Conseil municipal à huis clos : c’est tout ce que vous avez trouvé??

Alors qu’une femme désespérée par sa sitation de mal-logement s’était immolée la veille, la seule idée que le Maire a trouvé pour marquer le coup, c’est la tenue du conseil municipal à huis clos.

Décision totalement inutile puisque ce jeudi soir, rien ne laissait présager d’une intrusion massive dans la salle du  Conseil Municipal.

Mais encore une fois, la Mairie impuissante ne sait que gesticuler pour tenter de manifester de l’intérêt pour des personnes en situation précaire.

Pour information, vous trouverez ci-dessous le texte de l’article du Parisien de ce jour

La mère de famille de 38 ans qui s’est immolée par le feu mercredi après-mididans le hall de la mairie de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) est décédée ce jeudi matin au service des grands brûlés de l’hôpital de Lille où elle avait été transportée en urgence.

 Ecaterina vivait seule avec ses six enfants depuis la mort de son compagnon. Elle était hébergée par le 115 dans un hôtel de Saint-Denis et craignait de se retrouver à la rue à la fin de la trève hivernale. Sa situation difficile était bien connue des services sociaux de Saint-Denis comme d’Aubervilliers où elle avait vécu auparavant.

Mercredi vers 15 heures, quand elle a pénétré dans le hall de l’hôtel de ville, le ton est vite montée avec un agent d’accueil. Soudain, Ecaterina s’est aspergée du contenu d’une bouteille remplie d’un produit inflammable qu’elle avait apportée. Elle y a mis le feu et s’est transformée en torche vivante.

Les employés de l’accueil et un habitant qui était là au moment du drame ont saisi les extincteurs et ont aspergé la malheureuse. Celle-ci a été prise en charge rapidement mais son état était déjà jugée critique quand elle a été évacuée par les secours.

Le conseil municipal de Saint-Denis prévu ce jeudi soir pourrait se tenir à huis clos. Le maire (PC) Didier Paillard souhaite que « les débats se déroulent dans un climat le plus serein possible » dans une mairie où le personnel est « en état de choc ». C’est le troisième drame de ce type à Saint-Denis. En 2007 et en 2011, deux hommes qui réclamaient un logement avaient eux-aussi tenté de s’immoler par le feu. Ils avaient pu être secourus à temps.

Publicités

A propos julienmugerin

Chef de l'opposition municipale à Stains, je me bats avec mon équipe pour une ville belle, sûre et à vivre.
Cet article, publié dans Saint-Denis, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s