité étant absents, j’ai décidé avec mon équipe de quitter la salle car il aurait été illégal de tenir cette séance. Isolé et impuissant, le Maire nous le fait payer depuis par le montage d’une polémique me faisant passer pour un islamophobe : je me suis déjà exprimé sur le sujet en vidéo et dans ce journal encore, par un droit de réponse qui est publié page 4 si le Maire respecte la loi. Vérifiez !

Lorsque le conseil s’est finalement tenu, nous n’avons pas voté le budget. Il confirme l’installation des services municipaux au collège Thorez, la hausse des dépenses de personnel peu avant les élections, le soutien partisan aux associations : nous y sommes opposés.
La Ville reste très endettée, sous perfusion de l’Etat et les impôts élevés. Une bonne nouvelle : l’arrivée d’ENGIE grâce à la Métropole du Grand Paris présidée par M. Ollier (LR).
Nous voulons la maîtrise de la dépense, et une dépense qui serve tous les Stanois ! Il faut stabiliser les dépenses de personnel, un soutien plus fort à l’ESS notre club sportif, la création d’une crèche pour répondre aux besoins des parents qui travaillent, une lutte pour la mixité sociale, une action pour plus de propreté, un meilleur accompagnement de notre jeunesse. Nous avons besoin de plus de solidarité, mais la subvention au CCAS baisse.
Seuls 250 000€ sont prévus pour des caméras de vidéoprotection : très peu quand on sait qu’à la Région, Valérie Pécresse est prête à les subventionner largement. Cela traduit le peu d’intérêt pour les incivilités et les violences qui dégradent le quotidien.
Cela explique aussi le rejet violent par la majorité de notre vœu en hommage aux forces de sécurité (policiers, pompiers, militaires, policiers municipaux) qui sont mises à rude épreuve en ce moment.
Stains pour tous, continue à être aux côtés des Stanois comme nous le sommes sans discontinuer depuis 2014. Prochaine Réunion de quartier mercredi 17 avril à 19h au restaurant « Chez Baba » (62 av L. Bordes) pour les habitants du Vieux Stains, Cité-jardin, Prêtresse, Louis Bordes, Nexon.
Contact : 07 85 55 88 96 ou http://www.julienmugerin.fr

Julien MUGERIN

Publicités
Stains

Budget, ESS : un conseil tendu à Stains

 

IMG_9589Hier soir avait lieu l’un des conseils municipaux les plus importants de l’année : celui au cours duquel nous votons le budget de la Ville pour 2018, entérinons les comptes de 2017 et votons les subventions aux principales associations de la ville. C’est une occasion unique d’avoir une vision concrète et globale de l’action de la Municipalité. 

Votre opposition, une fois de plus ne s’est pas tue : les questions détaillées ont fusé, des alertes ont été données dès lors que des éléments attiraient notre attention. 

Tout d’abord, que chacun ait à l’esprit que notre dette reste importante et largement au-dessus de la moyenne des villes telles que la nôtre. La suppression des emprunts toxiques que nous avons voté à l’unanimité a amélioré la situation mais la situation reste grave avec près de 1400€ de dette par habitant. Malgré cela, nous continuons à avoir des frais de personnel mirobolants… 

J’ai également mis sur la table la question des dotations en rappelant qu’en dépit de la communication importante du Maire, la vérité est que Stains avait été épargnée par les baisses puisque entre 2016 et 2017, les dotations de l’Etat ont augmenté de 4%. Une communication du maire, qui justement est rendue possible avec un budget de près de 630 000 euros en 2017 en agglomérant les montants dépensés en fêtes et cérémonies, communication et Relations publiques. Chers Stanois, les banderoles, les assemblées citoyennes etc que vous voyez fleurir pour faire la propagande du Maire sont comptabilisées dans ces lignes budgétaires… 

Nous avons également interrogé sur des « voyages et déplacements » pour 48 247€, des « frais d’actes de contentieux » pour 51 000€ et enfin de l’acquisition d’IPhone 7 plus pour un montant d’environ 7 000 €…  

A ces réponses précises, nous n’avons obtenu que peu de réponses satisfaisantes mais surtout, les différents membres de la majorité se sont répandus dans des attaques personnelles, des critiques sur notre positionnement soi-disant flou mais qui surtout gêne une équipe qui se sait surveillée par une opposition qui travaille ses dossiers. Oui, dès que nos questions devenaient gênantes, selon le Maire, nous étions en train de semer la division, la confusion et surtout nous n’aimions pas Stains…

Les élus du groupe Stains pour tous n’ont pas voté le budget, une nouvelle fois, jugeant les orientations de la Municipalité peu ambitieuses au regard du cadre de vie en ville : baisse du budget en personnel pour la police municipale, absence d’investissement en ce sens, aucune solution envisagée pour le manque de stationnement en centre-ville alors qu’il faudrait prévoir des parkings supplémentaires, pas de restauration-extension de l’Hôtel de Ville pour mettre un terme à la polarisation des services municipaux. 

Enfin, nous avons choisi de nous abstenir sur le vote des principales subventions de la Ville notamment concernant le Studio-Théâtre de Stains et l’Espérance Sportive de Stains (ESS). L’ESS est l’association sportive principale de la ville : avec 157 000€ de subvention par an seulement, elle est mise en difficulté. Ce soutien financier n’est pas à la hauteur des 3 600 adhérents qui portent les couleurs de notre ville sur les terrains dans de nombreuses disciplines. L’ESS, c’est la vitrine, la fierté de Stains. Cette subvention ridicule, nous n’en voulons pas. Pour soutenir les différentes sections, il était hors de question pour nous de la voter, n’en déplaise à Monsieur le Maire qui hier déjà travestissait notre vote, comme à son habitude.

 

Saint-Denis

Vidéoprotection : un tiers de moins pour l’aide de l’Etat aux communes

camera-videoOn savait déjà que François HOLLANDE comptait faire payer la note de la crise et de son incompétence aux autres et notamment aux communes. Il vient à nouveau de s’illustrer dans ce registre.

C’est officiel : l’aide financière qu’avait accordé Nicolas SARKOZY aux collectivités territoriales afin qu’elles s’équipent en matériel de vidéoprotection va être lourdement réduite.

Cette aide passera de 30 millions d’euros en 2012 à 19,7 millions d’euros en 2013.

Pauvres Dionysiens, votre Maire Didier PAILLARD n’avait déjà pas la volonté : et bien maintenant grâce à HOLLANDE, il n’aura pas l’argent non plus!!!

Le tournant sécuritaire que vous attendez légitimement n’aura pas lieu.