La banlieue attend encore Macron

Mardi 22 mai, le Président de la République présentait ses orientations pour les quartiers populaires. Cet évènement a laissé sur leur faim de nombreuses personnes parmi ceux qui agissent pour la banlieue : j’avoue comprendre leur déception.

J’ai vu un Président qui avait compris une partie des attentes des habitants mais qui restait malgré tout en décalage avec la réalité de nos quartiers. Dire qu’on ne veut pas annoncer un énième arsenal de mesures, c’est faire offense aux précédents plans banlieues dont certains ont profondément métamorphosé nos lieux de vie : rien qu’à Stains, la rénovation urbaine de CHIRAC à SARKOZY, c’est la rénovation du Moulin neuf, du Clos St Lazare, de la Cité jardin et du Maroc. Ils ont permis la mise en place de la politique de la ville qui accompagne tant de familles, d’associations ou encore le programme de réussite éducative qui lutte contre l’échec scolaire, mais également la violence des jeunes, les comportements à risque, etc…

Rejeter les élus locaux qui sont souvent les derniers sur le terrain à garantir la présence de la République en ne parlant que de clientélisme relève d’une grande méconnaissance du terrain. Oui tous les élus locaux ne se valent pas et c’est bien la raison de mon combat à Stains. Mais il ne faut pas faire d’amalgame : à gauche comme à droite, beaucoup d’élus font tout ce qui est en leur pouvoir (et même plus !) pour rattraper les désengagements, les loupés et tout cela sous les contraintes de l’Etat.

Le nouveau monde, ça ne peut pas être cela surtout lorsque le rapport d’un parlementaire du 93, Stéphane Peu (PCF) déclare, à raison, que l’Etat est en recul dans notre département. Le rééquilibrage naturel par un simple changement de méthode ne peut pas suffire : notre territoire cumule difficultés sociales, économiques, sécuritaires, citoyennes, etc. Nous avons besoin d’un véritable rattrapage, d’une ambition mais aussi d’ordre et de fermeté.

J’irais plus loin en précisant que la République est en recul dans certains de nos quartiers : lorsque la France ne maitrise pas son immigration au risque d’accroître l’échec de l’intégration, lorsque les trafics locaux, pourtant connus de tous, se déploient en toute liberté, lorsque la police nationale répond qu’elle ne dispose que d’une voiture la nuit à Stains et qu’elle ne peut pas intervenir pour les petits délits qui rendent infernale la vie dans certaines barres d’immeuble. Dans chacune de ces situations la République est absente.

Cette conférence n’a pas été décevante à tous points de vue : il était rassurant d’entendre le Président de la République exprimer son refus de la légalisation du cannabis. Je retiens également les 30 000 stages de 3e tout en m’interrogeant sur la faisabilité d’un tel chiffre, le testing dans les entreprises pour déceler les discriminations à l’embauche, la communication aux maires des personnes fichées S (enfin), etc…

Je me réjouis aussi qu’Emmanuel Macron parle d’accompagner les communes dans le renforcement de leur police municipale. Mais encore une fois, cela ne doit pas faire oublier que l’Etat doit demeurer le 1er acteur de sécurité même si les maires doivent également contribuer à la coproduction de sécurité. Stains est l’exemple même d’un quartier où les effectifs de police doivent augmenter. Cela pourrait éviter les situations telles que celle que j’ai vue encore hier soir : des jeunes trafiquants tellement à l’aise qu’ils se permettent de jouer à minuit au foot sous les fenêtres de voisins qui n’osent pas appeler la police… ou n’essayent même plus car cela n’en vaut pas la peine. La peur n’est pas dans le bon camp !

Publicités
Publié dans Stains | Tagué , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Appel du 18 juin : tous au monument aux morts de Stains!

Affiche 18 juin 2018.jpgCette année, la cérémonie sera placée sous le signe de la jeunesse.

 

Publié dans Stains | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Valérie Pécresse à Stains au lycée Utrillo

30223802_260561914485529_475203974_oJe suis très heureux d’avoir pu accompagner la présidente de la Région en visite ce midi au lycée Maurice Utrillo. Au contact des personnels, élèves et parents, Valérie Pécresse a montré sa détermination pour la réussite des jeunes de Stains et de Pierrefitte.

Ce fut tout d’abord une rencontre riche avec des représentants de lycéens, de professeurs, du personnel régional et de parents d’élèves. Cette réunion se fit à huis clos pour préserver la qualité d’un échange cordial et dans le respect où chacun a pu s’exprimer.

A titre personnel, j’admire la capacité d’écoute de Valérie Pécresse qui n’a écarté aucun sujet et a répondu à chaque question qui lui avait été posée de manière constructive. Femme à poigne elle a su dire non aux réclamations qui n’étaient pas réalisables et femme passionnée par notre territoire, elle s’est montrée ouverte à l’expression des besoins qui permettront aux jeunes Stanois de réussir. Car au final, c’était bien là le sujet : j’ai été heureux de l’entendre défendre le droit à la réussite des élèves du lycée Maurice Utrillo, rappelant à plusieurs reprises les très bons résultats acquis par la témérité des élèves mais également un engagement fort de l’équipe pédagogique.

