Après un accident, la maman de Ryan accuse la mairie

« Je suis très heureux d’avoir pu accompagner cette mère de famille qui souhaitait faire connaître son histoire et celle de son fils.

Je ne peux néanmoins pas m’empêcher de faire le lien entre l’application brouillon de la réforme des rythmes scolaires et les différentes mésaventures dans le recrutement d’animateurs.

Bon courage à Ryan et sa famille !  »

Julien Mugerin

EXTRAIT DU PARISIEN SEINE-SAINT-DENIS

Stains, mardi. Christelle a déposé plainte après la chute de Ryan, son fils de 4 ans. Il était venu sur cette aire de jeux avec le centre de loisirs.
LE BRAS DANS LE PLÂTRE, Ryan, 4 ans, regarde tristement le grand jeu du parc Daniele-Casanova, à Stains. Le 17 septembre, il est tombé de cette structure et s’est cassé le coude. Le petit garçon est maintenant le premier à mettre en garde ses copains qui continuent leurs acrobaties : « Fais attention sinon tu vas avoir un plâtre ».
Son petit bras droit est immobilisé pour trente jours au moins. C’est la durée d’ITT (incapacité totale de travail), établie par l’unité médico-judiciaire de l’hôpital. Car Christelle, sa mère, a déposé plainte fin octobre contre la mairie de Stains, et le maire lui-même. Ryan était sous la surveillance du centre de loisirs quand l’accident s’est produit. Après la chute, sa mère s’est rendue sur place pour essayer de visualiser les lieux. « J’ai découvert que le jeu était réservé aux plus de 8 ans. Il y a eu une négligence flagrante », dénonce-t-elle en désignant les gros autocollants fuschia qui précisent : « A partir de 8 ans ».
Après l’accident, la maman a été reçue par le directeur municipal de la petite enfance et le directeur du centre aéré. « Ils m’ont présenté leurs excuses et ont reconnu une erreur », indique-t-elle. Elle a rencontré l’animateur qui surveillait les enfants. « Il a expliqué qu’il n’avait pas fait attention au code couleur », affirme-t-elle. Mais le premier contact avec un élu s’est fait plus tardivement. « Je me retrouvais seule pour faire entendre ma colère », confie Christelle qui a décidé de franchir la porte du commissariat.
Michel Le Thomas, maire adjoint à l’enfance, n’élude pas un défaut de vigilance. « Nous avons 15 000 à 20 000 enfants pris en charge tout au long de l’année scolaire depuis la réforme des rythmes scolaires. » L’élu ajoute : « La Ville de Stains a recruté 110 animateurs cet été pour encadrer les enfants dans le temps périscolaire. Nous n’avons eu qu’un accident à déplorer. En maternelle, nous avons un encadrant pour dix enfants alors qu’ailleurs le ratio est de un pour quatorze. »
Le jeune animateur qui surveillait Ryan et un groupe d’une dizaine d’enfants a fait partie de cette vague de recrutement. « Il n’est pas désinvolte. Il prépare son Bafa (NDLR : brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur nécessaire pour encadrer des enfants) et c’est quelqu’un de sérieux », enchaîne l’élu, pour répondre aux critiques sur les compétences des nouvelles recrues. Dans le flot massif des embauches de l’été, précise-t-il, « nous ne nous sommes séparés que de trois animateurs ».
Ryan a repris le chemin du centre de loisirs avec son bras dans le plâtre. « Je n’ai pas d’autre solution, indique sa mère. Je n’ai aucune famille à proximité. Mais chaque fois que je le confie, j’ai la boule au ventre. »
Nathalie Revenu

IMG_2697.PNG

Publicités

A propos julienmugerin

Chef de l'opposition municipale à Stains, je me bats avec mon équipe pour une ville belle, sûre et à vivre.
Cet article, publié dans Stains, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s