Stains

Un mensonge même répété ne devient jamais une vérité

En lisant le communiqué du Maire, j’ai failli être effrayé par moi-même. L’argumentation est tellement convaincante que j’aurais pu croire que j’étais un islamophobe, irresponsable et un lâche qui me « défile ».

Comme d’habitude, le Maire balance ses vérités sans place à la contradiction. Vous lirez probablement dans le prochain journal municipal, ces mêmes affirmations qui m’ont amenées à demander à un tribunal d’obtenir justice et que mon honneur soit lavé. Bien évidement dans ce prochain article du Stains actu on ne me laissera pas d’espace pour répondre alors que je suis mis en cause.

C’est cela la vérité selon Taïbi : il monopolise la parole, répète les mêmes discours, tambourine espérant faire de SA vérité, LA vérité. Mais un mensonge même répété ne devient jamais une vérité.

Malheureusement, depuis les bancs de l’opposition, j’ai souvent été témoin des jeux de tambours du Maire de Stains, des tambours qui sonnaient tellement différemment des dossiers que nous avions sous les yeux…

Face à cette stratégie, je félicite les personnes qui s’écartent du bruit et s’intéressent à une autre musique, les personnes qui essayent d’entendre le discours contradictoire et de se faire ensuite leur propre idée.

Venons en aux allégations contenues dans ce fameux communiqué.

Tout d’abord sur l’audience de jeudi dernier : mon avocat a en effet demandé un report qui a été soutenu par le procureur de la république et accordé par le tribunal car l’avocat du Maire avait envoyé ses conclusions un peu plus de 24h avant l’audience. Il a été rappelé à l’avocat que des délais aussi courts ne permettaient à personne de se préparer correctement. En revanche avez-vous lu dans ce communiqué que lui-même ne s’était pas présenté à la 1ère audience me forçant à le citer à comparaître une 2nde fois?

Concernant le fond de l’affaire, vous pouvez lire les propos ignobles postés sur ma page Facebook par des personnes que je ne connais pas. Mais le communiqué vous cite-t-il le texte par lequel je les ai condamnés très fermement et immédiatement ?!

On vous dit que j’ai sciemment laissé ces commentaires publics sur ma page au nom de la liberté d’expression mais vous dit-on que si je les ai laissés c’était pour garder la trace des personnes qui les avaient postés pour qu’elles puissent être condamnées si nécessaire, qu’elles puissent porter la responsabilité de l’horreur de leurs propos car oui en réalité je ne voulais pas les blanchir en les effaçant ?? Cela on ne vous le dit pas. On préfère la facilité, on préfère salir un potentiel concurrent aux élections municipales, on préfère cacher la vérité, on préfère faire du bruit pour cacher les échecs de la Municipalité car oui, chers Stanois, pendant qu’on parle de cela, on ne parle pas de ce qui va mal à Stains, de l’endettement de notre ville, de la mixité sociale, du manque de cohésion sociale, de la sécurité, de l’état de nos routes, de la propreté, tous ces combats que nous menons dans l’opposition. On ne parle pas non plus des difficultés au sein de la majorité rendues évidentes lors de ce conseil de jeudi, annulé parce qu’à l’heure de convocation la moitié des élus de l’équipe municipale étaient absents…

Pour finir, je veux bien qu’on me dise que ma méthode pour lutter contre ces propos racistes n’a pas été la bonne. Mais en aucun cas, je n’accepte qu’on me prête des valeurs, des propos qui ne sont pas les miens. Je me bats de toutes mes forces pour une ville rassemblée, équilibrée et pleine d’avenir. Le racisme n’est pas une option pour moi et ceux qui m’entourent.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s