Cette visite n’était pas une simple visite de courtoisie : la présidente fait d’Utrillo un lycée pilote pour la Région. Les besoins du lycée ont été listés, diverses réflexions sur la sécurisation ont été amorcées et donneront lieu à des aménagements, mais surtout, des travaux très concrets auront lieu dans les prochaines semaines et mois. Certains travaux étaient prévus de longue date du fait de la vétusté du bâtiment, d’autres accéléreront suite à la crise qu’a connu l’établissement. La construction prochaine du lycée de Pierrefitte a été rappelée : attendu pour 2021, il permettra de régler le problème de surpopulation d’Utrillo qui pèse au quotidien. En tant que membre du conseil d’administration du lycée pour la région, je veillerai à ce que cette réunion ait des suites.

Petit bémol toutefois pour la Ville de Stains. On sait que les problèmes de ces derniers jours sont liés à des évènements extérieurs. Or le Maire de Stains, ne pouvant pas être présent en personne, avait mandaté un membre de son cabinet. Mais en plus cette personne, présente dès l’arrivée de la Présidente dans le lycée, a pourtant soudainement disparu au moment où la visite arrivait sur le parvis… Comble de la lâcheté alors que des lycéens avaient évoqué quelques minutes avant leur sentiment d’insécurité dans la rue Jean Durand et qu’il était prévu que l’on aborde sur le fameux parvis la question d’aménagements extérieurs. Il n’aurait peut-être pas été facile de manipuler cet auditoire comme ils le font quotidiennement avec les Stanois.

Publié dans L'Ile de France, Stains | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Solidarité avec le lycée Maurice Utrillo de Stains

L’image contient peut-être : arbre et plein air

Depuis hier, le lycée Maurice Utrillo de Stains est au centre de toutes les attentions, notamment médiatiques et politiques. On doit ce tout nouvel intérêt à l’alerte ultime lancée par les enseignants et parents qui n’en peuvent plus de voir la situation s’aggraver et les agressions dont la visibilité et la violence sont plus fortes que jamais. Je tiens tout d’abord à les féliciter pour leur mobilisation et leur témoigner de ma solidarité. J’invite d’ailleurs tous ceux qui le peuvent à les rejoindre dimanche 8 avril à 10h pour une manifestation contre ces actes qui posent de nouvelles entraves à la réussite de nos jeunes.

 Lorsque l’on est de Stains et que l’on parle avec nos jeunes, on sait que ce n’est pas nouveau. Il y a quelques années, lors d’un conseil municipal, j’avais même évoqué le fait que certains élèves venaient armés en cours, non pas pour attaquer mais pour pouvoir se défendre en cas de besoin, parce qu’ils avaient été témoins de scènes devant ce lycée. A l’époque, l’équipe d’Azzédine Taïbi, le Maire de Stains, avait crié au scandale parce qu’elle ne connaissait pas cette réalité… ou bien parce qu’il ne fallait pas en parler. L’opposition municipale Stains pour tous réclame toujours des moyens supplémentaires pour une police municipale tandis que la majorité a décidé de réduire le budget en terme de personnel et de ne pas investir dans le domaine. Choquant !

 En tant qu’administrateur du lycée pour le compte de la région Ile-de-France, je rappelle l’engagement fort de Valérie Pécresse pour une sécurisation des établissements. A Maurice Utrillo il s’est illustré par une amélioration du système de fermeture et d’interphonie évoqué en 2016 sur mon blog. La sécurité est aussi assurée par le système de vidéosurveillance des abords, visionné en direct par un agent et dont les bandes vidéo sont tenues à disposition des forces de police.

 Mais il faut être conscient que le problème vient en bonne partie de l’extérieur. A l’instar de la présidente de Région, j’en appelle au ministère de l’Intérieur et au rectorat pour qu’ils prennent leurs responsabilités. La Région a compétence sur le patrimoine bâti, pas en matière d’éducation, ni dans le domaine régalien.

 Enfin, je demande aux maires de Pierrefitte et de Stains de se saisir sérieusement de la question de la violence de nos jeunes, des trafics dans les quartiers et encore plus de la parentalité. Nos quartiers ne sont pas des territoires que l’on se départage, ils appartiennent à tous : c’est pour cette raison que la seule loi qui doit s’y appliquer est la Loi de la République. Il faut également encourager certains parents à prendre en main sur l’éducation de leurs enfants tant qu’il est encore temps et cela malgré les difficultés de la vie, les logements trop petits, les heures de boulot à rallonge, etc… Comme le disait un vieux RAP des années 90, « laisse pas trainer ton fils » !

 

Publié dans L'Ile de France, Stains | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Visite de quartier centre-ville : samedi 7 avril

Annonce visite CV 2

Image | Publié le par | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Budget, ESS : un conseil tendu à Stains

 

IMG_9589Hier soir avait lieu l’un des conseils municipaux les plus importants de l’année : celui au cours duquel nous votons le budget de la Ville pour 2018, entérinons les comptes de 2017 et votons les subventions aux principales associations de la ville. C’est une occasion unique d’avoir une vision concrète et globale de l’action de la Municipalité. 

