Uncategorized

Le Parisien revient sur les événements dramatiques de cette semaine au Clos Saint-Lazare

Un calme précaire est revenu dans le quartier du Clos Saint-Lazare, à Stains. La nuit dernière, Azzédine Taïbi, adjoint PCF au maire, est retourné battre le pavé avec une équipe d’élus, pour prévenir de nouveaux débordements.
 
Depuis lundi, des incidents viennent perturber les nuits de ce quartier populaire. Mardi soir, des renforts de police ont été déployés. La présence policière a donné lieu à de nouvelles hostilités. Vers 22 heures mardi, les forces de l’ordre ont été visées par des jets de bouteilles. Trois conteneurs ont été incendiés. La police a fait usage à six reprises de flash-ball. Personne n’a été blessé contrairement à la nuit précédente. Mais un homme a été interpellé.
 
AzzédineTaïbi s’était rendu une première fois, mardi soir, dans la cité. Un quartier qu’il connaît bien. Pendant quinze ans, « Az’ » a été éducateur ici. Aujourd’hui, il est candidat à la succession de Michel Beaumale, maire sortant (PCF).
 
« J’ai échangé avec les familles. Cela faisait très longtemps que nous n’avions pas connu de tels incidents. Les gens étaient désemparés. » Il ajoute : « Dans le passé, nous avions pris cette habitude à Stains quand des événements de ce type surviennent. Cela calme le jeu et rassure la population. C’est important de maintenir la présence d’adultes le soir ».
 
Vers 23 heures ce même mardi soir, l’élu a été rappelé par des habitants alors que la tension montait à nouveau. « Nous avons tourné à sept ou huit personnes et nous sommes restés plus d’une heure », précise-t-il. Les désordres n’ont pas atteint l’intensité de la veille où trois personnes avaient été interpellées, deux policiers sérieusement blessés et un père de famille emmené au poste. Les forces de l’ordre avaient été gazées par des jeunes, square Pierre-Jean-de-Béranger. Au cours de cette même soirée, deux jeunes du quartier ont été blessés par un tireur qui s’est enfui dans une voiture. Cet épisode serait toutefois étranger aux échauffourées avec la police.
 
Azzédine Taïbi n’a pas été le seul candidat des municipales à se déplacer ces jours-ci au Clos. L’UMP Julien Mugerin, son principal adversaire, s’y était lui aussi rendu, lundi, lors des premiers incidents. « Après les tirs, il régnait un calme inquiétant, probablement causé par la peur des habitants cloîtrés dans leur appartement », avait-il observé.
 
Dans les tours du Clos Saint-Lazare, l’intervention de la police a laissé des traces. Notamment auprès du père de l’un des jeunes interpellés lundi soir. Ce retraité de 68 ans a été blessé à la tête. Il s’était mêlé aux altercations entre jeunes et policiers. Il accuse « les forces de l’ordre extérieures au commissariat de Stains » de l’avoir molesté. D’après des sources proches, « il était très choqué » et il envisage de porter plainte. Sa version est démentie par la police qui indique que le retraité aurait ouvert les hostilités. Hier, il a été reçu par la commissaire de Stains.
 
Le Parisien

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s