Stains

Tribune au Stains : décembre 2019

Le combat des extrêmes ? Sans nous !

Loin d’être raciste, l’opposition considère qu’un Stanois est un Stanois, peu importe sa religion, son origine ou son quartier. Il est urgent de parler de l’état de nos écoles, de l’isolement des seniors, logement, insécurité, propreté, argent public, sport, emploi, mixité sociale, etc. Ne vous faites pas voler le débat.

Les extrêmes se servent de vous. Le vrai danger, c’est de vouloir installer un faux débat POUR ou CONTRE les musulmans.Azzédine Taïbi, comme Eric Zemmour, surfent sur les peurs pour tirer un bénéfice personnel.

Zemmour, pour vendre plus de livres fait du musulman un ennemi dans un discours qu’il ne tenait pas, en 2011, sur France 2 ou RTL.

Les travaux et la navette 6 mois avant les élections ne suffisaient pas. M. Taïbi, aux abois face une opposition devenue dangereuse pour lui et ses amis, constamment pris en flagrant délit de mensonges, semant la déception parmi ses soutiens historiques, tente de trouver refuge dans le vote musulman pour sauver son siège. Il s’empresse et multiplie les faux pas : manifester à côté de l’Islam politique et de l’extrême gauche radicale, faire une minute de silence pour l’attaque de la Mosquée de Bayonne, alors qu’il n’y a heureusement pas eu de morts, causant l’incompréhension de tous

Le jeu des extrêmes a toujours été le même : choisir et détourner le débat, se nourrir des peurs pour s’ériger en héroset cibler. Les plus grands dictateurs ont suivi cette méthode. La Justice m’a même donné raison en déboutant M. Taïbi qui se sentait injurié lorsque je l’ai comparé à Staline : cette comparaison était appuyée sur des faits réels.

Julien Mugerin

Stains

Tribune au Stains actu : octobre 2019

Des disparitions marquantes

Nous avons été touchés collectivement par les adieux à despersonnes qui chacune à leur façon ont œuvré pour Stains.

Je devais évoquer le rapport inquiétant de la Cour des comptes sur la gestion de la commune, le procès que m’a intenté M. Taïbi ou son silence sur le coût de son bilan de mandat mais jesouhaite consacrer la tribune de ce mois à ces défunts car ils le méritent bien plus.

Je pense à Dalila FERKOUS, qui à travers l’association SFMAD a aidé des familles à remonter la pente en se formant et s’insérant professionnellement.

Je pense ensuite au Père Guy GELLY, prêtre de Stains qui était connu bien au-delà des parvis de nos 3 églises. Pour ma part, je le connaissais depuis 19 ans et, comme beaucoup, il m’a poussé à m’exprimer, m’engager sous son regard et son sourire bienveillants qui manqueront à plus d’un.

Enfin, septembre a vu le départ d’un homme d’Etat : le Président Jacques CHIRAC. Chacun pourra piocher une raison de lui rendre hommage parmi la création de l’ANPE, la reconnaissance de l’esclavage, de la participation française à la collaboration, le non à la guerre en Irak, la construction européenne ou son action contre l’insécurité. A Stains, nous sommes marqués par la rénovation de nos quartiers populaires dès 2002, avec le plan Borloo et ses 46 milliards injectés. Il aura transformé la Cité-jardin, le Moulin neuf, le Clos St Lazare, la cité du Maroc. Pour l’emploi, il a créé les zones franches urbaines. Je suis fier d’être issu de la famille politique de Jacques Chirac et souhaite qu’une rue porte son nom dans notre ville.