Votre opposition, une fois de plus ne s’est pas tue : les questions détaillées ont fusé, des alertes ont été données dès lors que des éléments attiraient notre attention. 

Tout d’abord, que chacun ait à l’esprit que notre dette reste importante et largement au-dessus de la moyenne des villes telles que la nôtre. La suppression des emprunts toxiques que nous avons voté à l’unanimité a amélioré la situation mais la situation reste grave avec près de 1400€ de dette par habitant. Malgré cela, nous continuons à avoir des frais de personnel mirobolants… 

J’ai également mis sur la table la question des dotations en rappelant qu’en dépit de la communication importante du Maire, la vérité est que Stains avait été épargnée par les baisses puisque entre 2016 et 2017, les dotations de l’Etat ont augmenté de 4%. Une communication du maire, qui justement est rendue possible avec un budget de près de 630 000 euros en 2017 en agglomérant les montants dépensés en fêtes et cérémonies, communication et Relations publiques. Chers Stanois, les banderoles, les assemblées citoyennes etc que vous voyez fleurir pour faire la propagande du Maire sont comptabilisées dans ces lignes budgétaires… 

Nous avons également interrogé sur des « voyages et déplacements » pour 48 247€, des « frais d’actes de contentieux » pour 51 000€ et enfin de l’acquisition d’IPhone 7 plus pour un montant d’environ 7 000 €…  

A ces réponses précises, nous n’avons obtenu que peu de réponses satisfaisantes mais surtout, les différents membres de la majorité se sont répandus dans des attaques personnelles, des critiques sur notre positionnement soi-disant flou mais qui surtout gêne une équipe qui se sait surveillée par une opposition qui travaille ses dossiers. Oui, dès que nos questions devenaient gênantes, selon le Maire, nous étions en train de semer la division, la confusion et surtout nous n’aimions pas Stains…

Les élus du groupe Stains pour tous n’ont pas voté le budget, une nouvelle fois, jugeant les orientations de la Municipalité peu ambitieuses au regard du cadre de vie en ville : baisse du budget en personnel pour la police municipale, absence d’investissement en ce sens, aucune solution envisagée pour le manque de stationnement en centre-ville alors qu’il faudrait prévoir des parkings supplémentaires, pas de restauration-extension de l’Hôtel de Ville pour mettre un terme à la polarisation des services municipaux. 

Enfin, nous avons choisi de nous abstenir sur le vote des principales subventions de la Ville notamment concernant le Studio-Théâtre de Stains et l’Espérance Sportive de Stains (ESS). L’ESS est l’association sportive principale de la ville : avec 157 000€ de subvention par an seulement, elle est mise en difficulté. Ce soutien financier n’est pas à la hauteur des 3 600 adhérents qui portent les couleurs de notre ville sur les terrains dans de nombreuses disciplines. L’ESS, c’est la vitrine, la fierté de Stains. Cette subvention ridicule, nous n’en voulons pas. Pour soutenir les différentes sections, il était hors de question pour nous de la voter, n’en déplaise à Monsieur le Maire qui hier déjà travestissait notre vote, comme à son habitude.

 

Publié dans Stains | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le calendrier du Grand Paris Express

Extrait de la lettre d’information du Sénateur Philippe Dallier

Le calendrier de certaines lignes reste inchangé, c’est-à-dire la ligne 16 entre le Bourget RER et Clichy – Montfermeil, l’extension de la ligne 14 Sud jusqu’à l’aéroport d’Orly, la ligne 17 de la gare Triangle de Gonesse jusqu’au Mesnil-Amelot et la ligne 18, de CEA Saint-Aubin à Versailles Chantiers.

Les modifications de calendrier pour les autres lignes se résument ainsi :

  • En 2024 :
    – la ligne 14 Nord et le tronçon commun des lignes 16 et 17 entre Saint-Denis Pleyel et Le Bourget RER (initialement prévus pour 2023).
    – la ligne 15 Sud de Pont de Sèvres à Noisy-Champs (initialement prévue pour 2022).
  • En 2027 :
    – la ligne 17 jusqu’à la gare Triangle de Gonesse (initialement prévue pour 2023)
    – la ligne 18 d’Orly jusqu’à la gare CEA Saint-Aubin (initialement prévue pour 2023-2024).
  • En 2030 :
    – la ligne 15 Ouest, de Pont de Sèvres à Saint-Denis Pleyel (initialement prévue pour 2025-2027)
    – la ligne 15 Est, de Saint-Denis Pleyel à Champigny Centre (initialement prévue pour 2025 pour le tronçon Saint-Denis à Rosny-Bois-Perrier)
    – la ligne 16, de Clichy – Montfermeil à Noisy – Champs (initialement prévue pour 2024).
Publié dans L'Ile de France | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire