Stains

Jardins familiaux de Stains : mon intervention au Conseil municipal d’hier soir

Monsieur le Maire,
Je suis heureux que vous fassiez enfin preuve de détermination face aux jardins familiaux mais il reste tout de même des interrogations.

Dans cette affaire, qui touche, je le rappelle plus de 600 parcelles de jardins, vous avez montré votre pire visage. Nous, dans l’opposition, nous sommes habitués à subir votre mépris, vos mensonges, vos bassesses. Mais nous, nous avons choisi de vous combattre. Nous avons choisi de dénoncer. Nous donnons des coups et sommes prêts à en recevoir. Mais les jardiniers…

On ne peut pas faire ce que vous avez fait à des personnes qui ont sué, qui ont investi de l’argent et qui ont aimé la terre qui leur a été confiée depuis 84 ans. Cette convivialité des jardins familiaux de Stains, cette chance que représente le fait de disposer d’un lopin de terre quand on vit dans un HLM et de pouvoir y cultiver des fruits et légumes de qualité. La joie de pouvoir s’y retrouver en famille le week-end. Tout cela, fait partie de l’ADN de la Ville. Même notre devise qui empreinte le vocabulaire agricole « sème et tu récolteras » soutien les jardiniers de Stains.

Cet ADN, les jardiniers ont cru qu’ils allaient le perdre. A cause de vous, ils ont cru que cette aventure allait se terminer. S’ils ont trouvé notre soutien c’est que nous ne pouvions pas accepter la disparition des jardins familiaux. Contrairement aux mensonges qui ont été proférés par certains membres du conseil municipal ici présents, notre mouvement Stains pour tous n’a jamais voulu donner aux terres de la cerisaie une autre orientation que celle de la culture agricole. Dans aucun programme politique, dans aucun post sur les réseaux sociaux, nulle part, vous ne trouverez Julien Mugerin ou un autre élu Stains pour tous évoquer la vente à qui que ce soit des jardins familiaux.

Mais ces mensonges ont servis vos intérêts, à savoir nous décrédibiliser, ça encore ce n’est pas grave, mais surtout ne pas répondre aux véritables questions qui sont : quel avenir pour les jardins familiaux de Stains ? Quel traitement pour les jardiniers actuels ? Quelle gestion allez-vous proposer ? Va-t-il y avoir des expulsions ? Qui sera choisi ? Sur quel motif ? Combien d’entre eux restera-t-il au final ? etc…

Autant de questions auxquels vous avez refusé de répondre en vous montrant lâche, en refusant le dialogue, en refusant la rencontre, en opposant même ce qu’en d’autres lieux vous auriez vous-même qualifié de brutalité policière.

Je fais référence à deux évènements :

A l’occasion de la St Fiacre le 4 septembre dernier, alors que tous les jardiniers vous attendaient de pied ferme pour vous interroger sur l’avenir que vous leur réserviez, vous n’êtes arrivé qu’après le départ du cortège au bout de la rue de façon à pouvoir apparaître sur la photo parmi les brouettes remplies de production des jardins.

Ce cortège s’est rendu à l’église. Vous avez assisté à la messe. A la fin de l’office vous avez fait une nouvelle photo puis vous avez fui. Au final, alors qu’en général vous restez de bout en bout, vous n’êtes resté qu’aux moments ou vous étiez inaccessible à la discussion et aux moments où pour ne pas gâcher leur fête les jardiniers ont choisi de ne pas faire d’esclandre. Cette manipulation, cette fuite pour ne pas répondre aux questions gênantes est indigne et lâche.

Autre jour, même lâcheté. Alors que vous étiez en train d’inaugurer la Place du Clos St Lazare, les jardiniers sont venus en groupe vous réclamer des explications. Toujours pacifiquement. On peut d’ailleurs souligner leur dignité alors qu’ils sont menacés d’expulsion. Je disais donc alors que vous étiez en train d’inaugurer la Place du Clos St Lazare, les jardiniers sont venus en groupe vous réclamer des explications. Vous avez donné l’ordre à la Police municipale de les bloquer loin de vous, au bout de la rue Nelson Mandela. Je vous comprends, devant le gratin des élus locaux, la députée, le président du conseil départemental, le Président de Plaine Commune, la sous-préfète et j’en passe, il aurait été terriblement gênant de devoir vous expliquer sur la façon dont vous traitez vos concitoyens.

Il aurait été gênant que l’on entende dire que le maire des arrêtés anti-expulsions illégaux expulse lui-même 600 jardiniers. Et pourtant tout ce qu’ils voulaient, c’était des réponses.

Pour notre part, si le but de l’opération est de mettre de l’ordre dans les jardins familiaux, nous ne pouvons qu’applaudir. Car des irrégularités dans la gestion, il y en a. Des occupations illégales, il y en a. C’est vrai. D’ailleurs, nous avions déjà tiré la sonnette d’alarme en juin 2014. Je vous avais envoyé une question écrite relative à la gestion des jardins familiaux. Vous ne m’avez jamais répondu.

En mars dernier, je vous ai posé une question orale sur le même sujet. Vous avez préféré les sarcasmes et le mépris à une réponse claire et déterminée. Face à nous, vous aviez déjà opté pour la fuite.

Oui il y a des irrégularités, tout le monde en convient. Mais était-ce à la seule association de les régler. Nous pensons que les pouvoirs de police du Maire étaient engagés et vous n’en avez pas pris la responsabilité. Votre réaction intervient donc bien tard alors que vous aviez été saisi depuis très longtemps sur cette affaire.

C’est pour cette raison que nous ne voterons pas la résiliation de la convention d’occupation des jardins car en soit, nous ne savons pas vraiment ce que nous votons. Vous dites que vous n’expulserez pas mais le courrier que nous nous sommes procuré dit le contraire. Et dans une situation où règnent la surdité, le mépris, la lâcheté et le mensonge, nous ne préférons pas nous associer à vous.u

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s