Contact : 07 85 55 88 96 ou www.julienmugerin.fr

Julien MUGERIN

 

Stains

Tribune au Stains actu : septembre 2019

Un beau bilan pour détourner l’attention

«L’élan populaire» joue aux héros en multipliant les réunions publiques, les actes de présence, ou les coups de com pour détourner vos regards de ses échecs. Votre ville n’est pas plus sûre, plus propre, plus agréable, vous entendez plus que jamais « ça y est enfin, je quitte Stains ». Nous avons un nouveau tramway, un marché rénové oui mais grâce au financement de la Région. Total qui s’installe à la demande de la Métropole.Une nouvelle médiathèque qui appartient à Plaine Commune, des quartiers renouvelés mais grâce à l’Etat… 

Ce même Etat qui perfuse notre budget – nous sommes la 2èmeville du 93 la plus aidée après Clichy-sous-bois  mais contre lequel le Maire veut faire un recours. Un tel succès qu’il lui aura fallu près d’un an pour que 3 maires (sur 40) l’accompagnent.

Pourtant la semaine dernière, vous avez reçu dans vos boîtes aux lettres un bilan des plus glorieux ! Pourquoi maintenant ? Parce que c’était interdit après le 1er septembre. C’est pour cela que jusqu’au bout, le 31 août, Azzédine Taïbi distribuait ce document sur le marché, au même endroit où l’on distribue les tracts de campagne, confirmant ce que j’écrivais dans la tribune qui m’a été permis d’y écrire.

Le plus scandaleux, c’est que ce bilan dont j’évalue le coût à plus de 10 000€ (je m’en assurerai au prochain conseil municipal), c’est vous qui le payez !

Je préfère finir sur notre jeunesse qui rentre en classe pour percer les nuages ou dont on voit qu’elle s’engage pour le cadre de vie avec le Clean challenge en cours dans plusieurs quartiers. Bonne chance à eux.

Julien Mugerin

Stains

Tribune au Stains actu : mars 2019

Azzédine Taïbi s’en prend aux Anciens Combattants

Dans la plupart des pays, on admire et soutient ses vétérans. Faire le contraire est vu comme trahir le pays tout entier. La raison est simple : ils ont sacrifié leur jeunesse pour défendre leur patrie. Envoyés à la guerre sans l’avoir choisi, ils ont fait preuve de bravoure et n’en sont pas revenus intacts.Aujourd’hui, c’est à eux qu’Azzédine Taïbi ose s’en prendre. Une honte, pour un français, pire pour un élu.

Parce que les élus de l’opposition ont prononcé leurs vœux à la population à la Maison des Anciens Combattants, bravant le sabotage du Maire, le président, Maurice Lesné s’est vu adresser une lettre de menace d’expulsion. Son arrêté anti-expulsion ne les protègera pas, eux.

Je ne voulais pas causer d’ennui à nos vétérans mais malheureusement, cette affaire est une nouvelle illustration de l’obligation pour chacun, de prêter allégeance au « Nouvel élan populaire », peu importe qui vous êtes, votre histoire, votre mérite.

A cela s’ajoute l’affiche scandaleuse de la cérémonie du 19 mars. Le drapeau algérien qui y figure bouleverse pour la 3eannée consécutive les Anciens Combattants qui croient que c’est une date nationale. Le 5 juillet est fêté en Algérie, très logiquement. Défendre l’amitié franco-algérienne est nécessaire, encore plus dans cette période de révolte à laquellele pays fait face. Mais jamais cette amitié ne doit se faire au détriment de nos mémoires patriotiques respectives. A chaque jour sa mémoire, il ne faut pas tout mélanger.

Heureusement, nos concitoyens, plus particulièrement ceuxvisés par ce communautarisme abject, ne se font pas berner. Les ficelles sont trop grosses : ils savent que les respecter va bien plus loin qu’afficher un drapeau !

Le sujet n’est même pas lié au parti politique : est-ce que Louis Pierna, ancien maire PCF aurait fait cela, lui qui a boycotté la cérémonie en 2017 ? Non car il tentait d’unir notre ville et ne divisait pas pour mieux régner. Triste succession…

Suivez notre actu sur les réseaux sociaux, www.julienmugerin.fr et contactez-nous au 06 85 55 88 96.

Prochaine réunion de quartier au Maroc mardi 26 mars à 19h. Le lieu sera communiqué par affiches (si elles ne sont pas arrachées par ceux qui ont peur de votre mécontentement) et sur internet.

Julien MUGERIN

 

Stains

Tribune 7 jours à Stains : septembre 2018

Retour sur ces 2 mois d’été

Ces 2 mois de vacances auront vu l’avancée de nombreux chantiers par Plaine commune. En tant qu’élu y représentant Stains, je n’ai eu de cesse d’interpeller Patrick Braouezec pour l’état de nos rues. Mes appels ont porté leurs fruits, notamment rue Francis Auffray ou les ruelles des quartiers de l’Avenir, du Globe et du Maroc.

D’autre part, j’ai une pensée solidaire pour ceux qui ont subi les inondations suite aux orages.

Comme toutes les villes, Stains a proposé des vacances aux enfants. J’ai soutenu l’action que je veux renforcer en proposant, comme à Saint-Denis, des séjours familiaux qui resserrent ce lien précieux.

L’été aura été marqué par la victoire française à la coupe du monde, même si je ne m’explique toujours pas la disparition de notre drapeau en mairie le jour de la finale, mais également par la fermeture brutale de la piscine, à l’image de ce que je dénonce régulièrement.

Pourquoi évoquer des « problèmes techniques » et attendre les révélations du blog « Alternative stanoise » pour avouer un manque de personnel ? Pourquoi parler du Gouvernement alors que les raisons internes sont plus fortes ? Pour les Stanois qui voulaient profiter de la piscine à 1€, c’est regrettable mais pourquoi mentir? Parce qu’il fallait cacher l’ambiance déplorable en Mairie et l’incompétence de certains.

Je continuerai à dévoiler ces mensonges qui étouffent les Stanois, les agents municipaux et même au sein de la Majorité qui se fissure : en juin, démission du 1er adjoint, concentration des pouvoirs entre le maire et les élus communistes, pas de délégation sur la sécurité, ni à l’urbanisme alors que les squats de halls, les trafics ont libre cours, que les marchands de sommeil s’enrichissent. Une ambiance que les terrasses citoyennes n’auront pas réussi à calmer…

Avec l’équipe Stains pour tous, je suis à votre disposition. N’hésitez pas à nous interpeller lorsque nous nous rencontrons, comme au Forum des associations ce samedi. Nous sommes là afin que Stains s’améliore et qu’elle devienne juste et agréable à vivre.

Pour cette nouvelle année scolaire, souhaitons aux jeunes la réussite et qu’ils nous rendent fiers d’eux, comme la plupart savent le faire.

Bonne rentrée à tous !

Julien Mugerin

Stains

Tribune du 7 jours à Stains : novembre 2017

Azzedine TAÏBI, bientôt Molière du meilleur acteur dans :

                           « Beaucoup de bruit pour rien ».

Vous avez été nombreux à vous être étonnés de la vente aux enchères des équipements municipaux organisée le 28 octobre par le Maire. En réalité, ce n’était qu’un simulacre, un spectacle entre amis.

Certes, nous reconnaissons que les collectivités se retrouvent face à de nombreuses incertitudes vis-à-vis du traitement qui leur est réservé concernant leur financement (exonération de la taxe d’habitation pour 80% des foyers, baisse en politique de la ville, etc.). Mais au lieu de ce « coup d’éclat » dans la presse, nous aurions préféré, des actions plus crédibles, des mesures d’économie tout en améliorant le service public.

En effet, M. Taïbi se disqualifie lorsque l’on voit sa façon de gérer la ville au quotidien : une gestion partisane en proie au copinage et au mensonge extrêmement coûteuse. Notre groupe propose de stopper l’envoi de l’argent de Stains à l’étranger, de faire la chasse au gaspillage (campagnes médiatiques, banderoles, etc), ou encore de mettre enfin en place une mixité sociale.

Ce n’est pas faire preuve de racisme que d’observer que Stains concentre sur son territoire une population en forte difficulté sociale. Or au lieu de tenter d’attirer une nouvelle population pour rééquilibrer notre ville, la municipalité cultive cet entre-soi, n’élevant personne en requérant toujours plus de social quitte à ghettoïser Stains. Cela nous fait mal lorsque nous entendons dire « dès que j’en ai les moyens, je pars de Stains. » ou bien lisons dans le Parisien que la ville se classe 303e sur 385 villes où il fait bon vivre en Ile-de-France.

Soulignons enfin, que le rôle de « passeur de mémoire » ne va pas au Maire : absence du drapeau français à la commémoration du 11 novembre, erreur sur la date de l’Armistice signé le « 11 novembre 1914 », travestissement de l’Histoire dans ses discours. Mais surtout comment comprendre le silence total sur le travail des élèves du collège Joliot-Curie restitué pour le Concours National de la Résistance et de la Déportation 2016-2017 qui se sont distingués par un double prix, à la fois à l’échelle académique ET au niveau national. Étrange quand M. Taïbi en Rhapsode clame que la jeunesse est priorité municipale…

Marie-Claude GOUREAU

Stains

Tribune du 7 jours à Stains : septembre 2017

IMG_9647Bonne rentrée à tous !

Une nouvelle année scolaire commence et je souhaite le meilleur à chacun.

Pour les plus petits, l’école reprend au rythme de la semaine de 4 jours et c’est une bonne nouvelle pour parents et enfants. Pour les plus grands, il s’agit de nouveaux défis parfois rendus plus difficiles par les problèmes d’affectation. Je félicite le service jeunesse pour avoir accompagné certains d’entre eux dans leurs démarches.

Chers jeunes, je vous encourage à fournir tous les efforts pour votre réussite, à travailler, à ne rien lâcher même quand la route devient difficile. Ne vous fixez aucune limite car être ambitieux n’est pas mauvais en soit, vouloir gagner de l’argent est un bon moteur dès lors que ce n’est pas pour écraser les autres. Par vos victoires rendez vous fiers de vous-mêmes, rendez fiers vos proches, rendez fière votre ville.

Persistez sur cette voie, ne cédez pas à la pression de l’argent facile, plus forte chez nous qu’ailleurs. Résistez aujourd’hui car demain vous n’aurez pas à le regretter. Stains est souvent stigmatisée pour sa jeunesse et cela a assez duré : c’est vous qui ferez la différence, c’est vous qui changerez l’image de notre commune. Notre jeunesse est forte, imaginative, débrouillarde : sans le savoir, elle a tous les atouts attendus dans le milieu du travail.

Nous, élus, avons une grande responsabilité dans l’image que renvoie notre ville : bonne ou mauvaise, elle vous retombe dessus. C’est pour cette raison que le mouvement STAINS POUR TOUS est déterminé à redonner à Stains sa fierté. Non au rafistolage de la mairie effectué cet été, nous avons besoin d’un Hôtel de ville rénové et agrandi. De nouveaux panneaux en ville mais qui n’indiquent pas la présence d’une église datant du Moyen-âge, notre patrimoine historique, ce n’est pas assez. Faisons de la mixité sociale, de la sécurité, du beau, de l’emploi. Rendons Stains belle et à vivre.

Pour notre part, dès le prochain conseil municipal, notre groupe s’attaquera au problème qui défigure nos quartiers pavillonnaires : la division pavillonnaire et les marchands de sommeil. La Loi nous permet désormais d’instaurer un permis de louer. On verra alors le niveau de détermination de la Ville et de Plaine Commune.

Contact : 06 85 55 88 96 Facebook Tweeter  Youtube www.julienmugerin.fr

 

Julien MUGERIN